Mikhail Schweitzer

Mikhail Schweitzer
Naissance
Perm (Union des républiques socialistes soviétiques)
Nationalité Drapeau Soviétique
Décès (à 80 ans)
Moscou (Russie)
Profession Réalisateur, scénariste

Mikhail (ou Moisei / Moïse) Abramovitch Schweitzer (en russe : Михаил (Моисей) Абрамович Швейцер), né à Perm (en Union des républiques socialistes soviétiques) le et mort à Moscou (en Russie) le , est un réalisateur et scénariste soviétique et russe, Artiste du peuple de la RSFSR et Artiste du peuple de l'URSS.

BiographieModifier

Né à Perm, Mikhail Schweitzer déménage à Moscou en 1925 avec ses parents. La sœur du réalisateur, Victoria, raconte dans l'interview à Écho de Moscou (2008) que Mikhaïl, en 1939, a tenté de passer le concours d'entrée de l'Institut de la philosophie, de la littérature et de l'histoire[1], mais à cause des fautes d'orthographe sa dissertation a été refusée[2]. Il s'inscrit alors à l'Institut national de la cinématographie où il étudie dans la classe de Sergueï Eisenstein. Diplômé en 1943, il commence sa carrière à Mosfilm. Il assiste notamment Mikhaïl Romm sur le tournage de Matricule 217 en 1944. En 1949, avec ses camarades d'études, Boris Bouneïev (ru) et Anatoli Rybakov, il tourne Le Chemin de la gloire. En 1954, son adaptation de la nouvelle Dirk d'Anatoli Rybakov, réalisée en collaboration avec Vladimir Venguerov, arrive à la neuvième place par le nombre de spectateurs (27,57 millions). Distingué artiste du Peuple de la RSFSR en 1977, Schweitzer obtient le titre d'Artiste du peuple de l'URSS en 1990.

En , il a un accident au volant de sa voiture et meurt un mois plus tard, après plusieurs opérations tentées à l'hôpital de l'Institut Sklifossovski. L'artiste est enterré au cimetière Vostriakovo[3].

Vie privéeModifier

Mikhail Schweitzer est marié avec la violoniste Sophia Milkina, rencontrée aux studios Mosfilm, qui devient sa proche collaboratrice. Ils travaillent ensemble sur plusieurs films[4]. Leur fille Tina (1946-01.05.1948) meurt à l'âge de deux ans, le fils Vladimir (26.03.1957-1960)[5] à l'âge de trois ans, les deux enfants avaient une maladie génétique[6]. En 2009, une plaque commémorative est opposée au no 6 perspective Universitetski (Университетский проспект) à Moscou, avec les noms de Schweitzer et Milkina, mentionnant qu'ils habitaient à cette adresse de 1978 à 2000[7],[8]. En 2001, le cinéaste d'animation Alekseï Diomine (ru) réalise un dessin animé Les Chats sous la pluie d'après la chansonnette composée par Sophia Milkina[9].

Filmographie partielleModifier

Comme réalisateurModifier

Au cinémaModifier

À la télévisionModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Московский институт философии, литературы и истории - établissement d'enseignement supérieur de Moscou fondé en 1931 et fusionné avec l'Université d'État de Moscou en 1941.
  2. (ru) Майя Пешкова, « О кинорежиссере и сценаристе Михаиле Швейцере вспоминает его сестра литературовед Виктория Швейцер », sur echo.msk.ru,‎ (consulté le 20 février 2016)
  3. (ru) Андрея Плахова, « Умер Михаил Швейцер », sur kommersant.ru,‎ (consulté le 19 février 2016)
  4. (ru) Пресс-служба телеканала «Россия К», « 95 лет со дня рождения Михаила Швейцера », sur tvkultura.ru,‎ (consulté le 19 février 2015)
  5. (ru) « "Я БЫЛ ВТОРОГОДНИКОМ..." Из писем Михаила Швейцера (1920-2000) », sur sem40.ru (consulté le 19 février 2016)
  6. (ru) Мария Костюкевич, "Московский комсомолец" №111, « Швейцерова соната », sur mk.ru,‎ (consulté le 19 février 2016)
  7. (ru) Мария Костюкевич, « “Воскресение” Швейцера-Милькиной. Режиссерский тандем увековечили вопреки обычаям », sur mk.ru,‎ (consulté le 19 février 2016)
  8. (ru) « Здравствуй, Миша, здравствуй, Соня! », sur ng.ru,‎ (consulté le 19 février 2016)
  9. (ru) « Снят мультфильм на песенку Софьи Милькиной и Михаила Швейцера », sur newsru.com,‎ (consulté le 19 février 2016)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :