Oskar Hergt

personnalité politique allemande

Oskar Hergt
Illustration.
Oskar Hergt vers 1920.
Fonctions
Ministre du Reich à la Justice

(1 an, 4 mois et 15 jours)
Chancelier Wilhelm Marx
Gouvernement Marx IV
Prédécesseur Johannes Bell
Successeur Erich Koch-Weser
Président fédéral du Parti populaire national allemand

(5 ans, 10 mois et 4 jours)
Successeur Johann Friedrich Winckler
Biographie
Nom de naissance Oskar Gustav Rudolf Hergt
Date de naissance
Lieu de naissance Naumbourg
(Province de Saxe)
Date de décès (à 97 ans)
Lieu de décès Göttingen (RFA)
Nationalité Allemande
Parti politique DNVP
Diplômé de Université de Wurtzbourg
Université Louis-et-Maximilien de Munich
Université Humboldt de Berlin

Oskar Hergt, né le à Naumbourg (province de Saxe) et mort le à Göttingen, est un juriste et homme politique allemand, membre du Parti populaire national allemand (DNVP) à l'époque de la république de Weimar. Il est élu président fédéral du DNVP nouvellement fondé le  ; en 1920, il est élu député au Reichstag. Avec la formation d'une coalition libérale-conservateur par le chancelier centriste Wilhelm Marx, il est ministre de la Justice et vice-chancelier de 1927 à 1928.

BiographieModifier

Fils d'un marchand, Oskar Hergt fréquenta le Gymnasium de Naumbourg, puis il étudie le droit à l'université de Wurtzbourg et à celles de Munich et Berlin. Après l'obtention de son diplôme d'État, il a été nommé assesseur dans la province de Saxe et, par la suite, juge d'instance à Liebenwerda. En 1902, il est devenu fonctionnaire auprès du district d'Hildesheim et du haut président de la province de Hanovre ; à partir de 1904, il a poursuivi sa carrière dans le ministère des Finances de la Prusse, avec le titre de Geheimer Rat. Dés 1909, il fut rapporteur pour le budget de l'État au parlement prussien.

Hergt fut président du district de Liegnitz en 1915 et du district d'Oppeln en 1916-1917. D' jusqu'au , il a occupé la fonction de ministre des Finances de Prusse.

 
Oskar Hergt (à gauche) en chemin pour le Reichstag, .

Jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale et la dissolution de l'Empire allemand au cours de la révolution de 1918-1919, il était resté sans affiliation politique, bien qu'il était proche du Parti conservateur libre. En , il participe activement à la création du Parti populaire national allemand (DNVP) dont il fut élu président le . Hergt a adopté une position conservatrice plus modérée à l'aile droite. En tant que monarchiste, il se déclare opposé à la république de Weimar ; néanmoins, il a rejeté toutes les tentatives visant à un renversement violent du gouvernement démocratique.

De 1919 à 1923, il a été député au sein du parlement de l'État libre de Prusse. Hergt a également siégé au sein du Reichstag de 1920 à 1933 et a exercé les fonctions de président du groupe du DNVP jusqu'en 1924. Après que quelques membres du groupe se sont montrés pour l'adoption du plan Dawes, il s'est retiré de la tête du parti le . Quatre ans plus tard, il s'est á nouveau porté candidat à la présidence ; il a alors été défait par Alfred Hugenberg.

Du au , Hergt fut ministre du Reich à la Justice et vice-chancelier au sein du gouvernement du chancelier Wilhelm Marx. Après la captation du pouvoir (Machtergreifung) par les Nazis en 1933, il se retire dans la vie privée.

Source de la traductionModifier

Liens externesModifier