Ouvrir le menu principal

Divinités olympiennes

divinité majeure du panthéon grec
(Redirigé depuis Olympiens)
Cortège des dieux, sarcophage de Prométhée, v. 240, musée du Louvre

Dans la mythologie grecque, les divinités olympiennes sont les divinités principales du culte. Elle tiennent leur nom du mont Olympe, sur lequel elles résident.

DescriptionModifier

Comme dans de nombreuses autres cultures polythéistes, la religion grecque connaît l’existence de panthéons, soit des ensembles de divinités ayant chacune ses caractéristiques propres. En Grèce, le panthéon le plus connu est le canon olympien. Si le nombre de ses divinités est fixé à douze, il n’en va pas de même pour le nom de celles qui en font partie.

La liste traditionnelle comprend :

Représentation Nom Fonctions et attributs
  Zeus Fils de Cronos et de Rhéa, il règne sur le ciel et sur le panthéon grec. Malgré son mariage avec Héra, il eut de nombreux enfants (divins ou humains) de ses nombreuses conquêtes.
  Héra Fille de Cronos et de Rhéa, déesse du mariage, elle siège, en sa qualité d'épouse de Zeus, sur le trône olympien.
  Poséidon Dieu des tremblements de terre, des tempêtes, de la mer et des océans, époux d'Amphitrite.
  Déméter Fille de Cronos et de Rhéa, déesse de l'agriculture et des moissons.
  Aphrodite Née de l'écume de la mer[1] ou fille de Zeus et de Dioné[2] selon les traditions, elle préside à la beauté, à l'amour, à la sensualité. Elle est mariée à Héphaïstos mais a de nombreux amants, Arès notamment.
  Artémis Fille de Zeus et de Léto, elle est la déesse de la chasse et de la lune. Elle est, avec Athéna et Hestia, l'une des seules déesses du panthéon ayant juré de préserver sa virginité.
  Apollon Frère jumeau d'Artémis, il est le dieu de l'art, de la beauté, du soleil, mais aussi de la médecine. En tant qu'Apollon Loxias (en grec Ἀπόλλων λοξίας / Apóllôn loxías, c'est-à-dire Apollon l'oblique), il est le dieu des oracles et possède un temple oraculaire à Delphes.
  Athéna Fille de Zeus et de Métis, elle est la déesse de la sagesse, de la guerre et de l'artisanat. Elle est également la protectrice d'Athènes.
  Hermès Fils de Zeus et de Maïa, il est le messager des dieux. Outre ce rôle, il assure la fonction de « conducteur des âmes » (Hermès psychopompe, en grec Ἑρμῆς ψυχοπομπός / Hermễs psukhopompós). Enfin il est le patron des voyageurs, qu'ils soient simples itinérants, commerçants ou même encore voleurs.
  Héphaïstos Fils de Zeus et d'Héra ou d'Héra seule selon les traditions, il travaille dans sa forge sur l'île de Lemnos. On le décrit comme laid et boiteux, contrastant avec son épouse, la belle Aphrodite.
  Arès Fils de Zeus et d'Héra, il est le dieu de la guerre. Mais contrairement à sa sœur Athéna, il représente non pas la stratégie militaire, qui mène à la victoire, mais la guerre dans sa dimension violente, celle qui provoque les ravages et rougit la terre.
  Dionysos Fils de Zeus et de Sémélé, il est le dieu de la fureur et de la folie. D'une part, associé à l'ivresse, il est le dieu du vin et de la vigne. D'autre part, en tant que dieu de l'enthousiasme, il préside aux rassemblements déchaînés et aux processions confuses, où l'ordre alterne avec le chaos. C'est parmi ces foules, souvent déguisées, que prend place l'émergence de troupes masquées, annonçant ainsi la naissance du théâtre[3].

Mais il arrive aussi qu'Arès et Dionysos soient remplacés par Hadès et Hestia[4].

Représentation Nom Fonctions et attributs
  Hadès Fils de Cronos et de Rhéa, il règne sur le monde souterrain. Il épouse sa nièce, Perséphone, après l'avoir enlevée.
  Hestia Fille de Cronos et de Rhéa, elle veille sur le foyer. Elle demeure une figure discrète du panthéon.

GénéalogieModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cronos
 
Rhéa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hestia
 
Déméter
 
Héra
 
Poséidon
 
Hadès
 
Zeus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Alcmène
 
 
 
Perséphone
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Léto
 
Sémélé
 
Métis
 
Dioné
 
Maïa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Héraclès
 
 
Arès
 
Ilithyie
 
Hébé
 
Héphaïstos
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Apollon
 
Artémis
 
Dionysos
 
Athéna
 
Aphrodite
 
Hermès

En gras, les douze (en fait quatorze) divinités olympiennes. En italique, les mortels.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. Hésiode, Théogonie [détail des éditions] [lire en ligne], v. 188–200.
  2. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], V, 370-372.
  3. C'est d'ailleurs durant des fêtes en l'honneur de Dionysos, les Grandes Dionysies, qu'avaient lieu des concours consistant en des représentations de tragédies. Quant aux comédies, elles faisaient l'objet d'un concours organisés lors des Petites Dionysies
  4. La religion grecque : Dans les cités à l'époque classique, p. 170.