Esquel

commune argentine

Esquel
Blason de Esquel
Héraldique
Esquel
Administration
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Province Drapeau de la Province de Chubut Chubut
Département département de Futaleufú
Maire Rafael Williams
Code postal U9200
Démographie
Gentilé Esquelenses
Population 28 486 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 42° 54′ 36″ sud, 71° 19′ 06″ ouest
Altitude 563 m
Divers
Fondation
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Argentine
Voir sur la carte administrative d'Argentine
City locator 14.svg
Esquel
Géolocalisation sur la carte : Argentine
Voir sur la carte topographique d'Argentine
City locator 14.svg
Esquel
Liens
Site web www.esquel.gov.ar

Esquel est une ville du nord-ouest de la province de Chubut, en Argentine, et le chef-lieu du département de Futaleufú. Sa population s'élevait à 28 486 habitants en 2001.

GéographieModifier

Esquel et les localités voisines de Trevelín et Corcovado, marque la limite Sud de la région dites des lacs. Esquel est la ville la plus importante de la Cordillère de Chubut et l'un des principaux centres habités de la superbe région entourant le Parc national Los Alerces. Cette petite ville est aussi le lieu d'hébergement de la station de ski de La Hoya située à 13 Kilomètres et qui ne possède pas d'hébergement propre.

AccèsModifier

La ville est située sur le trajet de la route nationale 259, non loin de son embranchement à l'est avec la route nationale 40. À l'ouest la nationale 259 permet d'accéder facilement au parc national Los Alerces, puis plus loin, à Trevelín et à la frontière chilienne (au Paso Río Futaleufú).

ÉtymologieModifier

Le nom Esquel provient d'un vocable mapudungun signifiant « épine », nom donné à cause des caractéristiques de la flore locale, composée de coirones, de neneos, de calafates et d'autres arbustes épineux, bien que dans les environs de la ville, ce soient les pâturages tendres et verts qui prédominent, ainsi que les fagacées et les forêts froides et humides à base de conifères et d'arbres caducifoliés (forêt froide de type valdivien).

La cartographie du XIXe siècle désigne souvent le lieu par le nom « Esket » ou des variantes car il semble que cela correspondait à la prononciation des aonikenk ou tehuelches, les plus anciens habitants connus. Sur la carte de Musters il est indiqué « Esgel », cartographie qui indiquait l'existence de gisements ou de filons aurifères. Par ailleurs, depuis des temps immémoriaux, c'était un lieu de passage obligatoire entre les deux versants des Andes, notamment par le col que les espagnols appelaient « Boquete de Oyarzún ».

ClimatModifier

 
Climogramme d'Esquel


La ville a un climat froid avec des précipitations assez faibles, de l'ordre des 400 mm par an. L'été est cependant doux, mais sec, avec des températures maximales de 22 °C.

TourismeModifier

La ville d'Esquel est construite dans une agréable et fertile vallée, au bord de la petite rivière dénommée arroyo Esquel, affluent indirect du Río Futaleufú, par le biais du Río Percey. Elle est entourée de sommets andins tels que les sommets Nahuel Pan, El Colorado, La Cruz, Cerro 21, El Carbon et surtout l'ancien cirque glaciaire La Hoya. Ce dernier est connu pour le centre de ski de même nom qui bénéficie en quantité de neige d'excellente qualité, et ce, non seulement en hiver, mais aussi une bonne partie du printemps.

À quelques kilomètres à l'ouest se trouve l'entrée principale du parc national Los Alerces.

Les lacsModifier

Parmi les nombreux lacs glaciaires des lieux, le petit lac La Zeta est le plus proche. Il n'est distant que de trois kilomètres en direction du nord-ouest. Quelques kilomètres plus à l'ouest s'étend la lagune Caradogh. La zone lacustre s'étend jusqu'au río Percey et au pied des Andes (Cordón Rivadavia). Elle attire de nombreuses espèces d'oiseaux.

La TrochitaModifier

Une des plus importantes attractions touristiques de la ville est le train à écartement étroit (75 cm de séparation entre les rails), connu sous le nom de La Trochita et mondialement renommé pour être le seul en fonctionnement sur la planète avec un si petit écartement des rails.

Liens externesModifier