Musée d'Art de Yokohama

musée au Japon

Le musée d'art de Yokohama (横浜美術館, Yokohama Bijutsukan?) qui ouvre ses portes en 1989, se trouve dans le district futuriste Minato Mirai 21 de la ville de Yokohama, près de la Yokohama Landmark Tower, plus haute construction du Japon[1]

Musée d'art de Yokohama

Les collectionsModifier

Le musée possède des œuvres de nombreux artistes de l'art moderne influents et bien connus dont Constantin Brâncuşi, Paul Cézanne, Salvador Dalí, Jimmy Ernst (en), René Magritte, Henri Matisse, Ossip Zadkine et Pablo Picasso. Les œuvres dadaistes et surréalistes sont particulièrement bien représentées[2],[3].

Le musée présente également des tableaux d'importants artistes japonais, en particulier ceux ayant des liens avec Yokohama tels que Shikō Imamura, Kanzan Shimomura et Chizuko Yoshida (en)[3]. Les œuvres d'autres artistes sont exposées au musée dont Kiyoshi Hasegawa, Yasumasa Morimura et Lee Ufan[4]

Expositions spécialesModifier

  • Également en 2004, le musée héberge Paradise Lost: The Politics of Landscape (1870-1945), exposition décrite comme une « tentative de montrer la nature changeante de la représentation du paysage dans la peinture et la photographie telle qu'elle est pratiquée en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Asie de l'Est au cours des soixante-dix ans à partir de la période de l'impressionnisme jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale »[2],[6].

Le bâtimentModifier

Le bâtiment qui abrite le musée d'Art de Yokohama a été conçu par Kenzo Tange, architecte japonais lauréat du prix Pritzker d'architecture en 1987. La structure est décrite comme un « bâtiment attrayant et spacieux, bien aéré et bien éclairé »[2].

Le hall principal du musée qui fait 18 m de haut, est ouvert sur les deuxième et troisième étages. Un plafond de verre permet à la lumière naturelle de pénétrer l'espace. Des persiennes contrôlent les niveaux de lumière. La qualité de son acoustique est souvent utilisée pour de nouveaux projets artistiques et des événements culturels, et l'ensemble du bâtiment passe pour être un exemple « particulièrement impressionnant » d'architecture moderne[2],[10].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Crédit d'auteursModifier