Ouvrir le menu principal

Les pallasites sont des météorites composées de cristaux d'olivine automorphe ou xénomorphe, inclus dans une matrice de fer-nickel où l'on retrouve souvent les figures de Widmanstätten. Densité : de 4,5 à 7.

Sciées et polies, les pallasites deviennent très esthétiques et prennent une grande valeur marchande du fait de leur rareté (1 % des chutes de météorites).

Sommaire

HistoireModifier

La première pallasite a été découverte en 1749 à relative proximité de Krasnoïarsk (Russie). En 1772 elle a été examinée par le naturaliste allemand Peter Simon Pallas qui a reconnu un nouveau type de météorite[1]. Les météorites de ce type ont depuis été dénommées pallasites. La météorite de Krasnoïarsk, d'abord connue sous le nom de « fer de Pallas », est aujourd'hui appelée météorite Krasnoïarsk.

La description faite par Pallas a permis au physicien allemand Ernst Chladni de convaincre la communauté scientifique que les météorites étaient bien des objets d'origine extraterrestre[2]. L'assemblage métal/silicate du « fer de Pallas » n'avait en effet aucun rapport plausible avec les roches au milieu desquelles il avait été découvert, et au contraire ressemblait beaucoup à d'autres objets trouvés ailleurs dans le monde.

ExemplesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. (de) P. S. Pallas, Reise durch die verschiedenen Provinzen des russischen Reichs, Saint-Pétersbourg, .
  2. (en) E. F. F. Chladni, « Observation on a mass of iron found in Siberia by Professor Pallas, and other masses of the like kind, with some conjectures respecting their connection with certain natural phenomena », Philosophical Magazine and Journal of Science, vol. 2,‎ , p. 1-8.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier