Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tabakov.
Oleg Tabakov
Description de l'image Tabakov Oleg Pavlovich (cropped).jpg.
Nom de naissance Oleg Pavlovitch Tabakov
Naissance
Saratov, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de l'URSS soviétique → Drapeau de la Russie russe
Décès (à 82 ans)
Moscou, Drapeau de la Russie Russie
Profession Metteur en scène, acteur
Site internet http://www.tabakov.ru/en/

Oleg Pavlovitch Tabakov (en russe : Олег Павлович Табаков) est un metteur en scène et un acteur soviétique puis russe, né le à Saratov, en RSFS de Russie (Union soviétique) et mort le à Moscou (Russie)[1],[2],[3],[4].

Son rôle dans la découverte de nouveaux talents en Russie et le renouveau de la mise en scène qu'il expérimenta dans son théâtre Tabakerka de Moscou en font une des personnalités les plus marquantes du théâtre russe contemporain et une figure célébrée dans d'autres pays d'Europe[5].

BiographieModifier

Fils de médecin, Oleg Tabakov voit le jour à Saratov, dans le sud-est de la Russie d'Europe. En 1950-1953, il fait partie d'un club théâtral amateur, la Jeune Garde. En 1953, il entre à l'école-studio du MkhAt (dépendance du Théâtre d'art de Moscou) dans la classe de Vassili Toporkov et en devient l'un des meilleurs élèves. Alors qu'il est en troisième année, sous la direction de Mikhail Schweitzer, il tourne dans son premier film Sacha arrive dans la vie adapté du livre de Vladimir Tendriakov.

En 1957, Oleg Efremov fonde, avec le soutien de l'école-studio du MkhAT, le théâtre Sovremennik (contemporain), auquel il associe de jeunes acteurs, dont Tabakov[3],[6]. L'esprit était celui de Nemirovitch-Dantchenko et de Stanislavski en considérant que le théâtre était le reflet de la vie humaine avec toute son âme, ici et maintenant.

De 1957 à 1983, Tabakov est l'un des artistes majeurs du Sovremennik et il fait plusieurs tournées en Europe. À partir de 1970, il en est le directeur, tandis qu'Oleg Efremov devient le directeur artistique du MkhAT. En 1973, il ouvre un cours pour de jeunes acteurs et trois ans plus tard, avec l'appui du GITIS, permet à de jeunes talents de s'exprimer ; mais surtout, dans cette période terne, d'un point de vue socio-politique, il leur fait étudier des textes plus ou moins censurés par le régime. C'est à cette époque qu'il rencontre Okoudjava, Vyssotski ou Vadim Chveroubovitch qui marquèrent leur génération.

En 1977, il s'installe dans un quartier à l'est du centre-ville, près de la place Baumann. son théâtre sera surnommé la « Tabakerka » (jeu de mot formé avec tabac ou tabatière) et il continue les tournées à l'étranger. Son théâtre n'avait toutefois pas encore d'existence légale. Il eut une période difficile dans les années 1980, car les autorités voyaient d'un mauvais œil ce « nouveau théâtre ».

Il continue néanmoins à jouer au Sovremennik jusqu'en 1983, quand à l'invitation d'Oleg Efremov il intègre la troupe de MkhAT. Son premier rôle sur la scène de MkhAT est celui d'Antonio Salieri dans l'adaptation d'Amadeus de Peter Shaffer.

En 1986, le ministère de la culture d'URSS ferme l'école-studio de Tabakov. Il continue toutefois, sans subvention, à assurer un enseignement et à faire jouer ses acteurs, tout en jouant lui-même ailleurs. Il découvre Vladimir Machkov, Sergueï Bezroukov, Ievgueni Mironov, etc. L'école-studio de la Tabakerka devient alors célèbre dans toute l'URSS et à l'étranger.

À partir de 2000, il se lance dans plusieurs productions cinématographiques et théâtrales, multiplie les tournées en Europe et en province. Il assume également la fonction de directeur artistique du MKhAT Anton Tchekhov, compagnie théâtrale fondée par Oleg Efremov avec une partie de la troupe de MKhAT en 1987. En 2016, son théâtre la Tabakerka situé en sous-sol, a reçu un nouveau bâtiment.

Au cinéma, il apparaît sous les traits de comte Nicolas Rostov dans Guerre et Paix sous la direction de Serge Bondartchouk en 1968. Le film tiré du roman de Léon Tolstoï remporte l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1969[3]. Il a aussi prêté sa voix à des personnages de dessins animés, comme le chat Matroskine (ru) (imaginé par Edouard Ouspenski) dans Les Trois de Prostokvachino (1978) réalisé par Vladimir Popov.

Le 18 novembre 2013, l'ambassadeur de France en Russie, Jean-Maurice Ripert, lui remet l'insigne d'Officier de l'ordre national de la Légion d’honneur[7].

Le 27 novembre 2017, Oleg Tabakov est hospitalisé dans le service de soins intensifs de l’hôpital Nikolaï Pirogov de Moscou. Au théâtre, son dernier spectacle L'Année quand je ne suis pas né (Год, когда я не родился) d'après la pièce de Viktor Rozov Le Nid du tétras est suspendu[8]. Il meurt le 12 mars 2018. La cérémonie d'adieu a lieu le 15 mars 2018 sur la scène historique du Théâtre d'art de Moscou. Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances à la famille et aux amis de l'artiste[9].

Oleg Tabakov est enterré au cimetière de Novodievitchi à Moscou[10].

Vie privéeModifier

Oleg Tabakov s'est marié en premières noces avec Ludmilla Krylova, dont il a un fils, Anton (1960), et une fille, Alexandra (1966). Il épouse en secondes noces l'actrice Marina Zoudina dont il a un fils, Pavel (1995), et une fille, Maria (2006)[8].

FilmographieModifier

Oleg Tabakov n'a cessé de jouer pour le cinéma depuis 1956, sans interruption. Parmi les films auxquels il a participé, on peut citer :

Au cinémaModifier

À la télévisionModifier

DoublageModifier

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. Joël Chapron, « La mort de l’acteur russe Oleg Tabakov L’acteur, qui a joué dans plus de 120 films après avoir incarné le renouveau du théâtre russe à la fin des années 1950, s’est éteint le 12 mars, à l’âge de 82 ans », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. « Mort du comédien soviétique Oleg Tabakov », sur Le Courrier de Russie, (consulté le 12 mars 2018)
  3. a b et c « Mort de l'acteur Oleg Tabakov, connu pour ses rôles dans des films soviétiques », sur lexpress.fr, (consulté le 12 mars 2018)
  4. (en) « Russian Actor, Stage Director Oleg Tabakov Dies at 82 », sur nytimes.com, (consulté le 12 mars 2018)
  5. (en)Laurence Senelick, Sergei Ostrovsky, The Soviet Theater: A Documentary History, Yale University Press, (ISBN 9780300211351, lire en ligne), p. 640
  6. (en) Laurence Senelick, Historical Dictionary of Russian Theatre, Rowman & Littlefield, , 692 p. (ISBN 9781442249271, lire en ligne), p. 434
  7. Remise des insignes d’Officier de la Légion d’Honneur à M. Oleg Tabakov et d’Officier des Arts et Lettres à M. Anatoli Smeliansky sur ambafrance.org
  8. a et b (ru) « Олег Табаков умер — последние новости о болезни актера, последние дни жизни, соболезнования », sur pravda-tv.ru,‎ (consulté le 12 mars 2018)
  9. (en)Condolences on the passing of Oleg Tabakov sur kremlin.ru
  10. (ru)С Олегом Табаковым простятся 15 марта в МХТ sur ntv.ru
  11. (et)Rüütel annab 443 inimesele ordeni EPLO sur eesti.ca

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

(en) Oleg Tabakov sur l’Internet Movie Database