Ouvrir le menu principal

Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte-Tamar de Villeneuve-Saint-Georges

Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte-Tamar de Villeneuve-Saint-Georges
(წმიდა თამარ ეკლესია)
Fondateur(s) Église orthodoxe de Géorgie
Siège 6 Impasse Boieldieu, 94190 Villeneuve-Saint-Georges, France
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) Géorgien
Tradition musicale Géorgienne
Calendrier julien

La Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte-Tamar de Villeneuve-Saint-Georges est une paroisse qui dépend du Catholicossat-Patriarcat de Géorgie par l’intermédiaire de l’Évêché d'Europe occidentale (situé lui aussi en Géorgie). Elle a été fondée par des immigrés géorgiens arrivés en France après le retour à l'indépendance, en 1991.

Sommaire

HistoireModifier

Elle a été consacrée le 14 mai 2009 par le Catholicos-Patriarche de l’Église apostolique autocéphale orthodoxe de Géorgie, Élie II, en présence du Métropolite Abraham Garmelia, évêque d'Europe occidentale, et de plusieurs milliers de personnes[1].

« Nous avons inauguré dans la banlieue de Paris, dans un très bel endroit, une église géorgienne dédiée à sainte Thamar. Beaucoup de monde y était présent et je vous souligne qu'il s'agit d'une première église en Europe, relevant de la juridiction du Patriarcat de Géorgie. C'est un événement historique » a déclaré le Catholicos - Patriarche[2].

Le 21 janvier 2014 est créée l'Association Tamarionni, plus connue sous le nom de "Ensemble de l'église Sainte-Tamar", qui se propose de diffuser la culture géorgienne, et plus particulièrement les chants[3],[4].

Législation et droit canonModifier

La consécration de l’église est conforme à la législation française, le Catholicos-Patriarche de l’Église apostolique autocéphale orthodoxe de Géorgie, Élie II, ayant d’ailleurs été reçu par Mme Michèle Alliot-Marie, ministre français de l’Intérieur et des Cultes (2007-2009), quelques heures auparavant.

Le rattachement de cette paroisse a soulevé des critiques en regard du respect du principe de territorialité, dont le Patriarcat œcuménique de Constantinople est le garant au sein de l’Église orthodoxe. Dans son rapport moral pour l’année 2014, le recteur de la Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte-Nino de Paris, le Père Artchil Davrichachvili, avance qu'une telle décision s'explique d'une part par l'influence aujourd'hui exercée sur l’Église apostolique autocéphale orthodoxe de Géorgie par l'Église orthodoxe autocéphale de Russie -qui pratique l'extra-territorialité- et d'autre part par la rivalité entretenue par le Patriarcat de Moscou et de toute la Russie vis-à-vis du Patriarcat œcuménique de Constantinople[5].

RecteurModifier

Le premier recteur en est le Père Anton Kandelaki[6].

ÉgliseModifier

L'église a été construite par M. Buba Keburia, architecturée par M. Archil Mindiashvili et peinte par M. Mamuka Mikeladze (fresques). Elle est située 6, Impasse Boieldieu, 94190 à Villeneuve-Saint-Georges. L'accès est possible par le RER ligne D (10 à 15 minutes à pied).

Notes et référencesModifier

  1. Cathilicos leaves for France, Site officiel de l’Eglise apostolique, autocéphale, orthodoxe de Géorgie, 13 mai 2009
  2. Le Patriarche de Géorgie se réjouit de l’ouverture de la première paroisse de sa juridiction en France, Site de l’Eglise russe, 18 mai 2009
  3. J.O. : "Association Tamarionni" Consulté le 2 novembre 2015
  4. Ensemble de l'église Sainte-Tamar : "Rachuli" Consulté le 2 novembre 2015
  5. Rapport moral de l’Association cultuelle Sainte-Nino, Site officiel de la Paroisse Sainte-Nino, 15 décembre 2014
  6. Église géorgienne de Sainte-Tamar, Site officiel de l’Ambassade de Géorgie en France, 28 octobre 2015

Voir aussiModifier