Parc naturel régional du Haut-Jura

parc naturel régional de France situé en Franche-Comté et au Rhône-Alpes

Le Parc naturel régional du Haut-Jura est un parc naturel régional français, créé le dans le sud-ouest du massif du Jura en France, à cheval sur les régions de Bourgogne-Franche-Comté (Doubs et Jura) et d'Auvergne-Rhône-Alpes (Ain), en bordure de la frontière avec la Suisse. D'une superficie de près de 178 000 hectares, il regroupe 106 communes adhérentes et 7 villes-portes soit une population d'environ 101 000 habitants (source : Insee 2016).

Parc naturel régional du Haut-Jura
CrêtdeLaNeige.jpeg
Le Crêt de la Neige avec, en arrière-plan, le Reculet.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
1 700 km2
Population
101 000
Administration
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
Identifiant
Création

Révision
Révision
Dernière charte 3 avril 2012 Agrandissement
Administration
Fédération des Parcs naturels régionaux de France
Site web

Un parc naturel régional est un territoire rural habité, reconnu au niveau national (labellisation par le Ministère de l'écologie) pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère. Il s'organise autour d'un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de ses patrimoines naturels et culturels et inscrit dans la Charte du Parc.

Présentation du Parc du Haut-JuraModifier

 
Périmètre du PNR.

Le Parc naturel régional du Haut-Jura a été créé le et regroupait alors trente-sept communes. Le Parc s'est agrandi au fil des années et des renouvellements de chartes. Aujourd'hui, 106 communes adhèrent à la nouvelle charte validée en 2010. Il s'étend sur une superficie de près de 178 000 hectares à travers trois départements : l'Ain, le Doubs et le Jura et de deux régions : Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes.

Dans le Doubs et le Jura, le Parc est limitrophe du Parc naturel régional Jura vaudois situé en Suisse.

 
Maison du Parc à Lajoux.

En périphérie du territoire du Parc, les villes-portes sont des centres urbains importants dont la densité de l'urbanisme ne permet pas un classement en tant que Parc naturel régional. Pour autant, de par leurs influences, les échanges et les zones d'emplois qu'elles représentent et aussi vu l'importance des populations concernées, le quotidien de ces villes est lié au territoire du Parc. Elles constituent donc des villes-portes qui adhèrent aussi au Parc du Haut-Jura. Ces villes sont : Divonne-les-Bains, Gex, Valserhône, la Communauté de communes Haut-Bugey Agglomération, Ferney-Voltaire, Champagnole et Pontarlier (ces trois dernières ne possèdent pas de territoire dans le périmètre classé du Parc).

Le siège administratif du Parc est basé à Lajoux. Au-delà du fonctionnement administratif, la Maison du Parc est ouverte tout au long de l'année au public. Une exposition permanente "Haut-Jura, terre vivante" invite les visiteurs à découvrir les multiples facettes du Haut-Jura de manière ludique avec des thématiques comme les paysages, la géologie, la faune, la flore, les savoir-faire. Une balade sonore est également proposée, véritable immersion dans les différentes ambiances de la montagne jurassienne à travers des sons caractéristiques : sonnailles des vaches, glace qui craque, lynx, etc. Des animations culturelles (les RDV du Parc) sont également programmées tout au long de l'année, de même que des animations pédagogiques pour le public scolaire[1].

La « Maison du Parc » a été construite en 2006[2] par les architectes Tectoniques et AAS Architectures Adelfo Scaranello.

Fonctionnement du ParcModifier

Le Parc est administré par un Syndicat mixte et fonctionne comme une collectivité locale. Il est administré par des élus, délégués de chaque collectivité membre. Ces délégués sont élus au sein des conseils municipaux, intercommunaux, départementaux et régionaux. Ils sont réunis en Comité syndical, en bureau et en commissions.

Pour un Parc, la Charte est le document qui contient le projet du territoire, ses objectifs et les actions pour les atteindre. Construit avec l'ensemble des acteurs du territoire, elle est signée pour une période de quinze ans. En signant la Charte du Parc, les communes et Communautés de communes s'engagent à mettre en œuvre ses principes et ses actions. La Charte actuelle du Parc naturel régional du Haut-jura a été validée lors du Comité Syndical du à Saint-Claude. Le décret de classement est paru au Journal Officiel du .

