Philothée-François Duflos

peintre français
Philothée-François Duflos
Naissance
Vers 1710
Paris
Décès
Nationalité
Activité

Philothée-François Duflos est un peintre et graveur [1] français, né à Paris vers 1710, et mort à Lyon le [2].

BiographieModifier

Il est le fils d'Antoine Duflos et de Marie Campas. Dans son testament fait en 1748, il institue son frère, Pierre Duflos, marchand bijoutier installé à Dresde comme légataire universel [3].

Il a été élève à l'Académie royale de peinture et de sculpture à partir de 1722.

Il a obtenu le Prix de Rome, en 1729, avec son tableau sur le thème Joab roi d'Israël faisant lapider Zacharie sur le parvis du temple. À partir de 1733, à Rome, il a étudié avec Nicolas Vleughels et Jean-François de Troy jusqu'en 1745. Il a copié les œuvres de Lanfranco, Raphael et Pietro da Cortona.

Son travail le plus connu est sa participation à la réalisation des vues de la ville de Florence (Vedute di Firenze) qui ont été gravées par Giuseppe Zocchi et publiées à partir de 1744. Les dessins préparatoires sont maintenant à la Morgan Library à New York.

Il a également gravé des petites veduta de Rome[1]. Ses Prospettive diverse e vedute d'antichità ont été publiées par la Calcographia Camerale en 1748[1].

Peu de temps avant son décès il a exécuté deux peintures pour l'église Saint-Pierre de Lyon qui ont été perdues pendant la Révolution.

Son autoportait dans le corridor de Vasari près de la galerie des Offices est la seule œuvre bien connue, réalisée en 1744, qui montre un art de pastelliste maîtrisé [4].

Le musée des beaux-arts de Lille possède de lui une copie de l'École d'Athènes, réalisée en 1741 d'après la fresque de Raphaël qui décore la chambre dite de la signature, au Vatican[5],[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Piranesi, Giovanni Battista, 1720-1778., Cordaro, Michele., Moltedo, Alida. et Gori Sassoli, Mario. (trad. de l'anglais), Giovanni Battista Piranesi e la veduta a Roma e a Venezia nella prima metà del Settecento : [mostra, Montréal, 15 novembre-2 dicembre 1990 ; Toronto, 7 dicembre 1990-5 gennaio 1991 ; Vancouver, 17 gennaio-28 febbraio 1991, Rome, Flli. Palombi, , 158 p. (ISBN 88-7621-599-9 et 9788876215995, OCLC 24552855, lire en ligne)
  2. Archives municipales de Lyon, acte de sépulture n°678 de François Duflos dressé le 20/08/1748, paroisse Saint-Pierre/Saint-Saturnin, vue 70 / 107
  3. Il est parfois indiqué qu'il est le dernier fils de Claude Duflos comme dans l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle de la Bibliothèque nationale, tome VIII, de Marcel Roux (lire en ligne). Son testament montre que c'est très peu probable.
  4. (en) Neil Jaffares, Dictionary of pastellists before 1800 : Duflos, Philothèe-François Duflos.
  5. Notice no 000PE020744, base Joconde, ministère français de la Culture.
  6. Édouard-François-Joseph Reynart, Notice des tableaux, bas-reliefs et statues exposés dans les galeries du musée des tableaux de Lille (3e édition), p. 32-33, imprimerie de Lefebvre-Ducrocq, Lille, 1862 (lire en ligne).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Louis Auvray,, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 1, p. 469, Librairie Renouard, Paris (lire en ligne)
  • Sylvie Martin de Vesvrotte, Dictionnaire des graveurs-éditeurs et marchands d'estampes à Lyon aux XVIIe, note en bas de la page 62, (lire en ligne)

Article connexeModifier

Liens externesModifier