Ouvrir le menu principal

Émile Roussel (réalisateur)

(Redirigé depuis Mick Roussel)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Émile Roussel et Roussel.

Émile Albert Amédée Roussel, connu comme Émile Roussel et comme Mick Roussel[1], ayant aussi utilisé le pseudonyme de Mike Roussel, né le à Beaurainville et mort le à Saint-Cloud[2], est un assistant-réalisateur, réalisateur, scénariste et acteur français.

Gérard Blain lui a dédié son premier film, Les Amis[3].

FilmographieModifier

Aucune des banques de données cinématographiques consultables en ligne ne donne, sous une seule entrée, la filmographie complète d'Émile Roussel. L'IMDb a deux fiches incomplètes, l'une au nom d'Émile Roussel, l'autre à celui de Mick Roussel[n. 1]. De même, deux fiches aux Archives françaises du film, pour respectivement Émile Roussel et Mike Roussel.

Année Titre Réalisateur Genre/série Métrage Contribution Prénom crédité
1935 Maternité[n. 2] Jean Choux fiction/mélodrame long assistant-réalisateur Émile[4]
1936 Paris Jean Choux fiction/drame social long adaptation Émile[5]
1938 Le Temps des cerises Jean-Paul Dreyfus fiction/drame[n. 3] long acteur Émile[6]
1937 Miarka, la fille à l'ourse Jean Choux fiction/comédie dramatique long adaptation Émile[4]
1938 La Glu Jean Choux fiction/mélodrame long assistant-réalisateur[n. 4] Émile[5]
1938 Paix sur le Rhin Jean Choux fiction/comédie dramatique long assistant-réalisateur Émile[5]
1938 La Relève Émile Roussel docu-fiction[n. 5] court réalisateur aucun[7]
1939 L'Intrigante Émile Couzinet fiction/comédie dramatique long assistant réalisateur Émile[5]
1939 Le Café du port Jean Choux fiction/comédie dramatique long assistant réalisateur Émile[5]
1942 La Femme perdue Jean Choux fiction/comédie de mœurs long assistant réalisateur Émile[8]
1943 Port d'attache Jean Choux fiction/comédie paysanne[n. 6] long assistant réalisateur Émile[5]
1943 Malaria Jean Gourguet fiction/film noir long scénariste Émile[4]
1945 Les Gueules noires Émile Roussel non-fiction court réalisateur Émile[10]
1947 Le Mystérieux Monsieur Sylvain Jean Stelli fiction/espionnage long assistant réalisateur Mick[4]
1947 Torrents Serge de Poligny fiction/drame long assistant-réalisateur Mike[11]
1948 Les Dernières Vacances Roger Leenhardt fiction/comédie de mœurs long assistant réalisateur Émile[5]
1948 Tabusse Jean Gehret fiction/drame paysan long assistant réalisateur Émile[5]
1948 Par la fenêtre[n. 7] Gilles Grangier fiction/comédie sentimentale long assistant réalisateur Mike[12]
1948 La Veuve et l'Innocent André Cerf fiction/comédie dramatique long assistant réalisateur Émile[5]
1949 Le Crime des justes Jean Gehret fiction/drame criminel long assistant réalisateur Émile[5]
1951 Procès au Vatican André Haguet fiction/film religieux long assistant réalisateur Émile[5]
1951 Paris est toujours Paris Luciano Emmer fiction/comédie dramatique long assistant réalisateur Émile[4]
1953 Histoires de bicyclettes Émile Roussel docu-fiction court réalisateur Émile[4]
1954 Le Vicomte de Bragelonne Fernando Cerchio fiction de cape et d'épée long conseiller technique[n. 8] Mick[4]
1954 Pas de coup dur pour Johnny[n. 9] Émile Roussel fiction/drame long réalisateur Émile[5]
1957 Le désir mène les hommes[n. 10] Émile Roussel fiction/drame[n. 11] long réalisateur et scénariste Mick/Mike[5], [n. 12]
1962 Mortellement vôtre Émile Roussel L'inspecteur Leclerc enquête épisode réalisateur Mick[16]
1963 La chasse Émile Roussel L'inspecteur Leclerc enquête épisode réalisateur Mick[16]
1965 Premier courrier Émile Roussel Le train bleu s'arrête 13 fois épisode réalisateur Mick[16]
1966 Antibes : coup fourré Émile Roussel Le train bleu s'arrête 13 fois épisode réalisateur Mick[16]

NotesModifier

  1. Mentionnant même, pour Mick Roussel, le pseudonyme de Myck Roussel pour le Vicomte de Bragelonne. Cet hapax est contredit par l'affiche.
  2. Autre titre : Tout pour toi mon enfant.
  3. Film de propagande communiste, selon la fiche CNC.
  4. Ou scénariste[4].
  5. Film de propagande pour la lutte syndicale, selon la fiche CNC.
  6. « Très vichyssois »[9].
  7. Autres titres : Je reviendrai par la fenêtre et Treize à table.
  8. Ou coréalisateur[13], crédité sur l'affiche.
  9. Autres titres : L'Orphelin du 5e étage, On ne se marie pas tous les jours.
  10. Autre titre : L'amour mène les hommes.
  11. Réalisation « mieux que consciencieuse" »[14] ; « exhale un climat forcené assez réussi »[15]. Par ailleurs, Le film complet no 674 et Ciné Révélation no 181 y sont intégralement consacrés.
  12. Réalisation créditée à Mick Roussel ; scénario à Mike Roussel.

SourcesModifier

  1. François Guérif, Le cinéma policier français, Veyrier, (ISBN 2-84049-000-5), p. 212
  2. « Roussel Emile », sur Les gens du cinéma (consulté le 27 avril 2010)
  3. « Le Désir mène les hommes qui était loin d'être un chef-d'œuvre m'a permis de rencontrer un ami, le réalisateur Mick Roussel, disparu en 1969 alors que je faisais le découpage des Amis. Je lui ai dédié mon premier film d'auteur » (Entretien avec Gérard Blain, propos recueillis par Jean-Loup Passek, Cinéma 72, n° 163, février 1972, p. 113
  4. a b c d e f g et h « Émile Roussel », sur Cinédic (consulté le 26 avril 2010)
  5. a b c d e f g h i j k l et m « Émile Roussel », sur Ciné-ressources (consulté le 26 avril 2010)
  6. « Le Temps des cerises », sur Ciné-ressources (consulté le 27 avril 2010)
  7. « La Relève », sur Archives françaises du film (consulté le 28 avril 2010)
  8. « La Femme perdue », sur Archives françaises du film (consulté le 28 avril 2010)
  9. « Jean Choux », sur Ciné-ressources (consulté le 26 avril 2010)
  10. « Les Gueules noires », sur Archives françaises du film (consulté le 28 avril 2010)
  11. « Torrents », sur Ciné-ressources (consulté le 28 avril 2010)
  12. « Par la fenêtre », sur Ciné-ressources (consulté le 26 avril 2010)
  13. Olivier Millot et Patrick Glâtre, Caméra plein champ : La banlieue au cinéma, le cinéma en banlieue, Creaphis éditions, (ISBN 2-913610-35-8), p. 50
  14. « Le désir mène les hommes », Les Cahiers du cinéma, vol. XIV, no 79,‎
  15. Yves Martine, Le cinéma français, 1946-1966 : Un jeune homme au fil des vagues, Méréal, (ISBN 2-909310-42-6), p. 50
  16. a b c et d (en) Émile Roussel sur l’Internet Movie Database