Ouija Board

cheval de course

Ouija Board
Image illustrative de l’article Ouija Board
Ouija Board à Hong Kong en 2005

Père Cape Cross
Mère Selection Board
Père de mère Welsh Pageant
Sexe F
Naissance 2001
Pays de naissance Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Pays d'entraînement Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Stanley Estate & Stud Co.
Propriétaire Lord Derby
Entraîneur Ed Dunlop
Jockey Kieren Fallon
Rating Timeform 126
Nombre de courses 22
Nombre de victoires 10
Gains en courses 5 787 390 $
Distinction Cheval de l'année en Europe (2004 & 2006)
Principales victoires Oaks d'Epsom
Oaks d'Irlande
Breeders' Cup Filly & Mare Turf
Pretty Polly Stakes
Prince of Wales's Stakes
Nassau Stakes
Hong Kong Vase

Ouija Board (2001-) est un cheval de course né en Angleterre de l'union de Cape Cross et Selection Board, par Welsh Pageant. Entraînée par Ed Dunlop et le plus souvent montée par Kieren Fallon, cette jument appartenant à Edward Stanley fut la no 1 de sa génération et bâtit l'un des plus beaux palmarès des années 2000.

Carrière de coursesModifier

À 2 ans, elle ne fait que trois sorties, pour une victoire et une troisième place dans une listed race. Plutôt tardive, elle se révèle en 2004, lorsqu'elle fait une rentrée tonitruante (victoire par 6 longueurs) dans une course préparatoire aux Oaks, qu'elle remporte ensuite par 7 longueurs. Quelques semaines plus tard, elle s'offre le doublé Oaks / Irish Oaks et se pose définitivement comme l'une des favorites du Prix de l'Arc de Triomphe. À Longchamp, elle défend bien ses chances, mais doit se contenter de la troisième place derrière Bago et Cherry Mix. Ce sera sa seule défaite en 2004, puisqu'elle s'adjuge fin octobre la Breeders' Cup Filly & Mare Turf.

En 2005, une blessure retarde son retour en compétition, qui intervient seulement en juin, à Ascot, dans les Prince of Wales's Stakes. La course tourne à la catastrophe pour Ouija Board, qui perd un fer et termine 7e, loin derrière Azamour. Elle renoue avec la victoire dès sa sortie suivante, dans un Groupe 3, mais ce sera sa seule victoire de l'année en Europe, puisque sa fin de saison est consacrée aux voyages : elle défend son titre dans la Breeders' Cup Filly & Mare Turf (2e de Intercontinental), puis termine 5e de la Japan Cup d'Alkaseed et termine son année à Hong Kong par une victoire dans le Hong Kong Vase.

Chose rare pour une jument dotée d'un tel palmarès, Ouija Board reste à l'entraînement en 2006. Âgée de 5 ans, elle effectue sa rentrée dans le Dubaï Sheema Classic, où un mauvais déroulement de course la condamne à la quatrième place. En avril, elle retourne à Hong Kong pour la Queen Elizabeth II Cup, dont elle termine troisième dans une arrivée extrêmement serrée. De retour en Angleterre, elle se classe deuxième de Shirocco dans la Coronation Cup. Elle obtient ensuite sa première victoire de l'année dans les Prince of Wales's Stakes, devançant un lot de très haut niveau. Deux semaines plus tard, elle est 5e des Eclipse Stakes, puis remporte les Nassau Stakes à l'arraché devant Alexander Goldrun. Le scénario s'inverse ensuite, puisqu'elle est battue de peu par Dylan Thomas dans les Irish Champion Stakes. En fin d'année, elle réalise l'exploit de remporter une seconde fois la Breeders' Cup Filly & Mare Turf, le huitième groupe 1 de sa carrière, mais elle paie son éprouvante saison par une blessure qui l'empêche de disputer le Hong Kong Vase, et par la même occasion de devenir le cheval anglais le plus riche de l'histoire. Sa troisième place dans la Japan Cup de Deep Impact, où elle fait ses adieux, n'y suffira pas. Néanmoins, elle reçoit un deuxième titre de Cheval de l'année en Europe : c'est alors la première fois qu'un cheval reçoit cette distinction deux fois, et seul le phénomène Frankel l'imitera quelques années plus tard.

PalmarèsModifier

Tableau de bordModifier

  • 22 courses, 10 victoires (dont 8 en groupe 1), 8 places
  • Gains :
5 787 390 $

Au harasModifier

Devenue poulinière, Ouija Board se révèle une reproductrice de premier plan, en donnant naissance à :

OriginesModifier

Miler de haut niveau (double vainqueur des Lockinge Stakes et placé deux fois dans le Prix Jacques Le Marois), Cape Cross, le père de Ouija Board, est l'un des étalons les plus en vogue en Europe, notamment grâce à son plus illustre rejeton, le crack Sea The Stars. Issu lui-même d'un grand étalon, Green Desert, et de la championne Park Appeal (Moyglare Stud Stakes, Cheveley Park Stakes), il fait la monte à 35 000 € (après avoir été tarifé à 50 000 €).
Quant à la mère de Ouija Board, elle est issue du bon miler Welsh Pageant et d'une jument placée de groupe.

Origines de Ouija Board
Père
Cape Cross (USA)
1994
Green Desert
1983
Danzig (USA)
1977
Northern Dancer (CAN)
1961
Pas De Nom (USA)
1968
Foreign Courier (USA)
1979
Sir Ivor (USA)
1965
Courtly Dee (USA)
1968
Park Appeal (IRE)
1982
Ahonoora (GB)
1975
Lorenzaccio (IRE)
1965
Helen Nichols (GB)
1966
Balidaress (IRE)
1973
Balidar (IRE)
1966
Innocence (GB)
1968
Mère
Selection Board (GB)
1982
Welsh Pageant (FR)
1966
Tudor Melody (USA)
1956
Tudor Minstrel (GB)
1944
Matelda (USA)
1947
Picture Light (FR)
1954
Court Martial (GB)
1942
Queen of Light (GB)
1949
Ouija (GB)
1971
Sally Season (USA)
1962
Tom Fool (USA)
1949
Double Deal (GB)
1946
Samanda (GB)
1956
Alycidon (GB)
1945
Gradisca (GB)
1943