Ouvrir le menu principal

Opération Gallop

Informations générales
Date au
Lieu Donbass, URSS
Issue Victoire temporaire soviétique
Belligérants
Drapeau de l'URSS Union soviétiqueDrapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Drapeau de l'URSS Nikolaï VatoutineDrapeau de l'Allemagne nazie Erich von Manstein
Forces en présence
325 000 hommes
352 chars
160 000 hommes
160 chars

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Front de l’Est
Prémices :

Guerre Germano-soviétique :

  • 1941 : L'invasion de l'URSS

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1941-1942 : La contre-offensive soviétique

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1942-1943 : De Fall Blau à 3e Kharkov

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1943-1944 : Libération de l'Ukraine et de la Biélorussie

Front Central :

Front Sud :

  • 1944-45 : Campagnes d'Europe centrale et d'Allemagne

Allemagne :

Front Nord et Finlande :

Europe orientale :


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

L'opération Gallop ou operatsiya Skachok (russe : Операция Скачок) est opération de l'armée soviétique menée sur le front de l'Est pendant la Seconde Guerre mondiale. L'opération fait partie d'une série de contre-offensives après l'encerclement de Stalingrad à la suite de l'offensive allemande d'été de 1942.

DéroulementModifier

Le haut commandement soviétique devrait effondrer la ligne de front allemande dans le sud de la Russie / Nord-Est, en Ukraine, et lancer un certain nombre de contre-offensives afin d'exploiter la faiblesse de l'avance allemande. L'opération a été lancée le 29 janvier en conjonction avec l'opération Étoile, et dirigé contre Voroshilovgrad, Donetsk, puis vers la mer d'Azov pour finalement affronter les forces allemandes à l'est de Donetsk. Il était dirigé par le front du Sud-Ouest, commandé par Nikolaï Vatoutine. L'offensive a été initialement réussite, les Allemands ayant été repoussés sur une ligne à l'ouest de Voroshilovgrad[1],[2].

Face à la déroute au sud, le commandement allemand orchestra un certain nombre de réorganisations et créa un nouveau groupe d'armées Sud à partir des forces séparés des anciens groupes d'armées A, B et Don, placés sous le commandement d'Erich von Manstein. Les offensives soviétiques, initialement couronnées de succès, ont finalement dépassé leurs lignes de ravitaillement, conduisant à la reconquête des villes de Kharkov et de Belgorod par les Allemands lors de la troisième bataille de Kharkov[1],[2].

NotesModifier

  1. a et b Glantz (1995), pp. 143–147.
  2. a et b Nipe (2000), pp. 54–64, 67ff, 100.

BibliographieModifier

  • David M. Glantz, From the Don to the Dnepr: Soviet Offensive Operations, December 1942 – August 1943, New York, Routledge, [détail de l’édition] (ISBN 978-1-135-18130-7, lire en ligne)
  • Glantz, David M., When Titans Clashed: How the Red Army Stopped Hitler, Lawrence, KS, University Press of Kansas, (ISBN 0-70060-899-0)
  • Nipe, George M. Jr., Last Victory in Russia: The SS-Panzerkorps and Manstein's Kharkov Counteroffensive—February–March 1943, Atglen, PA, Schiffer Publishing, (ISBN 0-76431-186-7)