Ouvrir le menu principal

Paul Viallaneix

historien de la littérature et universitaire

BiographieModifier

Paul Viallaneix passa son baccalauréat à Tulle, puis est élève de khâgne au lycée Louis-le-Grand, scolarité interrompue par la guerre et la participation à la Résistance. Il est admis à l'École normale supérieure (promotion L1946)[1],[2], puis agrégé de lettres classiques (1949). Il est assistant à la Sorbonne, prépare une thèse sur Michelet qu'il soutient en 1959 sous la direction de René Jasinski, puis fait sa carrière universitaire à l'université de Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, où il est assistant puis professeur.

Il meurt le à Seilhac.

Éditeur des œuvres de MicheletModifier

Il dirige le Centre de recherches révolutionnaires et romantiques de l'université (1967)[3], qui coordonne l'édition critique des œuvres complètes de Jules Michelet[4], dont il est le principal spécialiste[5], et dont il édite également le Journal et les Cours au Collège de France (1838-1851)[6]. Il publie également une biographie de cet auteur, Michelet, Les travaux et les jours 1798-1874 (1998)[7],[8], dans lequel Michelet apparaît comme « un érudit classique, un savant et un archiviste »[9].

Il est aussi spécialiste de Jules Supervielle[10], et d'Albert Camus[11], dont il édite des textes de jeunesse dans le deuxième numéro des cahiers Albert Camus[12].

Engagements en lien avec le protestantismeModifier

Né dans une famille catholique non pratiquante et non baptisé dans son enfance, il devient protestant au début des années 1950. Il exerce par la suite des responsabilités au sein du protestantisme, comme délégué au conseil national de l'Église réformée de France, puis comme directeur de l'hebdomadaire Réforme de 1985 à 1992[2].

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

OuvragesModifier

  • Michelet, Les travaux et les jours 1798-1874, Gallimard/NRF, 1998, 598 p.

Éditions scientifiquesModifier

  • Jules Michelet, Œuvres complètes, Flammarion
  • Jules Michelet, Journal, Gallimard, 4 volumes (les tomes III et IV sont édités par Claude Digeon)
    • Journal, tome I : 1828-1848, 1959
    • Journal, tome II : 1849-1860, 1962
  • Jules Michelet, Cours au Collège de France, avec la collaboration d’Oscar A. Haac et Irène Tieder, Paris, Gallimard, 1995, 2 vol.
    • t. I : 1838-1844
    • t. II : 1845-1851
  • Paul Viallaneix, Le premier Camus suivi de Écrits de jeunesse d'Albert Camus, Cahiers Albert Camus, Gallimard, 1973 (ISBN 2070282503).

RéférencesModifier

  1. Recherche sur archicubes.ens.fr
  2. a et b « Paul Viallaneix (1925 - ) », sur wiki19.lac.univ-paris-diderot.fr.
  3. Notice BNF [1]
  4. Nicole Taillade, « Jules Michelet, Œuvres complètes, éditées par Paul Viallaneix, tome XX (1866-1871), 1987 », Littératures, no 19,‎ , p. 184-187 (lire en ligne, consulté le 7 août 2018).
  5. Paule Petitier, «Révolutions, résurrections et avènements. Mélanges offers à Paul Viallaneix, SEDES, 1991 », in Romantisme, 1994, no 84. « Le primitif », p. 106-108, [lire en ligne]
  6. Claire Gaspard, « Les cours de Michelet au Collège de France (1838-1851) », Histoire de l'éducation, vol. 120,‎ , p. 99-112 (lire en ligne, consulté le 7 août 2018).
  7. Agnès Spiquel, « Paul Viallaneix, Michelet, les travaux et les jours, 1798-1874 », Romantisme, no 107,‎ , p. 113-115 (lire en ligne, consulté le 7 août 2018).
  8. Jean-Claude Caron, « Paul Viallaneix, Michelet, les travaux et les jours. 1798-1874 », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. 47, no 3,‎ , p. 660-662 (lire en ligne, consulté le 7 août 2018).
  9. Nicolas Weill, « Michelet, comme un moderne », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 7 août 2018).
  10. Paul Viallaneix, Le Hors-venu ou le personnage poétique de Supervielle, Klincksieck, , 176 p. (ISBN 2252014229) disponible sur Gallica [2].
  11. Sassi 2010, p. 121.
  12. Paul Viallaneix, Le premier Camus suivi de Écrits de jeunesse d'Albert Camus, Cahiers Albert Camus, Gallimard, 1973 (Compte rendu : Marie-Thérèse Goosse, « Viallaneix (Paul), Le premier Camus. Suivi de Écrits de jeunesse d'Albert Camus », in Revue belge de philologie et d'histoire, tome 54, n°2, 1976, p. 664-666, [lire en ligne]).
  13. Décret du 13 juillet 1999, JORF n°161 du 14 juillet 1999, p. 10480 [3].

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Simone Bernard-Griffiths et Stéphane Michaud (dir.), Révolutions, résurrections, avènements : Mélanges offerts à Paul Viallaneix, SEDES, , 340 p..
  • Samir Marzouki (dir.), Mélanges offerts au professeur Paul Viallaneix, École normale supérieure de Tunis, coll. « Études de littérature, langue et civilisation » (no 7), , 166 p. (ISBN 9973-9940-6-X).
  • Marielle Sassi, « L'étudiante et son professeur, Paul Viallaneix », Cahier Robert Margerit, no XIV,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 7 août 2018).
  • Jean Ehrard et Michel Lioure, « Viallaneix (Paul) », L'Archicube, no 25b,‎ , p. 93-95 (lire en ligne).

Liens externesModifier