Ouvrir le menu principal

Milly D'Abbraccio

actrice pornographique italienne
Milly D'Abbraccio
Description de l'image Milly d'Abbraccio 006.jpg.
Nom de naissance Emilia Cucciniello
Alias
Milli D'Abbraccio, Milly D Abbraccio, Milly D. Abbraccio
Naissance (55 ans)
Avellino, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Caractéristiques physiques
Yeux bleus
Cheveux Blonde
Carrière
Années d’activité 1992 - en activité
Nombre de films +50 films & 2 réalisations

Milly D'Abbraccio (née le à Avellino, en Campanie) est le pseudonyme[1] d'Emilia Cucciniello, une actrice pornographique italienne. Le Corriere della sera la présente comme une « reine » du porno italien des années 1980 et 1990[2].

BiographieModifier

Née d'un père avellinois et d'une mère napolitaine, après avoir remporté le concours de Miss teenager Italy en 1978, Milly D'Abbraccio commence à travailler à la télévision sous le pseudonyme de "Milli Mou". Elle travaille ensuite au cinéma et au théâtre, avant d'accepter l'offre du producteur Riccardo Schicchi de faire partie du groupe des actrices pornographiques Diva Futura. Elle est ensuite, dans les années 1980 et durant la décennie suivante, l'une des vedettes du cinéma pornographique italien[2],[3]. Dans les années 2000, elle continue de se produire sur scène dans des « shows érotiques »[4]. En 2011, elle est la marraine de la première édition d'un festival du film pornographique tenu à Salerne[5]. Elle est également la productrice de la version italienne du concours de chant télévisé X-Factor[6],[7].

Milly D'Abbraccio s'est par ailleurs engagée en politique, en se présentant aux élections municipales à Rome, en 2008, sur la liste du Parti socialiste italien[2] ; elle se fait surtout remarquer par des affiches de campagne sur lesquelles elle exhibe ses fesses tandis qu'un slogan appelle à se débarrasser des « faces de c... » de la classe politique romaine[8],[9],[10]. Le Corriere della Sera la qualifie à cette occasion de « star vétuste du porno »[11]. Elle annonce ensuite en 2011 sa candidature à la mairie de Monza[12], ville où était également candidate une autre ancienne vedette du porno, Ilona Staller dite Cicciolina[13], puis, eu égard à la concurrence de cette « ex-collègue »[14] renonce en 2012 à se présenter dans cette ville[15], et annonce sa candidature à Torre del Greco, dans la région de Naples[16],[17], déclarant à cette occasion y être presque aussi populaire que Maradona et considérée comme la Madonne[14], avant de retirer également cette dernière candidature, au motif d'un manque de soutien[18].

Filmographie partielleModifier

  • Scandale sexuel au parlement (2002) : Milly
  • Humiliations d'une avocate (2002) : Gilda
  • La professoressa di lingue (2001) : Sonia
  • Sex Animals (2000)
  • Anaxtasia - La principessa stuprata (1999) : Katerina
  • La moglie bugiarda (1998)
  • Paolina Borghese ninfomane imperiale (1998) : Paolina Borghese
  • C'era una volta il... bordello (1997) :(Mistress Belles de jour, Belles de nuit)
  • Milly: Photo Live (1996)
  • Una famiglia per pene (1996)
  • Doppio contatto anale (1995)
  • Milly: Fine, Crazy and Fancy (1995)
  • Animalita'... strane sensazioni (1994)

Notes et référencesModifier

  1. Abbraccio signifie « embrassade » en italien.
  2. a b et c Roma, Milly D'Abbraccio si candida, Corriere della sera, 15 mars 2008
  3. Milly D’Abbraccio a TgCom: il mio mestiere è stato un peso per i miei figli, Lanostratv.it, 23 mars 2012
  4. Sviene sul palco dello show erotico, Corriere della sera, 9 août 2009
  5. (it) « Prima edizione del Salerno Hard Festival. », Corriere del Mezzogiorno, Naples,‎ (lire en ligne) :

    « Madrina dell’evento e regina dell’hard tutto made in Italy, la fascinosa Milly D’Abbraccio »

  6. (it) Aldo Grasso, « Festival di Castrocaro, un reperto del passato », Corriere della Sera, Milan,‎ (lire en ligne)
  7. Andrea Conti, « X Factor,lite D'Abbraccio-Tatangelo », TGCom24,‎ (lire en ligne)
  8. La pornostar Milly D'Abbraccio e la campagna elettorale del "lato B", Panorama, 4 avril 2008
  9. Facce da c... sui manifesti, la provocazione di Milly , Repubblica.it
  10. (en) « Beauty Queen couldn't make politics any more superficial », The Sentinel, Stroke-on-Trent,‎ 20à_ :

    « Adult movie star Milly D'Abbraccio recently plastered images of her derriere all around the Eternal City in a bid to win a seat in Rome's city hall »

  11. (it) Gian Antonio Stella, « Uova, fucili, sesso e calcio. La campagna del finto fair play. », Corriere della Sera, Milan,‎ (lire en ligne) :

    « Il sexy manifesto della vetusta pornostar Milly D’Abbraccio che, stampato in caratteri cubitali sopra un fondo schiena con corredo di collant a rete, guanti e paillettes, intima: «Basta con queste facce da c...» »

  12. La pornostar Milly D'Abbraccio candidata sindaco: Sono un'artista, punterò su arte e cultura, milanopeople.it, 19 décembre 2011
  13. (it) « A vent'anni da Cicciolina una pornostar a Montecitorio », Corriere della Sera, Milan,‎ (lire en ligne) :

    « A Monza si fronteggiano la stessa Cicciolina e la «rivale» sugli schermi Milly D'Abbraccio. »

  14. a et b (it) Cesare Bechis, « Al Sud le tre pornostar si candidano. Sognano la fascia di primo cittadino », Corriere del Mezzogiorno, Naples,‎ (lire en ligne) :

    « Milly ha deciso per Torre del Greco perché «nel Napoletano tutti mi stimano, dopo Maradona vengo io che sono vista come la Madonna». Parole tratte da un’intervista postata sul sito mbnnews.it nella quale spiega anche perché ha rinunciato alla candidatura per Monza. «È un territorio difficile per me — ammette — e il paragone con la mia ex collega Cicciolina (anche lei candidata a Monza, ndr) è inevitabile»: quindi, rotta su Torre del Greco. »

  15. Roldano Radaelli, « Monza, Ilona Staller rinuncia a candidarsi », Corriere della Sera, Milan,‎ (lire en ligne)
  16. Milly D'Abbraccio punta la politica "Mi candido a sindaco nel Napoletano", La Repubblica, 1er mars 2012
  17. (en) « Naked ambition: the porn stars dancing into Italian politics », The Independent, Londres,‎  :

    « Ms D'Abbraccio is hoping to take Torre del Greco »

  18. (it) « La pornostar Milly D'Abbraccio: rinuncio alla candidatura a Torre del Greco] », Corriere del Mezzogiorno, Naples,‎ (lire en ligne) :

    « Rinuncio alla candidatura a sindaco di Torre del Greco. Non posso farcela, senza un gruppo forte. »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :