Paul Courbin

archéologue français

Paul Courbin
Archéologue
Présentation
Naissance
Lyon
Décès (à 71 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France

Paul Courbin (Lyon, -Paris, ) est un archéologue français.

BiographieModifier

Il fait ses études à Lyon puis devient élève de l'École normale supérieure (1943). Agrégé de grammaire, il devient enseignant en Corse puis travaille comme assistant de Charles Picard à la Sorbonne.

En 1949, il entre à l'École française d'Athènes avec Jean Deshayes et s'y voit confier la publication de l'Oikos des Naxiens de Délos. Il fouille à Gortys et, lors de la reprise des fouilles d'Argos, en 1952, consacre sa thèse à la céramique géométrique de l'Argolide.

Nommé secrétaire général de l’École en 1954, il décide d'appliquer avec Bernard Philippe Groslier à Argos, les méthodes de fouille de Mortimer Wheeler (1955). Après avoir quitté en 1960 l’École française d'Athènes, il devient directeur d'étude et enseigne à la VIe section de l’École pratique des hautes études. En 1967, il fonde le Bureau d'études des méthodes archéologiques et crée les chantiers d'écoles de Fontainebleau (1962-1963), Chartres (1967-1972) et Saint-Marcel-d'Ardèche (1973-1987), qu'il anime. Avec Groslier, il crée aussi au sein du CNRS un Centre de recherches archéologiques.

De 1971 à 1984, il dirige les fouilles de Ras al-Bassit (en) en Syrie.

TravauxModifier

  • Études archéologiques, 1963
  • La Céramique géométrique de l'Argolide, 1966
  • Le colosse naxien et le palmier de Nicias, in Études déliennes. Bulletin de correspondance hellénique, supplément no 1, 1973, p. 157-172
  • Tombes géométriques d'Argos, 1974
  • Qu'est-ce que l'archéologie ? : essai sur la nature de la recherche archéologique, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque scientifique », , 238 p. (ISBN 2-228-12970-4), Prix Hercule-Catenacci de l'Académie française.
  • André Leroi-Gourhan et la technique des fouilles, in Bulletin de la Société préhistorique française, no 84, 1984, p. 328-334

HommageModifier

Une rue d'Anglet porte son nom.

BibliographieModifier

  • P. Darcque, Paul Courbin et la méthode Wheeler, Bulletin de correspondance hellénique no 120, 1996, p. 315-323
  • E Will, Nécrologie: Paul Courbin (1922-1994), in Syria no 74, 1997, p. 221 (Lire en ligne)
  • Ève Gran-Aymerich, Les chercheurs de passé, Éditions du CNRS, 2007, p. 726-727  

Liens externesModifier