C'est le fruit d'une mobilisation de nombreux partenaires, acteurs et habitants du territoire. Son approche est résolument transversale, engageant collectivement la montagne jurassienne jusqu'en 2025. La charte 2010-2022 s'articule en 3 vocations :

  • vocation 1 : un territoire construit vivant et animé ensemble ;
  • vocation 2 : un territoire responsable de son environnement ;
  • vocation 3 : un territoire qui donne de la valeur à son économie.

Communes adhérentesModifier

En 2011, 106 communes et 13 Communautés de communes ont signé le projet commun inscrit dans la Charte du Parc, s'engageant ainsi à en respecter les principes et les objectifs. 26 de ces communes sont situées dans l'Ain, 20 dans le Doubs et 60 dans le département du Jura.

Sur les 106 communes : 99 communes entièrement dans le périmètre classé Parc naturel régional ; 4 communes partiellement dans le périmètre classé Parc naturel régional (Saint-Germain-de-Joux, Thoiry, Sergy et Grilly) ; 3 communes partiellement dans le périmètre classé Parc naturel régional et villes-portes (Valserhône, Gex, Divonne-les-Bains)

Par ailleurs, le Parc compte 7 villes-portes Divonne-les-Bains, Gex, Valserhône, la Communauté de communes Haut-Bugey Agglomération, Ferney-Voltaire, Champagnole et Pontarlier (ces trois dernières ne possèdent pas de territoire dans le périmètre classé du Parc) : 3 sont partiellement classées : Gex, Divonne-les-Bains et Valserhône ; 3 sont situées hors périmètre classé : Champagnole, Pontarlier, Ferney-Voltaire et Haut-Bugey Agglomération est un EPCI ville-porte (comprenant 2 communes classées dans le périmètre : Dortan et Belleydoux).

Par ailleurs dans la mise en œuvre de sa charte, le Parc peut être amené ponctuellement à collaborer avec des communes ou EPCI limitrophes pour impulser et animer des actions nécessaires au maintien de la qualité de leur territoire. C'est le cas par exemple pour le déploiement de la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention du risque inondation) pour laquelle les Communautés de communes Pays des Lacs, Orgelet et Petite Montagne (aujourd'hui membre de la Communauté de communes Terre d’Émeraude) ont confié au Parc cette compétence dans une logique de cohérence à l'échelle du bassin versant de la Haute-Vallée de l'Ain et de l'Orbe.



Les missions du ParcModifier

Les Parcs naturels régionaux ont pour vocation d’asseoir un développement économique et social du territoire, tout en préservant et valorisant le patrimoine naturel, culturel et paysager. La richesse d'un Parc réside dans la transversalité dont il fait preuve, en intégrant les enjeux de protection de l'environnement à son projet de territoire.

Les cinq missions d'un Parc naturel régional sont définies par le Code de l'Environnement (article R333-4) :

  • la protection et la gestion du patrimoine naturel, culturel et paysager ;
  • l’aménagement du territoire ;
  • le développement économique et social ;
  • l’accueil, l’éducation et l’information ;
  • l’expérimentation, l’innovation.


Le Parc naturel régional du Haut-Jura mobilise ainsi une équipe pluridisciplinaire et intervient ainsi dans différents domaines : architecture, urbanisme et patrimoine bâti ; mobilité et transition énergétique ; innovation sociale et économique ; filières et produits agricoles ; forêt et filière bois : milieux naturels et biodiversité ; eau, rivières et milieux humides ; éco-tourisme et activités de pleine nature ; éducation au territoire et culture.

 
Entrées du Parc


Galerie photographiqueModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier

Site officiel

RéférencesModifier

  1. « Visitez la Maison du Parc », sur Parc naturel régional du Haut-Jura (consulté le 11 juillet 2011).
  2. vacuumRandom, « Maison du Parc Naturel du Haut-Jura / Tectoniques », sur tectoniques.com (consulté le 12 décembre 2016).