Ouvrir le menu principal

Pauline Ramart

chimiste organicienne et femme politique française
Pauline Ramart
Fonction
Membre (d)
Assemblée consultative provisoire
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marie Pauline LucasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Pauline Ramart-Lucas, née Marie Pauline Lucas le dans le 14e arrondissement de Paris, ville où elle est morte le dans le 15e arrondissement[1], est une chimiste, universitaire et femme politique française.

Sommaire

BiographieModifier

Membre du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes (CVIA) en 1934[2], elle est révoquée de son poste à la faculté des sciences en 1941, par le régime de Vichy. Réintégrée en 1944, elle est désignée en novembre de cette année 1944 par l'Union des femmes françaises pour siéger à l'Assemblée consultative provisoire.

Elle occupe la chaire de chimie organique à la faculté des sciences de Paris de 1935 à 1941 et de 1944 à sa mort en 1953. Charles Prévost la remplace à cette date. Elle fut la seconde femme après Marie Curie à être nommée professeur de chimie organique à la Sorbonne. Elle est la grand-mère de Monique Beljanski, épouse du professeur Mirko Beljanski. Monique Beljanski est ainsi née dans une famille vouée depuis deux générations à la science. En effet, René Lucas, le fils de Pauline Ramart, qui était le père de Monique Beljanski, était physicien. Il fit sa thèse de doctorat d’État auprès du physicien Maurice de Broglie, frère du célèbre autre physicien Louis de Broglie qui reçut le Prix Nobel de physique pour sa « découverte de la nature ondulatoire de l’électron ».

René Lucas (Auguste René Lucas), né le 17 juillet 1898 dans le 20e arrondissement de Paris et mort le 16 juin 1990 dans le 5e arrondissement de Paris, est un physicien français, directeur de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris de 1947 à 1968, professeur titulaire de la chaire de physique générale à la Faculté des sciences de Paris de 1956 à 1968 et membre de l'Académie des sciences.

HommagesModifier

Une rue de Montpellier porte son nom.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier