Nicolas Mahudel

jésuite et archéologue français

Nicolas Mahudel, né à Langres, France, le et mort à Paris le , est un jésuite, trappiste et médecin français. Il est l'un des pionniers des recherches préhistoriques.

ParcoursModifier

Nicolas Mahudel entra dans les ordres religieux comme Jésuite, puis devint Trappiste. Il devint médecin à Montpellier, en France, puis s'établit à Lyon, en 1709. Il se fixa, par la suite, à Paris, où il termina sa carrière.

Travaux scientifiquesModifier

Préhistoire et HistoireModifier

Il s'intéressa à l'étude de l'Antiquité et fut l'un des précurseurs des recherches préhistoriques. Reprenant certaines idées des auteurs antiques tels que Lucrèce, il envisagea une succession chronologique de plusieurs âges préhistoriques dont un âge de la pierre, un âge du bronze et un âge du fer sans toutefois remettre en question le récit biblique[1]. Proposant cette succession vers 1714-1720, il lut un exposé de ces travaux lors d'une audience publique à l'Académie des inscriptions et belles-lettres le [2]. Ils furent publiés par l'Académie en 1740, sous le titre Les Monuments les plus anciens de l'industrie des hommes, des Arts et reconnus dans les pierres de Foudre[3].

Par ses travaux de classification archéologique, il élargit les concepts émis par Antoine de Jussieu, qui avait publié en 1723 ses recherches intitulées De l'Origine et des usages de la Pierre de Foudre.

Il influença de nombreux historiens européens, notamment William Borlase qui développa cette classification basée sur les découvertes effectuées dans des sites funéraires et sur l'étude des vestiges archéologiques.

Nicolas Mahudel communiqua également sur des sujets historiques, particulièrement sur l'histoire du cacao et du sucre.

NumismatiqueModifier

Nicolas Mahudel s'intéressa également à l'étude de la numismatique et classa les pièces de monnaie européennes. Son ouvrage Dissertation historique sur les monnoyes antiques d'Espagne fut publié en 1725. Ses recherches historiques sur les monnaies influencèrent l'historien danois Christian Jürgensen Thomsen qui étudia à son tour l'historique des pièces de monnaie, notamment les bractéates découvertes en Scandinavie.

Sociétés savantesModifier

Nicolas Mahudel fut membre de plusieurs sociétés savantes :

RéférencesModifier

  1. [Schnapp 1993] Alain Schnapp, La Conquête du passé - aux origines de l'archéologie, éditions Carré, coll. « Le Livre de Poche », , 511 p..
  2. [Beaune 2010] Sophie A. de Beaune, Écrire le passé. La fabrique de la préhistoire et de l'histoire à travers les siècles, Paris, CNRS Éditions, (ISBN 978-2-271-07012-8, présentation en ligne), p. 17.
  3. [Hamy & Mahudel 1906] Ernest-Théodore Hamy et Nicolas Mahudel, « Matériaux pour servir à l'histoire de l'archéologie préhistorique », Revue archéologique, no 7, 4e série,‎ mars–avril 1906, p. 239–259 (lire en ligne [sur gallica], consulté en ).
  4. Michel Dürr, MAHUDEL Nicolas (1673-1747), Académie des sciences, belles-lettres et arts (Lyon), Dictionnaire historique des académiciens de Lyon : 1700-2016 (ISBN 978-2-9559433-0-4 et 2-9559433-0-4, OCLC 983829759), p. 826-829

Liens externesModifier