Norbert Schmelzer

homme politique néerlandais

Norbert Schmelzer
Illustration.
Norbert Schmelzer, en .
Fonctions
Ministre néerlandais des Affaires étrangères

(1 an, 10 mois et 5 jours)
Premier ministre Barend Biesheuvel
Gouvernement Biesheuvel I et II
Prédécesseur Joseph Luns
Successeur Max van der Stoel
Biographie
Nom de naissance Wilhelm Klaus Norbert
Schmelzer
Date de naissance
Lieu de naissance Rotterdam (Pays-Bas)
Date de décès (à 87 ans)
Lieu de décès Saint-Ingbert (Allemagne)
Nationalité Néerlandaise
Parti politique CDA
Diplômé de Université de Tilbourg
Profession Homme d'affaires
Religion Catholique romaine

Wilhelm Klaus Norbert Schmelzer, né le à Rotterdam (Pays-Bas) et mort le à Saint-Ingbert (Allemagne), est un homme d'affaires et politique néerlandais membre de l'Appel chrétien-démocrate (CDA).

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Il est diplômé en économie de l'université de Tilbourg en et commence alors à travailler chez Unilever. Il en démissionne en pour rejoindre les services du ministère néerlandais des Affaires économiques, avant d'être nommé secrétaire d'État du ministère des Affaires intérieures en .

Débuts et ascension en politiqueModifier

Au cours des élections législatives du , il est élu représentant à la Seconde Chambre des États généraux. Il siège seulement deux mois, étant nommé secrétaire d'État au ministère des Affaires générales. Réélu représentant le , il est désigné le suivant président du groupe parlementaire du KVP et exerce cette responsabilité pendant huit ans.

Un formateur sans succèsModifier

Dans la nuit du au , il critique vertement le projet de budget proposé par le cabinet de coalition de Jo Cals et fait adopter un texte en ce sens. Le Premier ministre, également membre du KVP, s'estime désavoué et remet sa démission à la suite de cet épisode, appelé la « nuit de Schmelzer ». Ce dernier est alors désigné le « formateur » par la reine Juliana. Il ne parvient cependant pas à constituer de majorité et rend son mandat le . C'est finalement Jelle Zijlstra, du Parti antirévolutionnaire (ARP), qui prend la direction de l'exécutif en formant une équipe transitoire jusqu'aux élections législatives anticipées.

Ministre des Affaires étrangèresModifier

Alors que s'achève son mandat parlementaire en , il renonce à siéger à la Seconde Chambre et se fait élire sénateur à la Première Chambre des États généraux le .

Le suivant, Norbert Schmelzer est nommé à 50 ans ministre des Affaires étrangères dans le premier gouvernement de coalition du Premier ministre chrétien-démocrate Barend Biesheuvel. Après la rupture de la coalition au pouvoir, il est confirmé dans ses fonctions le .

Il quitte la politique à la fin de ses fonctions ministérielles, le et rejoint le secteur privé.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier