Ouvrir le menu principal

Pheu Thai
พรรคเพื่อไทย
Présentation
Président Viroj Pao-in
Fondation
Fusion de Parti du pouvoir populaire
Siège 1770 OAI Bld. New
Petchburi Rd. Bangkapi, Bangkok
Secrétaire général Phumtham Wechayachai
Positionnement Centre gauche
Idéologie Social-démocratie
Troisième voie
Progressisme
Sécularisme
Populisme
Adhérents 124 780 (2013)
Couleurs Rouge, blanc et bleu marine
Site web http://www.ptp.or.th
Représentation
Chambre des représentants
137 / 500

Le Parti Pheu Thai (PTP) ou Parti pour les Thaï, est un parti politique populiste thaïlandais, fondé en 2008.

HistoireModifier

Il a été créé le , dans le but de remplacer le Parti du pouvoir populaire (PPP), alors au pouvoir et sous le coup d'une procédure de dissolution par la Cour constitutionnelle. Le PPP succédait au Thai Rak Thai (TRT), de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra. Le 3 décembre suivant, le PPP est dissous et l'ensemble de ses députés passent au PTP, mais les alliés du parti au pouvoir décident de se tourner vers le Parti démocrate, d'Abhisit Vejjajiva, et le portent à la tête du gouvernement le 15 décembre.

Après les élections de 2001, Thaksin Shinawatrathe, chef du Thai Rak Thai Party, est devenu Premier ministre. Nouvelle Aspiration Party a rejoint le gouvernement peu de temps après. Le nouveau Parti de l'aspiration a fusionné avec le Parti thaïlandais Rak Thai, principalement pour rejoindre le parti Thai Rak Thai (le parti au pouvoir) avec le général Chavalit Yongchaiyudh, sauf le lieutenant-colonel Thita Manitkul, membre du Parlement et secrétaire adjoint du parti. Offset to the Democrat Party (Thaïlande) (Parti de l'opposition) reste le seul député à quitter le gouvernement de l'opposition.

Le , le PTP désigne la femme d'affaires Yingluck Shinawatra, sœur cadette de l'ancien Premier ministre, comme chef de file aux élections législatives anticipées du 3 juillet. Sans expérience politique, elle mène campagne auprès des populations rurales et provinciales défavorisées, à l'instar de son frère aîné, et remporte le scrutin avec la majorité absolue des sièges.

AnnexesModifier