Mondaire Jones

représentant des États-Unis pour l'État de New York depuis 2021

Mondaire Jones
Illustration.
Fonctions
Représentant des États-Unis
En fonction depuis le
(10 mois et 28 jours)
Élection 3 novembre 2020
Circonscription 17e district de l'État de New York
Législature 117e
Prédécesseur Nita Lowey
Biographie
Date de naissance (34 ans)
Lieu de naissance Nyack (État de New York, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université Harvard

Mondaire Jones, né le à Nyack dans l'État de New York, est un homme politique américain. Membre du Parti démocrate, il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 2020.

BiographieModifier

Jeunesse et carrière professionnelleModifier

Mondaire Jones grandit à Spring Valley[1], dans le comté de Rockland au nord de New York. Il est élevé par sa mère célibataire, qui bénéficie d'un programme d'aide alimentaire[2]. Sa famille est baptiste[3] et très religieuse[4]. Durant sa jeunesse, il s'engage au sein de la National Association for the Advancement of Colored People[5].

Diplômé de l'université Stanford, il rejoint le département de la Justice des États-Unis durant la présidence de Barack Obama, où il examine notamment les candidatures pour les postes de juges fédéraux et rédige un rapport pour réduire la récidive[1],[5],[6]. Il entame ensuite des études à la faculté de droit de Harvard[1],[5]. C'est à cette époque qu'il fait son coming out, à l'âge de 24 ans[3],[4].

Après ses études, il devient avocat dans un cabinet privé[5] et travaille pour le juge d'une cour de district fédérale[6]. En 2018, il intègre le département juridique du comté de Westchester[1]. Il quitte son poste l'année suivante pour se lancer en politique[3]. Il fonde parallèlement une association venant en aide aux élèves défavorisés (Rising Leaders)[5].

Représentant des États-UnisModifier

Durant l'été 2019, Mondaire Jones annonce sa candidature à la Chambre des représentants des États-Unis pour les élections de 2020. Il se présente face à la représentante démocrate sortante Nita Lowey dans le 17e district de l'État de New York[1],[7]. La circonscription comprend le comté de Rockland et le nord du comté de Westchester[3], une banlieue aisée du nord de New York[2]. Il est alors le premier adversaire démocrate de Lowey depuis son élection en 1988[2]. Fin 2019, la sortante annonce cependant ne pas se représenter[1],[2],[7]. D'autres candidats se présentent alors en vue de la primaire démocrate, dont deux élus de la Législature de l'État de New York [1]. Mondaire Jones fait campagne en faveur du Green New Deal et d'un Medicare pour tous, recevant notamment le soutien de Bernie Sanders, Elizabeth Warren et Alexandria Ocasio-Cortez[1],[7]. Il remporte la primaire avec environ 41 % des voix, plus du double de son plus proche concurrent Adam Schleifer[1]. Sa victoire intervient dans un contexte de montée en puissance de jeunes candidats progressistes issus des minorités, à l'image de Jamaal Bowman et Ritchie Torres[8],[9]. Vainqueur de la primaire, il devient le favori pour l'élection de novembre dans une circonscription qui a donné 20 points d'avance à Hillary Clinton en 2016[10]. Il est élu représentant des États-Unis avec 59,3 % des suffrages, devançant notamment la républicaine Maureen McArdle Schulman[11]. Il devient le premier représentant afro-américain ouvertement homosexuel, avec Ritchie Torres[4],[10],[11].

Après son élection, il est désigné par ses collègues pour être le représentant des nouveaux élus auprès de la direction du groupe démocrate à la Chambre des représentants. Il siège également au House Democratic Steering and Policy Committee, commission qui conseille la présidente du groupe démocrate Nancy Pelosi et décide de l'affectation des représentants au sein des commissions parlementaires[12]. Il intègre lui-même la commission sur la Justice[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i (en) Kay Dervishi et Annie McDonough, « How Mondaire Jones made history in the suburbs », sur cityandstateny.com, City & State New York, (consulté le ).
  2. a b c et d (en) Jada Yuan, « How a middle school principal used the Ocasio-Cortez playbook against a 16-term incumbent », sur washingtonpost.com, The Washington Post, (consulté le ).
  3. a b c et d (en) Jeff Coltin, « The black, gay Harvard grad taking on Nita Lowey », sur cityandstateny.com, City & State New York, (consulté le ).
  4. a b et c Marie Zafimehy, « Qui sont Richie Torres et Mondaire Jones, premier élus noirs ouvertement gays au Congrès américain ? », sur rtl.fr, RTL, (consulté le ).
  5. a b c d et e (en) Trudy Ring, « Mondaire Jones Could Be the Nation's First Black Gay Congressman », sur advocate.com, The Advocate, (consulté le ).
  6. a b et c (en) « Mondaire Jones to Serve on House Judiciary Committee in 117th Congress », sur riverjournalonline.com, River Journal, (consulté le ).
  7. a b et c (en) Mark Lungariello, « Mondaire Jones wins primary for Rep. Nita Lowey's seat in New York's 17th district », sur lohud.com, The Journal News, (consulté le ).
  8. (en) Gregory Krieg, « A new face of the Democratic Party emerges: Black progressives », sur edition.cnn.com, Cable News Network, (consulté le ).
  9. (en) Giovanni Russonello, « How Progressive Candidates of Color Are Building Winning Coalitions », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le ).
  10. a et b (en) Bridget Bowman, « Mondaire Jones poised to become first gay Black man in Congress », sur rollcall.com, Roll Call, (consulté le ).
  11. a et b (en) Mark Lungariello, « Mondaire Jones wins, to be first of two gay Black members of Congress », sur lohud.com, The Journal News, (consulté le ).
  12. (en) Rhuaridh Marr, « Mondaire Jones, historymaking gay congressman, elected House freshman leader », sur metroweekly.com, Metro Weekly, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier