Ouvrir le menu principal

Patchouli

espèce de plantes
Ne doit pas être confondu avec Tetradenia riparia, le faux patchouli.

Pogostemon cablin

Pogostemon cablin
Description de cette image, également commentée ci-après
Patchouli
Classification
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae
Genre Pogostemon

Espèce

Pogostemon cablin
(Blanco) Benth., 1848

Classification phylogénétique

Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae

Synonymes

  • Mentha cablin Blanco - Basionyme
  • Pogostemon javanicus Backer ex Adelb.
  • Pogostemon patchouli Pellet.
  • Pogostemon patchouli var. suavis (Ten.) Hook. f.[1]

Le patchouli (Pogostemon cablin) est une plante tropicale de la famille des Lamiacées utilisée surtout en parfumerie et en cosmétologie. Elle est surtout cultivée en Indonésie et aux Philippines pour l'huile essentielle produite à partir de ses feuilles.

DescriptionModifier

Le patchouli est une herbe aromatique pouvant dépasser un mètre de haut, aux feuilles larges et veloutées, aux tiges tétragonales. Les fruits sont de minuscules nucules noires.

Culture et multiplicationModifier

En pays tropical, le patchouli préfère les lieux semi-ombragés et bien drainés dans un sol riche et humide.

La multiplication se fait par bouturage des tiges de 20 à 25 centimètres de longueur.

Il est préférable de mettre les plants en pleine terre lors de la saison des pluies.

La première récolte intervient dans les 6 mois après la plantation, puis environ tous les trois mois.

Il y a lieu de tailler régulièrement la plante pour la fortifier.

Utilisation médicinaleModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'utilisation de la plante en infusion est efficace contre la mauvaise digestion, les troubles intestinaux (évacuation des gaz).

Le patchouli est utilisé également aux Antilles contre le rhume, les céphalées et les vomissements.

C'est un anti-inflammatoire puissant.

Ses propriétés sont antiémétiques, antalgiques et antiseptiques[2].

En cuisine, l'huile essentielle de la plante peut servir à aromatiser les boissons, desserts, mais aussi des plats cuisinés[2].

Origine du motModifier

Son nom, apparu au début du XIXe siècle, correspond sans doute à un mot tamoul composé des termes patch (« vert ») et ilai (« feuille »). Selon certains, le second élément serait plutôt l'anglais leaf, qui lui aussi signifie « feuille ».

Utilisation en parfumerieModifier

Une fois distillée, l'huile essentielle doit vieillir plusieurs mois en fûts pour perdre de son amertume.

Très utilisée dans la formulation des parfums, le patchouli possède une odeur puissante, à la fois boisée, terreuse et sèche avec des accents fumés, camphrés, liquoreux et même moisis. La plante fraîche ne possède aucune odeur, ce n'est qu'après une phase de fermentation que les précurseurs des différentes molécules (patchoulol et autres) donnent l'odeur aux feuilles que l'on traite soit par distillation ou par une extraction aux solvants volatils pour obtenir l'huile essentielle ou l'absolue.

Le patchouli arrive en Europe au milieu du XIXe siècle, notamment sur les grands boulevards parisiens, les parfumeurs découvrant l'attrait olfactif des femmes sur les châles en cachemire enveloppés dans des feuilles de patchouli importés d'Inde. Le patchouli, comme le jasmin ou le musc, étant une odeur érotique et addictive, il est adopté par les demi-mondaines du Second Empire[3],[4].

Longtemps associé au mouvement hippie des années 1970 avec les femmes portant le parfum avec une note de fond de patchouli (comme l’Aromatics Elixir, parfum de la libération sexuelle, n° 1 des ventes de Clinique (en) jusqu'en 2010[5]) à même la peau, le patchouli n'a pas toujours eu le succès qu'il a actuellement[4].

Matière première aujourd'hui chère et luxueuse, le patchouli connaît depuis plusieurs années un intérêt grandissant de la part des marques de parfum[6]. On utilise l'huile essentielle, ainsi que des fractions (essences redistillées et séparées de leurs phases trop lourdes) qui ont l'avantage de posséder une saveur plus fine, moins camphrée. Le patchouli est utilisé comme note de fond, aussi bien dans les fragrances masculines que féminines. Le patchouli apporte sa saveur boisée terreuse aux parfums boisés, chyprés, cuirés et orientaux.

Facettes olfactives de l'essence de patchouli : bois, terre, camphre, vert, liqueur, fumée, moisi, médicinal.

Quelques parfumsModifier

Utilisations alternativesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En médecine traditionnelle chinoise, on l'emploie pour soigner la gastro-entérite. En aromathérapie, son essence est un tonique et un stimulant digestif, un tonique circulatoire (on l'utilise aussi pour les soins de la peau).

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Name - Pogostemon cablin (Blanco) Benth. - synonyms », Tropicos, Saint Louis, Missouri, Missouri Botanical Garden (consulté le 10 mars 2017)
  2. a et b Longuefosse, Jean-Louis, (1956- ...).,, Mon jardin de santé créole je cultive mes plantes aromatiques et médicinales, Orphie, impr. 2012 (ISBN 9782877638067, OCLC 835977962, lire en ligne)
  3. Elisabeth de Feydeau, « Les parfums, histoire, anthologie, dictionnaire », magazine Idées sur RFI, 1er janvier 2012.
  4. a b c d e f g et h Lionel Paillès, « La revanche du patchouli », Vanity Fair, vol. 30,‎ , p. 92
  5. Marion Louis, « Le parfum Ovni », Madame Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. Maïté Turonnet, « Le patchouli renaît en parfumerie », l'express,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier