Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Picards.

Durant le XVIe siècle, dans les Pays-Bas flamands et en Bohême, les Picards étaient une secte de Néo-Adamites.

Les Frères moraves (Moravští bratři) et les Frères tchèques (Bohemian Brethren)[1] étaient également désignés comme Picards.

L'Église catholique les considérait comme des hérétiques.

Les membres de cette secte possédaient une île sur la rivière Nežárka en République tchèque, où ils vivaient en communauté. Ils étaient contre le mariage, partageaient les femmes et aimaient vivre tout nus. En 1421, Jan Žižka fait tuer tous les Picards de l'île. Malgré cela, la secte continue de subsister, elle a eu jusqu'à 80 000 membres. Ainsi en 1500, l'inquisiteur Heinrich Kramer[2] initie des procès contre les membres de l'Église évangélique vaudoise (valdéisme)[3] et les Picards.

Liens externes et bibliographieModifier

  • KAMINSKY, Howard. A History of the Hussite Revolution. Berkeley: University of California Press, 1967. 15, 580 s. (en anglais)

RéférencesModifier

  1. [1] Le protestantisme en République tchèque
  2. [2] Biographie Heinrich Kramer
  3. Antoine Monastier, Histoire de l'église vaudoise depuis son origine et des Vaudois de Piemont jusqu'à nos jours: avec un appendice contenant les principaux écrits originaux de cette église, une description et une carte des vallées vaudoises actuelles, et le portrait d'Henri Arnaud, J. Kessmann, (lire en ligne)

CitationModifier

« L'homme doit être aussi heureux ici-bas qu'il sera un jour dans le ciel » (Tommaso Campanella, La Cité du Soleil, 1568).