Ouvrir le menu principal

Oryza glaberrima • Riz de Casamance, Riz africain

Oryza glaberrima, le riz africain ou riz de Casamance, est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae, sous-famille des Oryzoideae[1], originaire d'Afrique. Ce sont des plantes herbacées annuelles aux tiges (chaumes) dressées ou géniculées ascendantes, pouvant atteindre 90 à 150 cm de long, aux inflorescences en panicules[1]. Cette espèce de riz est connue sous les noms de « riz africain » ou « riz de Casamance ».

Sommaire

Noms vernaculairesModifier

Autres noms : vieux riz, riz pluvial africain, riz flottant ; Baga-malé, le riz des Baga (Guinée)[2]

DescriptionModifier

C'est un « riz rouge », par la couleur de ses caryopses, et des glumelles de certains de ses grains. En effet, les graines de biotypes nuisibles du riz africain (et asiatique) possèdent un péricarpe coloré, contenant des tanins d'anthocyanes, de catéchine[3]… [Pas clair : riz nuisible ??]

Distribution et habitatModifier

 
Aire de répartition.

Oryza glaberrima est un riz originaire de l'Afrique de l'Ouest, plus précisément du delta intérieur du Niger (Mali), issu de l'espèce spontanée ancestrale, Oryza barthii A. Chev. Il a été domestiqué il y a environ 3 500 ans[4].

Liste des sous-espècesModifier

Selon Tropicos (22 avril 2017)[5] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Oryza glaberrima subsp. barthii (A. Chev.) de Wet
  • sous-espèce Oryza glaberrima subsp. glaberrima
  • sous-espèce Oryza glaberrima subsp. humilis Portères

CultureModifier

C'est l'une des deux espèces cultigènes d'Oryza L., qui est cultivée en riziculture inondée, dans les régions de Mopti et de Tombouctou, jusqu'au lac Tchad.

Le riz africain est semé (sans repiquage) et débute sa croissance avec les eaux pluviales, puis grandit pendant les crues qui peuvent atteindre une hauteur d'eau de 5 m, allongeant ses tiges en conséquence[6]. Selon les variétés, le cycle de culture varie entre 90 et 130 jours, et 150 à 200 jours, nécessitant une inondation de 60 jours.

Lorsqu'une variété Oryza glaberrima est semée en pépinière (avril-mai) et plusieurs fois repiquées jusqu'à la récolte (septembre-octobre), c'est le « riz kobé » (ou cobé, nom Peuls) cultivé dans des mares et bas-fonds. Sa production est en diminution contre l'augmentation de celle de l'Office du Niger[6].

Le riz africain est un riz traditionnel commercialisé localement, il représente moins de 20 % de la superficie totale des rizières en Afrique de l’Ouest[7].

Moins productif que le riz asiatique, mais possédant des qualités de résistance, le riz africain est hybridé avec celui-ci, pour la création de nouveaux cultivars[8], comme les NERICA (Oryza sativa × Oryza glaberrima) au Centre du riz pour l'Afrique.

GalerieModifier

Ressources génétiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) W.D. Clayton, M. Vorontsova, K.T. Harman & H. Williamson, « Oryza glaberrima », sur GrassBase - The Online World Grass Flora (consulté le 21 avril 2017).
  2. Académie nationale des sciences, Lost Crops of Africa : Grains, vol. 1, National Academies Press, 1996, p. 32
  3. Gestion des mauvaises herbes pour les pays en développement, étude FAO production végétale et protection des plantes 120 1, Rome 2005, p. 96
  4. Histoire générale de l'Afrique, Volume 2, chapitre 24 "L'Afrique de l'Ouest avant le VIIe siècle"
  5. Tropicos, consulté le 22 avril 2017
  6. a et b Marcel Kuper, Hamadoun Maïga, Commercialisation du riz traditionnel dans le delta intérieur du Niger (Mali), p. 1-22
  7. Oryza glaberrima sur Protabase
  8. Ensembl, Oryza glaberrima : ID 4538, Ensembl Plants

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiquesModifier

Autres liens externesModifier