Ouvrir le menu principal
Palazzo Orsini di Gravina
Napoli - Palazzo Gravina.jpg
Présentation
Type
Style
Architecte
Gabriele d'Agnolo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le palazzo Orsini di Gravina est un bel exemple d'architecture Renaissance de type toscan et romain du centre historique de Naples; depuis 1936, il est le siège de la Faculté d'Architecture de l'Université Frédéric II.

HistoireModifier

 
Détail de l'entrée

Les origines du bâtiment datent de 1513, lorsque Ferdinand Orsini, duc de Gravina in Puglia, a acheté pour une centaine de ducats, un terrain appartenant à la basilique de Santa Chiara.

Le projet a été confié à l'architecte napolitain Gabriele d'Agnolo, actif dans la première moitié du XVIe siècle. Entre 1548 et 1549 Giovanni Francesco Di Palma a réalisé quelques-uns des dessins des plaques en marbre de la famille Orsini et certains encadrements des fenêtres du palais; dans l'intervalle, a été achevé le toit, alors qu'avec la mort du duc, le palais a été transmis aux membres de la famille Orsini.

 
La contre-façade du palais

Le palais a ensuite connu plusieurs changements de propriétaires, tous membres de la famille (1672).

En 1742, le palais est passé à Benedetto Orsini. Cardinal et ambassadeur du Roi auprès des Etats pontificaux, il a commandé quelques travaux de restauration à l'architecte Mario Gioffredo. Celui-ci a été chargé de créer l'impressionnant portail d'entrée, tandis que les salons ont été décorés de fresques par des peintres comme Francesco De Mura, Giuseppe Bonito et Fedele Fischetti. En 1799, le palais a été réquisitionné par les Français pour en faire la maison du général Thiebault.

Le XIXe siècle a été une période heureuse pour le bâtiment, lorsqu'il a été exproprié et acheté par le comte de Camaldoli Giulio Cesare Ricciardi. Il a confié la rénovation quasi complète de l'édifice à l'architecte Nicola d'Apuzzo; cet architecte a transformé radicalement la structure, s'attirant des critiques, ouvrant par exemple des boutiques dans la façade principale, rompant la continuité originelle, supprimant les bustes sur les fenêtres pour faire des balcons et alourdissant l'ensemble par la réalisation du deuxième étage.

 
La cour intérieure du palais

Le 15 mai 1848, il fut détruit par un incendie qui a causé cependant peu de dégâts aux structures: l'année suivante, il a été reconstruit.

Avant l'unification de l'Italie, le palais est devenu le siège de l'administration fiscale. Après l'unification il a été utilisé comme bureau de poste. Dans cette période, ont travaillé deux grandes personnalités napolitaines : l'écrivain Matilde Serao comme télégraphiste, avant de devenir un important écrivain et journaliste aux côtés d'Edouard Scarfoglio; E. A. Mario, qui était au siège social avant de devenir un célèbre parolier en Italie et à l'étranger, écrivant, entre autres, La chanson de la Piave.

En 1936, il a de nouveau été restauré par Camillo Guerra, qui a renforcé les fondations avec du béton armé, supprimant également le deuxième étage.

Le palaisModifier

 
Façade du palais

Le palais a une structure carrée qui s'élève sur un étage noble et un rez-de-chaussée; de la structure XVIe siècle, ne reste que le côté de la façade avec les pilastres d'ordre composite en piperno, ponctués par les ouvertures des corniches en marbre des fenêtres. Au-dessus de chaque fenêtre, il y a un médaillon rond avec le buste des Orsini, réalisé par Vittorio de Ghiberti au début du XVIe siècle. A l'intérieur, se trouvent encore des vestiges de fresques qui ont été détachées; enfin dans la cour il y a une belle fontaine.

BibliographieModifier

  • Aurelio De Rose, Les palais de Naples, Rome, Newton & Compton, 2001, (ISBN 88-541-0122-2).

Articles connexesModifier