Ouvrir le menu principal

Nicole Maestracci

avocate et magistrate française
Nicole Maestracci
Defaut.svg
Fonctions
Membre du Conseil constitutionnel
depuis le
Première présidente
Cour d'appel de Rouen
-
Présidente
Tribunal de grande instance de Melun (d)
-
Biographie
Naissance
(68 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Nicole Maestracci, née le dans le 17ème arrondissement de Paris, est une magistrate française, membre du Conseil constitutionnel depuis le .

Sommaire

BiographieModifier

Issue d'une famille de six enfants, dont le père est un haut fonctionnaire d'origine corse, elle milite tôt « chez les étudiants trotskistes » puis plus tard au Syndicat de la magistrature[1]. Diplômée d'études supérieures de droit et licenciée de lettres, elle passe le certificat d'aptitude à la profession d'avocat. Elle est avocate au barreau de Paris de 1974 à 1977[2].

Auditrice de justice en 1977, elle commence sa carrière de magistrate comme juge des enfants à Melun (1979-1982) puis juge de l'application des peines à Paris (1983-1984). Elle est ensuite magistrate à l'administration centrale du ministère de la Justice (1984-1987).

Conseillère auprès du délégué interministériel à la sécurité routière au ministère de l'équipement de 1987 à 1988, elle devient conseillère technique des garde des Sceaux Pierre Arpaillange et Henri Nallet de 1988 à 1992. Elle est ensuite juge de l'application des peines à Bobigny (1992-1996), conseiller puis présidente de chambre à la cour d'appel de Paris (1996-1998). Ensuite, elle dirige la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) de 1998 à 2002 avant d'être présidente du tribunal de grande instance de Melun de 2003 à 2010.

Ancienne présidente de la FNARS (2004-2012) et première présidente de la Cour d'appel de Rouen depuis septembre 2011, elle est présidente du comité d'organisation de la conférence de consensus sur la prévention de la récidive qui présente ses conclusions à la garde des Sceaux le .

Nicole Maestracci est considérée comme « une figure » du Syndicat de la magistrature[3],[4].

Le , elle est nommée par François Hollande, président de la République, pour siéger au Conseil constitutionnel pour un mandat de neuf ans. Le 14 mars suivant, elle prête serment devant le président de la République[5].

DécorationModifier

PublicationsModifier

  • La pauvreté : une question politique, Revue Esprit, 2012
  • Le non-recours aux droits : un enjeu qui oblige les acteurs à changer leurs pratiques, Revue de droit sanitaire et social, juillet 2012
  • Santé publique et tabac, La lettre du collège de France, février 2010

Notes et référencesModifier

  1. Dans la seringue, Matthieu ECOIFFIER, liberation.fr, 15 juin 2002
  2. Liste des membres : Nicole Maestracci, Site du Conseil constitutionnel français
  3. Trois femmes parmi les Sages, Guillaume Perrault, lefigaro.fr, 13 février 2013
  4. Le CSM se déclare incompétent dans l’affaire du Mur des cons : vide juridique ou pure hypocrisie ?, entretien Alexandre Giuglaris, atlantico.fr, 22 mai 2013
  5. « Les trois nouveaux membres du Conseil constitutionnel ont prêté serment », Le Monde du 14 mars 2013.

Liens externesModifier