Phillyrea

genre de plantes

Phillyrea (ou filaria[1]) est un genre d'arbustes de la famille des Oleaceae. Ce genre regroupe deux espèces de filaires, qui sont des arbustes méditerranéens anémophiles, généralement de garrigue, assez proches de l'olivier.

Mode particulier de reproductionModifier

On a récemment découvert un nouveau système de reproduction chez Phillyrea angustifolia L[2]. Cette espèce comprend un taux élevé de mâles en mélange avec des hermaphrodites (dont les fleurs, fertiles, portent des organes mâles et femelles). Or il existe deux groupes, morphologiquement a priori tout à fait identiques, les individus de chaque groupe étant stériles entre eux, tout en étant fertiles avec les individus de l'autre groupe. Autrement dit le pollen des hermaphrodites ne peut féconder qu'un individu sur deux alors que le pollen des mâles peut féconder n'importe quel hermaphrodite des deux groupes, ce qui permet que les mâles ne soient pas désavantagés et qu'ils n'aient pas disparu par sélection naturelle.

  • Ceci explique que les mâles sont si nombreux par rapport aux hermaphrodites (jusqu'à 50 % des peuplements) ; pour se maintenir dans une population contenant aussi des hermaphrodites, les mâles doivent avoir un avantage en fertilité au moins double de celui des hermaphrodites. Les espèces androdioïques sont très rares chez les angiospermes.
  • Cela montre aussi qu'au cours de l'évolution le passage de l'hermaphrodisme à l'androdioécie a pu se produire, alors que jusqu'alors, on n'avait observé que des cas de passage de la dioécie à l'androdioécie (androdioécie : coexistence de mâles et d'hermaphrodites dans une même population, système de reproduction très rare, contrairement à la gynodioécie).

Habitats et répartitionModifier

Les deux espèces poussent naturellement dans la Région méditerranéenne[3]. Elles sont présentes en France autour du bassin méditerranéen et dans le Sud-ouest en mélange avec le chêne vert.

Liste des espècesModifier

Seules deux espèces sont reconnues[4],[3],[5] :

Notes et référencesModifier

  1. Larousse des arbres et arbustes
  2. Travaux du laboratoire de Génétique et évolution des populations végétales (CNRS/Université de Lille 1) et du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (CNRS/Université de Montpellier 1, 2 et 3/ENSA Montpellier/CIRAD/École pratique des hautes études) publiés en 2010 dans la revue Science
  3. a et b Plants of the World online (POWO), consulté le 8 novembre 2020
  4. Catalogue of Life , consulté le 8 novembre 2020
  5. World Checklist of Vascular Plants (WCVP), consulté le 8 novembre 2020

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Thèse : Évolution et maintien de l'androdioécie. Étude théorique et approches expérimentales chez Phillyrea angustifolia L. ; Thèse de Doctorat Biologie et Génétique des populations, Université Lille I, 1999, 123p. + annexes.
  • Saumitou-Laprade P., Vassiliadis C., Epplen J.T., Hardt C., 2000. Isolation of microsatellite loci for paternity testing in Phillyrea angustifolia L. (Oleaceae). Molecular Ecology 9 : 107-118.
  • Vassiliadis C., Valero M., Saumitou-Laprade P., Godelle B. 2000. A model for the evolution of high frequencies of males in an androdioecious plant based on a cross-compatibility advantage of males. Heredity 85 : 413-422.
  • Vassiliadis C., Saumiou-Laprade P., Lepart, J., Viard F. High male reproductive success of hermaphrodites if the androdioecious Phillyrea angustifolia. Evolution 56(7) : 1362–1373.
  • Vassiliadis C., Lepart J., Saumitou Laprade P., Vernet P. 2000. Self incompatibility and male fertilization success in Phillyrea angustifolia (Oleaceae). International Journal of Plant Science 161(3) : 393-402
  • Vassiliadis C. 1995. Étude du succès reproducteur mâle chez une espèce androdioïque : Phillyrea angustifolia. Efficacité de pollinisation et recherche de marqueurs moléculaires. Mémoire D.E.A. Évolution et Écologie. Université Montpellier II, Université des Sciences et Techniques du Languedoc, Montpellier, 29p.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :