Orignal (navire)

navire de guerre

Orignal
Type Vaisseau de ligne
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Quille posée [1]
Lancement [1]
Équipage
Équipage 600 hommes[2]
Caractéristiques techniques
Longueur 47,45 m[1]
Maître-bau 12,67 m
Déplacement 1 000 t
Propulsion Voile
Caractéristiques militaires
Armement 62 canons[3]

L’Orignal est un bâtiment de 62 canons de la Marine royale française, construit par René-Nicolas Levasseur entre 1748 et 1750 à Québec, en Nouvelle-France[4]. C'est l'un des rares bâtiments de guerre français construits au Canada, mais il est perdu au moment de son lancement.

Caractéristiques et historiqueModifier

 
Vaisseau sur cale à Québec dans l'anse du Cul-de-Sac au milieu du XVIIIe siècle. L’Orignal a sans doute été construit sur ce chantier naval.

L’Orignal est mis en chantier en à Québec, peu après la fin de la guerre de Succession d’Autriche. Il doit son nom à un grand cervidé d’Amérique du Nord. Ses plans sont semblables à ceux du Saint-Laurent construit à peu près en même temps que lui à Québec[5].

Bien que portant 62 canons[3], il est d’un modèle différent des 64 canons qui sont lancés à la même époque car il n’est percé qu’à 12 sabords sur sa batterie basse au lieu des 13 retenus par les arsenaux français de Brest, Rochefort ou Toulon. Les calibres, en revanche sont les mêmes, à savoir : du 24 livres sur la batterie basse (vingt-quatre pièces), du 12 livres sur la deuxième batterie (vingt-six pièces) et du 6 livres sur les gaillards (douze pièces)[5].

L’Orignal est lancé sur le Saint-Laurent le , mais il échappe aux barques chargées de l’amariner. Il s’échoue et n’est pas jugé récupérable car trop endommagé. Le rapport dressé à l’époque dit qu’il « alla s’échouer juste après son lancement et creva à la marée basse suivante. [Il] fut dépecé sur place[6]. »

NotesModifier

  1. a b et c threedecks.org : French Fourth Rate ship of the line L'Orignal (1750).
  2. Le ratio habituel, sur tous les types de vaisseau de guerre au XVIIIe siècle est d'en moyenne 10 hommes par canon, quelle que soit la fonction de chacun à bord. Cet effectif réglementaire peut cependant varier considérablement en cas d'épidémie, de perte au combat, de désertion ou de manque de matelots à l'embarquement. Acerra et Zysberg 1997, p. 220. Voir aussi Jean Meyer dans Vergé-Franceschi 2002, p. 105.
  3. a et b Le site threedecks.org donne le navire à 60 canons, mais cela semble être une erreur. Ronald Deschênes, sur son site agh le donne à 62 canons avec le détail des calibres par batterie, information qui a été retenue pour la rédaction de l’article.
  4. W.J.Eccles, France en Amérique, p. 123.
  5. a et b Ronald Deschênes, Vaisseaux de ligne français de 1682 à 1780 du troisième rang.
  6. Cité par Alain Demerliac et repris sur le site anglophone threedecks.org, article French Fourth Rate ship of the line L'Orignal (1750)

BibliographieModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier