Juliana (reine des Pays-Bas)

reine des Pays-Bas de 1948 à 1980

Juliana
Illustration.
Juliana en 1981.
Titre
Reine des Pays-Bas

(31 ans, 7 mois et 24 jours)
Premier ministre Willem Drees
Louis Beel
Jan Eduard de Quay
Victor Marijnen
Joseph Cals
Jelle Zijlstra
Petrus de Jong
Barend Biesheuvel
Joop den Uyl
Dries van Agt
Prédécesseur Wilhelmine
Successeur Beatrix
Princesse héritière des Pays-Bas

(39 ans, 4 mois et 7 jours)
Monarque Wilhelmine
Prédécesseur Guillaume-Ernest de Saxe-Weimar-Eisenach
Successeur Beatrix
Biographie
Dynastie Maison d'Orange-Nassau (branche de Mecklembourg)
Nom de naissance Juliana Louise Emma Marie Wilhelmina van Oranje-Nassau
Date de naissance
Lieu de naissance La Haye (Pays-Bas)
Date de décès (à 94 ans)
Lieu de décès Baarn (Pays-Bas)
Nature du décès Pneumonie
Père Henri de Mecklembourg-Schwerin
Mère Wilhelmine
Conjoint Bernhard zur Lippe Biesterfeld,
prince de Lippe Biesterfeld
Enfants Beatrix
Irène van Oranje-Nassau
Margriet van Oranje-Nassau
Christina van Oranje-Nassau
Résidence Palais de Soestdijk

Juliana (reine des Pays-Bas)
Monarques des Pays-Bas

Juliana des Pays-Bas, née le à La Haye et morte le au palais de Soestdijk (Baarn), est reine des Pays-Bas du au . Princesse d'Orange-Nassau et duchesse de Mecklembourg-Schwerin, elle est aussi princesse de Lippe-Biesterfeld par son mariage.

Biographie modifier

Naissance et famille modifier

 

La reine Juliana est la fille unique de la reine des Pays-Bas Wilhelmine d'Orange-Nassau et du duc Henri de Mecklembourg-Schwerin. Ce dernier est né Heinrich, herzog von Mecklenburg-Schwerin. Le jour de son mariage, il reçoit le titre de prince des Pays-Bas avec le prédicat d'altesse royale mais pas le titre de prince d'Orange. Son prénom devient officiellement Hendrik également le jour de son mariage.

La reine Wilhelmine a fixé par décret que ses descendants porteraient le titre de prince(s) d'Orange-Nassau avant celui de duc(s) de Mecklembourg-Schwerin.

La reine Juliana des Pays-Bas appartient à la maison d'Orange-Nassau. Elle est issue de la sixième branche (Nassau-Dietz), rameau de la seconde branche (Nassau-Dillenbourg) de la maison de Nassau.

Mariage et descendance modifier

Elle épouse, le , le prince Bernhard de Lippe-Biesterfeld, lui aussi créé altesse royale. Ils ont quatre filles :

Régente de sa mère modifier

Elle occupe deux fois la fonction de princesse-régente, avant d'être intronisée reine des Pays-Bas, le , en la nouvelle église d'Amsterdam, le surlendemain de l'abdication de la reine Wilhelmine, sa mère.

L'année suivante, elle signe le transfert de souveraineté des Indes néerlandaises (l'Indonésie actuelle) au gouvernement républicain à Batavia (aujourd'hui Jakarta).

Reine des Pays-Bas modifier

Avènement et image publique modifier

 
Parade à New York en l'honneur de la reine Juliana, en avril 1952.

Son accession au trône a modifié l'image de la monarchie aux Pays-Bas : on a parlé de « monarchie à vélo », attitude qui séduit le peuple néerlandais. Juliana se disait dégoûtée du protocole et femme très simple, mais pouvait se montrer parfois très princière quand l'occasion le demandait. Elle a été très populaire, notamment pour sa présence aux côtés des habitants touchés par les graves inondations de 1953. Elle dénoncera plus tard la guerre froide devant le Congrès des États-Unis à Washington.

Crises successives modifier

En 1956, Greet Hofmans, une guérisseuse qui exerce une forte influence sur la reine, cause des tensions au sein du couple royal. Cette crise qui dégénère en conflit entre la reine et le gouvernement, manque lui coûter son trône[1].

Avant son mariage avec Charles-Hugues de Bourbon-Parme, prétendant au trône d'Espagne, sa fille Irène se convertit, en 1964, au catholicisme. Éprise du prince controversé, Irène l'épouse contre l'avis du Parlement.

Dans l'affaire Lockheed, en 1975, le prince Bernhard est accusé de corruption passive, le gouvernement du Premier ministre Joop den Uyl est ébranlé et la monarchie ne peut se maintenir que par l'abandon de la charge d'inspecteur-général des armées qu'occupait le prince. Dans un entretien posthume, le prince Bernhard a confirmé son implication dans l'affaire Lockheed et a, par ailleurs, révélé l'existence de deux filles illégitimes.

Abdication de Juliana modifier

Cette affaire a pu précipiter l'abdication de Juliana, le , jour de son 71e anniversaire, en faveur de sa fille aînée Béatrix. L'ancienne reine reprend alors le titre de S.A.R. la princesse Juliana des Pays-Bas, et se retire avec le prince Bernhard au palais de Soestdijk.

Après le règne modifier

Retrait de la vie publique modifier

Après l'an 2000, la princesse Juliana raréfie ses apparitions publiques, tandis que le prince Bernhard continue à participer épisodiquement, aux côtés de sa fille la reine Béatrix, à diverses manifestations.

Mort de la reine modifier

Juliana meurt dans son sommeil, le , le jour du 70e anniversaire de la mort de sa grand-mère Emma de Waldeck-Pyrmont, au palais de Soestdijk, en présence des siens, des suites d'une pneumonie combinée à un état de grande faiblesse générale. Ses funérailles ont lieu à Delft, sépulture des Orange, en présence de tout le « Gotha ».

Décès de son époux modifier

Son époux, le prince Bernhard, meurt moins d'un an plus tard, le , au centre hospitalier universitaire d'Utrecht, à l'âge de 93 ans, des suites d'un cancer.

Titulature modifier

Née princesse des Pays-Bas, elle reprend ce titre après son abdication en 1980. Juliana porte successivement les titres de :

  • Son Altesse Royale la princesse Juliana des Pays-Bas, princesse d'Orange-Nassau, duchesse de Mecklembourg (1909-1937) ;
  • Son Altesse Royale la princesse Juliana des Pays-Bas, princesse d'Orange-Nassau, duchesse de Mecklembourg, princesse de Lippe-Biesterfeld (1937-1948) ;
  • Sa Majesté la reine des Pays-Bas (1948-1980) ;
  • Son Altesse Royale la princesse Juliana des Pays-Bas, princesse d'Orange-Nassau, duchesse de Mecklembourg, princesse de Lippe-Biesterfeld (1980-2004).

Distinctions modifier

Décorations étrangères modifier

Hommages modifier

L'aéroport de la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin (Antilles) porte son nom.

Notes et références modifier

  1. Nicolas Fontaine, « La Reine ensorcelée par une guérisseuse : une rebouteuse fait trembler la monarchie aux Pays-Bas », sur Histoires Royales, (consulté le )

Annexes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier