Ouvrir le menu principal

Musée Fabergé

musée à Baden-Baden
Musée Fabergé
Baden baden 2016 0025.jpg
Musée Fabergé de Baden-Baden
Informations générales
Type
Musée d'art
Ouverture
Site web
Collections
Collections
plus de 1500 objets
Localisation
Adresse
30 Sophienstrasse
Baden-Baden
Allemagne
Coordonnées

Le musée Fabergé est un musée situé dans la station thermale de Baden-Baden en Allemagne.

HistoireModifier

La Maison Fabergé, installée à Saint-Pétersbourg depuis 1842 a été le joaillier fournisseur principal de la cour de Russie impériale entre 1885 et 1917, ainsi que de plusieurs autres cours royales. En plus d’œufs de Pâques, Fabergé a réalisé une grande gamme de bijoux et des œuvres d’art décoratives, dont les plus fameux sont des pierres semi-précieuses et des figures ornées de personnages, d’animaux et des vases avec des fleurs.

MuséeModifier

Le , le milliardaire russe et collectionneur d'art Alexandre Ivanov a inauguré le musée Fabergé. En plus de l’œuf Rothschild Fabergé (en), d’autres pièces dans la collection du musée incluent une rare carafe argentée en forme d’un lapin et le dernier œuf de pâques Fabergé fait de bouleau carélien avec de l’or et des diamants pour Pâques 1917. Le tsar Nicolas II a été renversé avant qu’il ne puisse l’offrir à sa mère Maria Feodorovna.

Ivanov raconte que l’acquisition et la rénovation du bâtiment de son musée lui a couté environ 17 millions d’euros, y compris 1 million d’euros pour un système de sécurité. Il a choisi Baden-Baden, près de la frontière de l’Allemagne de l’Ouest, « parce que c’est près de la France, un lieu de vacances pour les riches, et historiquement le lieu de villégiature le plus populaire pour les Russes ». Le gouvernement local a été aussi d'un grand soutien[1].

Ivanov a raconté qu’une des raisons qui l'ont poussé à créer le musée en Allemagne était la sécurité. Dans le journal britannique The Independent, il dit « C’est très difficile (en Russie) à cause de toutes les barrières administratives (…) On doit être redevable à quelqu’un et on ne sent jamais que la collection est protégée, ni de l’État, ni des cambrioleurs, ni de personne. En Allemagne, de sérieuses quantités d’argent sont naturellement dépensées pour la sécurité, mais au moins on est certain que l’État ne va rien tenter »[2].

En , juste un mois avant l’inauguration du musée, une société appelée Faberge Ltd, enregistrée dans les îles Caïmans, a intenté un procès au musée Fabergé en prétendant que la société était la propriétaire des droits à toute chose portant le nom « Fabergé ». L’action légale a été difficile la première année pour le musée car il avait l'interdiction d’utiliser le nom « Fabergé » ce qui a signifié que toute forme de publicité était impossible, même un sigle sur la porte d'entrée. En , un tribunal allemand a statué en faveur du musée, et celui-ci a immédiatement commencé à en reprendre le fonctionnement, avec le plein droit d'utiliser le nom de Fabergé.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

En , le musée a inauguré une nouvelle exposition permanente intitulée Gold of the World. Celle-ci se compose d'un peu plus d'une centaine d'objets en or provenant de diverses civilisations et continents, datant du Ve siècle avant notre ère jusqu'au milieu du XXe siècle. Parmi les objets d'arts exposés se trouvent en particulier, une coupe perse, des bijoux des anciens grecs, des étuis à cigarettes Fabergé ou Cartier, des bijoux précolombiens en or, d'origine aztèque ou inca, ainsi qu'un rare trophée britannique en or, du XVIIIe siècle[3].

Une autre extension du musée de 2 000 m2 est consacrée à l'exposition d'une collection de voitures anciennes.

L'Œuf en bouleauModifier

Quand Ivanov a acheté l’Œuf en bouleau ou Œuf de Carélie (en)[4], quelques experts ont hésité à l'authentifier, puisque son existence n’était pas connue antérieurement. Maintenant Ivanov dispose d’un groupe de documents convaincants que ses chercheurs ont trouvés dans les archives de l’État Russe qui prouvent que l’œuf est authentique[1].

L'Œuf Rothschild FabergéModifier

L'Œuf avait été offert à l'origine par Béatrice Ephrussi de Rothschild à Germaine Halphen à l'occasion de ses fiançailles avec le jeune frère de Béatrice, le baron Édouard de Rothschild. L'objet d'art a été vendu aux enchères chez Christie's à Londres, le à Alexandre Ivanov, pour 8 980 500 livres sterling[5].

En 2014, Alexandre Ivanov a offert l'œuf à la Russie[6]. Dix jours avant ce don, les agents des douanes britanniques et allemandes ont perquisitionné le musée Fabergé à la recherche de l'œuf, afin d'en taxer l'exportation vers la Russie. Vladimir Poutine a remis officiellement l'objet d'art, le , au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg[7].

L'Œuf ConstellationModifier

Il existe deux exemplaires de cet œuf. Ivanov prétend posséder l'œuf original (et fini). En 2003-2004, il dit avoir acquis cet œuf à la fin des années 1990 et affirme que « le Musée minéralogique Fersman (en) de Moscou continue à tort de prétendre qu'il possède l'œuf original »[Note 1],[8].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Œuf non fini en 1917, à la suite de l'abdication du tsar Nicolas II, le

RéférencesModifier

  1. a et b Tycoon Ivanov Reveals $1.5 Billion Faberge Surprise for Germany, Bloomberg
  2. Russian billionaire feathers his Fabergé nest egg, The Independent
  3. (en) Artdaily.org, « Faberge Museum opens a new permanent exhibition dedicated to gold jewelry over the past 2,500 years », sur artdaily.com (consulté le 4 mai 2018).
  4. (en) Fabergé Eggs, « 1917 Birch Egg », sur wintraecken.nl (consulté le 2 mai 2018).
  5. (en) Christie's, « A jewelled vari-coloured gold-mounted and enamelled egg on plinth, incorporating a clock and an automaton », sur christies.com, (consulté le 2 mai 2018).
  6. (en) Fabergé Eggs, « 1902 Rothschild Fabergé Clock Egg », sur wintraecken.nl, (consulté le 2 mai 2018).
  7. Emmanuel Grynspan, Le Journal des arts, « Un milliardaire russe accuse Londres d’avoir tenté d’empêcher Poutine d’offrir un œuf Fabergé à l’Ermitage », sur lejournaldesarts.fr, (consulté le 2 mai 2018).
  8. (en) Fabergé Eggs, « 1917 Blue Tsarevich Constellation Egg », sur wintraecken.nl, (consulté le 2 mai 2018).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :