Nikodim Kondakov

historien et archéologue russe

Nikodim Pavlovitch Kondakov (en russe : Никодим Павлович Кондаков) est un historien russe, spécialiste de l'art byzantin et russe ancien, né le 1er novembre 1844 ( dans le calendrier grégorien) dans le village d'Olchanka (ouïezd de Novy Oskol, gouvernement de Koursk, Empire russe) et décédé à Prague en Tchécoslovaquie le . Il a créé une méthode d'étude des icônes russes anciennes. Il fut membre correspondant de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg, à partir de 1892, et membre actif et effectif à partir de 1898. En 1893, il devient membre de l'Académie russe des beaux-arts de Saint-Pétersbourg ; en 1901, membre-fondateur de la Société russe.

HistoriqueModifier

Il s'est formé à la faculté d'histoire et de philologie de l'université d'État de Moscou sous la direction de Fiodor Bouslaïev. Puis il devient enseignant dans des écoles d'enseignement moyen notamment à Moscou. En 1870, il est chargé de cours d'histoire à la faculté de l'université d'Odessa en Nouvelle-Russie. Il défend sa thèse de maîtrise en 1873 sur le sujet suivant : La Statuaire des harpies en Asie mineure et la symbolique artistique grecque puis une thèse de doctorat sur L'histoire de l'art byzantin et l'iconographie chez les peintres russes de miniature. À partir de 1888 et jusqu'en 1897, il est professeur titulaire de la chaire d'histoire à l'université d'État de Saint-Pétersbourg et également à l'Institut d'enseignement supérieur pour jeunes filles de Saint-Pétersbourg. De 1888 à 1893, il est conservateur-doyen de la section d'histoire du Moyen Âge et de la Renaissance au musée de l'Ermitage. En 1895, avec Fiodor Ouspenski, il crée l'Institut archéologique russe de Constantinople (en). Les cours de Kondakov exercèrent une grande influence sur notamment Michael Rostovtzeff, Nikolaï Likhatchev, Dmitri Aïnalov, et d'autres historiens d'art et archéologues. À partir de 1917, il vit à Odessa puis à Yalta, à Constantinople et enfin à Sofia en Bulgarie. En 1920, il devient professeur à l'université de Sofia. En 1922, il part pour Prague, en Tchécoslovaquie, où il enseigne à l'université Charles de Prague, et ce jusqu'à son décès en 1925. Il est enterré au cimetière d'Olšany. Un cercle de jeunes historiens se constitua autour de son œuvre et du souvenir de sa personnalité, connu sous le nom de Seminarium Kondakovianum, puis en 1931 sous le nom d'Institut archéologique Kondakov.

BibliographieModifier

  • (ru)Кондаков, Никодим Павлович : Иконы 2011 ЗАО Фирма Бертельсмани Медия / Москва (ISBN 978-5-88353-424-8)
  • (en) Kondakov Nicodem Pavlovitch : Icons 2010 Sirocco London UK (ISBN 978-1-84484-558-3)
  • (fr) Kondakov : Iconographie de la Mère de Dieu. Vol. III / ed. a cura di I. Folletti. Rome, 2011.
  • (fr) Kondakov: Histoire de l'art byzantin considéré principalement dans les miniatures, t. 1-2, Paris 1886-1891
  • Ivan Foletti, From Byzantium to Holy Russia Nikodim Kondakov (1844-1925) and the Invention of the Icon², Rome: Viella 2017, (ISBN 9788867287529)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traductionModifier