Ministère de l'Intérieur (Pays-Bas)

ministère gérant l'administration et les relations avec les États d'outre-mer du royaume

Ministère des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume
Logo de l'organisation
Situation
Création
Type Ministère néerlandais
Siège Turfmarkt 147,
La Haye
Coordonnées 52° 04′ 44,7″ N, 4° 19′ 20,1″ E
Organisation
Ministre des Affaires intérieures et des Relations Hanke Bruins Slot (CDA)
Ministre du Logement et de l'Aménagement du territoire Hugo de Jonge (CDA)
Secrétaire d'État Alexandra van Huffelen (D66)
Secrétaire général Maarten Schurink
Organisations affiliées Gouvernement des Pays-Bas

Site web (nl) Page sur le site du gouvernement

Le ministère des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume des Pays-Bas (en néerlandais : Ministerie van Binnenlandse Zaken en Koninkrijksrelaties, BZK) est le ministère supervisant la politique intérieure du gouvernement du royaume des Pays-Bas. Il prend son nom actuel en 1998, les services de l'outre-mer étant intégrés en tant que chargés des relations dans le royaume.

L'actuelle ministre des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume est Hanke Bruins Slot, membre de l'Appel chrétien-démocrate (CDA), assistée du ministre du Logement et de l'Aménagement du territoire, Hugo de Jonge (CDA), et de la secrétaire d'État Alexandra van Huffelen, membre des Démocrates 66 (D66).

Un poste de ministre du Logement et de l'Administration publique, sans portefeuille, créé en 2012, est détenu par Stef Blok, du Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), jusqu'en 2017, date de son abolition. Les compétences de la fonction sont alors restituées au ministre des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume. Un autre poste sans portefeuille, celui de ministre de l'Environnement et du Logement, est brièvement en exercice de 2019 à 2020, détenu par Stientje van Veldhoven (D66).

OrganisationModifier

CompétencesModifier

Le ministère des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume est compétent en matière de protection de l'État de droit démocratique, la Loi fondamentale et l'ordre constitutionnel, de gestion et bon fonctionnement de l'administration publique, de relations avec Aruba, Curaçao et Saint-Martin, d'intégration et de développement urbain, construction de logements, politique du logement et gestion du parc public de logements, ainsi que de relations avec les collectivités locales. Le ministère est également l'organe de tutelle des services secrets, l'Algemene Inlichtingen- en Veiligheidsdienst (AIVD), mais pas de la police, sous contrôle du ministère de la Justice et de la Sécurité. Tous les services sont placés sous contrôle du ministre, avec un droit de regard et d'ordonnance du Premier ministre.

StructuresModifier

Le ministère des Affaires intérieures se structure en autour d'un ministre :

  • Ministre des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume (Minister van Binnenlandse Zaken en Koninkrijksrelaties) ;

Sont affiliés à ce ministres divers services :

    • Secrétaire général ;
      • Direction générale de la Gestion et des Relations au sein du Royaume ;
      • Direction générale de l'Organisation et du fonctionnement du Royaume ;
      • Direction générale du Logement et de la Construction ;
      • Bureau général des Affaires administratives
      • Service général de renseignement et de sécurité ;
      • Service du personnel et des remplacements.

HistoriqueModifier

HistoireModifier

 
La tour du ministère des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume à La Haye, dans le complexe JuBi.

Le premier ministère de l'Intérieur est fondé en 1798, en tant que « département de Police intérieure et Surveillance de l'état des digues, des routes et des eaux » (Departement van inwendige politie en toezicht op de staat van dijken, wegen en wateren) de la République batave. Le premier « ministre des Affaires intérieures » est pour sa part nommé en 1801 en la personne d'Alexander Gogel (par intérim), sous la Régence d'État.

En 1805, on parle brièvement de « secrétaire d'État aux Affaires intérieures », le terme ministre revenant entre 1806 et 1811. Deux ans plus tard, en 1813, est nommé le « commissaire général aux Affaires intérieures », qui redevient secrétaire d'État de 1814 à 1817.

Par la suite, le ministère exerce, en complément de ses missions habituelles, celles relatives aux travaux publics, aux voies navigables, à l'éducation ou encore à l'agriculture, avant la création de ministères dédiés. En , le ministère devient responsable des relations avec les Antilles néerlandaises et Aruba, alors qu'il existe jusqu'alors une fonction de ministre dédié. En 2008, les travaux commencent afin de transférer le siège du ministère des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume, installé au Schedeldoekshaven 200, dans un complexe neuf non loin, composé d'une tour blanche et d'une tour rouge selon les plans de Hans Kollhoff, commun avec le ministère de la Justice.

Un changement majeur se produit en , lorsque le ministère absorbe les compétences sur le logement et l'urbanisme du ministère du Logement, de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement alors aboli, tandis qu'il perd le contrôle des forces de sécurité publique, désormais confiées au ministère de la Justice, qui devient pour l'occasion le ministère de la Sécurité et de la Justice. Le siège commun aux deux ministères, baptisé projet JuBi, est inauguré en .

TitulairesModifier

   
Hanke Bruins-Slot.

Dans le quatrième cabinet de Mark Rutte, formé en , la chrétienne-démocrate Hanke Bruins Slot est nommé ministre des Affaires intérieures et des Relations au sein du Royaume. Elle est assistée d'un ministre du Logement et de l'Aménagement du territoire Hugo de Jonge et d'une secrétaire d'État, la démocrate Alexandra van Huffelen.

La travailliste Ien Dales est la première femme ministre des Affaires intérieures, de 1989 à 1994.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier