Ouvrir le menu principal

Monique Baroni

peintre et lithographe française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baroni.
Monique Baroni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 85 ans)
Nom de naissance
Monique Gallet[réf. souhaitée]
Nationalité
Activité
Site web

Monique Baroni, née le à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et décédée le , est une artiste peintre, pastelliste et lithographe française.

Sommaire

BiographieModifier

Monique Gallet est née le 17 juillet 1930 à Tarbes[1],[2].

Elle a initialement étudié la musique, notamment le piano, et, en raison des engagements de la famille, c'est seulement en 1970 qu'initiée au dessin par le peintre Blanchard[Qui ?] commence à étudier la peinture aux ateliers de Clichy et de Bougival, puis avec Jean-Marc Lange, premier Grand prix de Rome 1965, et Édouard Georges Mac-Avoy, portraitiste et président du Salon d'automne, dans leur studio privé[2].

Son oeuvre s'inscrit dans le courant du réalisme poétique[réf. nécessaire], dans le sillage d'un Pierre Bonnard auquel elle rend hommage en 2015. Ni figurative, ni abstraite, sa vision picturale entend traduire et épurer les sentiments de l'artiste. Coloriste audacieuse, ce peintre du bonheur tranquille charpente ses toiles avec de puissants accords chromatiques.

De 1977 à 1990, elle anime un atelier de peinture à Rueil-Malmaison. Parmi ses élèves, elle compte les peintres Guillaume Villaros, Virginie Nègre, Catherine Vaudron. Elle travaille également dans un atelier à Bercy.

Sa première exposition personnelle date de 1978. En 2010, elle est l'invitée d'honneur du Salon de Versailles.

En 2013, les éditions d'art Somogy publient une monographie, Monique Baroni, La couleur pour enchanter le monde écrite par Noël Coret, président du Salon d'Automne à Paris. Baroni devient présidente d'honneur du Salon d'Automne et sociétaire d'autres salons parisiens. De son vivant, sa dernière exposition personnelle se déroule en Tunisie en 2014.

En 2015, la Fondation Taylor lui décerne le Grand prix Léon Georges Baudry, donné pour l'ensemble de son oeuvre à un artiste figuratif français connu. En 2016, un Prix Monique Baroni est fondé, décerné à un artiste au talent prometteur, cette année-là à la chinoise Dongni Hou.

Monique Baroni est morte à Paris (12ème) le 14 juin 2016 des suites d’une maladie[3],[4]. Elle repose à Embrun.

PostéritéModifier

En janvier 2017, la Fondation Taylor organise une rétrospective sur l'oeuvre de Monique Baroni, présentant notamment ses dernières toiles lumineuses réalisées à Grenoble à l'automne 2015.

En juin 2017 au Musée d'art et d'histoire de Parthenay, le peintre Bernard Cavaillès, élève de Baroni, tient une conférence sur l'oeuvre de son maître.

En mars 2018, une rétrospective est présentée Galerie de l'Escale à Levallois.

Nombre de ses toiles figurent dans des collections publiques comme privées à l'étranger comme en France.

ExpositionsModifier

IndividuellesModifier

  • 1991, 2000, Romanet, Paris[1]
  • 2006, Besseiche, Paris[1]

CollectivesModifier

  • 1998, Albemarle Gall., Londres[1]

RéférencesModifier

  1. a b c et d Le Delarge (lire en ligne)
  2. a et b (en) « Monique Baroni », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, 2006 (ISBN 9780199773787)
  3. « Baroni », Univers des arts, no 188,‎ mars-avril 2017 (lire en ligne).
  4. Nécrologie sur le site Salon-automne.com.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier