Nishapur

commune iranienne

Nishapur[1], Nichapour ou Neishabur (en persan : نيشابور, neyšābūr), est une des principales villes de la province du Khorassan-e Razavi, dans le nord-est de l'Iran.

Nishapur
(fa) نيشابور
Administration
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Khorassan-e Razavi
Maire Ali Najafi
Démographie
Population 264 375 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées 36° 13′ nord, 58° 49′ est
Altitude 1 194 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Iran
Voir sur la carte topographique d'Iran
Nishapur
Géolocalisation sur la carte : Iran
Voir sur la carte administrative d'Iran
Nishapur
Liens
Site web neyshabur.ir

Histoire

modifier

La ville est fondée sous les Sassanides au IIIe siècle par Chapour Ier, avant d'être reconstruite par Chapour II, d'où son nom de Nev-Shabur, "Nouvelle Shabur".

Un évêché nestorien y est établi au Ve siècle.

  • Elle est occupée par les Arabes en 651. Les révoltes ne sont pacifiées qu'en 692.
  • Sous la dynastie des tahirides (820-872), elle devient la capitale du Khorasan[2].
  • En 901, elle tombe aux mains des Samanides, qui en font leur seconde capitale, après Bukhara[3].
  • Des tremblements de terre la détruisent.
  • Elle est la capitale des Seldjoukides en 1037. Le vizir Nizam al-Mulk y fonde une université, la madrasa nizamiyya.
  • En , un tremblement de terre la touche gravement.
  • Les Mongols des hordes de Genghis Khan la mettent à sac en avril 1221 et exterminent sa population. Des rumeurs non fondées font état de la mort de 1 748 000 personnes (dont peut-être le poète soufi Farid al-Din Attar), ce qui est vraisemblablement exagéré[4].
  • D'autres séismes la détruisent ; celui de 1270 contraint la population à rebâtir la cité sur un autre site[5].
  • Elle est éclipsée comme capitale régionale par la ville sainte de Machhad.

Économie

modifier

Nishapur fut l'une des villes les plus prospères de l'Orient musulman jusqu'à l'époque mongole. Elle conserve une certaine importance économique en raison de ses mines de turquoise et de son agriculture (fruits, coton, céréales).

 
Mausolée de Farid al-Din Attar à Nichapur

Monuments

modifier

Personnalités

modifier

Notes et références

modifier
  1. Prononcer Nichapour en français
  2. ʻAbd al-Raḥmān Badawī, Histoire de la philosophie en Islam, J. Vrin, (lire en ligne), p. 342
  3. W. Montgomery Watt. Muslim intellectual : a study of al-Ghazali, Edinburgh University Press, 1963, p. 11.
  4. (en) Josh Clark, « Did Genghis Khan really kill 1,748,000 people in one hour? », sur HowStuffWorks (consulté le ).
  5. (en) « NISHAPUR i. Historical Geography and History to the Beginning of the 20th Century », sur Encyclopædia Iranica, (consulté le ).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

modifier