Ouvrir le menu principal

Michael Stevens (réalisateur)

réalisateur américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Stevens.
Michael Stevens
Nom de naissance Michael Murrow Stevens
Naissance
Washington DC, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Décès (à 48 ans)
Los Angeles, Californie, États-Unis
Profession Producteur
Scénariste
Réalisateur

Michael Stevens est un réalisateur, producteur de cinéma et scénariste américain, né le à Washington DC et mort le à Los Angeles[1].

BiographieModifier

Né le à Washington, Michael Stevens est issu d'une famille de cinéastes : son grand-père, le réalisateur George Stevens, gagna deux Oscars et possède une étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard[2]. Son père, George Stevens Jr., fonda quant à lui l'American Film Institute (AFI), et co-fonda les Kennedy Center Honors.

Michael Stevens étudia la littérature anglaise et les sciences politique à la Duke University, dont il sort diplômé en 1989[1]. Il fit une brève carrière de journalisme en Europe, et notamment en France, pour l'International Herald Tribune, puis retourna aux États-Unis dans les années 1990 et aida son père à l'AFI. Il s'installa ensuite à Los Angeles, et travailla en tant que producteur associé sur La Ligne rouge, film sur la Seconde Guerre mondiale nominé pour 7 Academy Awards[2]. Il produit ensuite deux films policiers violents : Bad City Blues (1999) et Péché immortel (2003). À parti de 2003, il co-produit toutes les éditions des Kennedy Center Honors.

La même année, il épouse Alexandra « Ali » Gifford, avec qui il aura deux enfants, John et Lily Stevens[1].

Il meurt à 48 ans le dans un hôpital de Los Angeles des suites d'un cancer de l'estomac[1].

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

ScénaristeModifier

Producteur associéModifier

Producteur de coordinationModifier

Producteur exécutifModifier

TV SpecialModifier

Programme courtModifier

TéléfilmModifier

Co-producteurModifier

CinémaModifier

TV SpecialModifier

ProducteurModifier

Court métrageModifier

DocumentaireModifier

TV Special documentaireModifier

CinémaModifier

TéléfilmModifier

TV SpecialModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d (en) Adam Bernstein, « Michael Stevens, a director of Kennedy Center Honors, dies at 48 », sur washingtonpost.com,
  2. a et b (en) Steve Marble, « Michael Stevens dies at 48; producer of Bad City Blues and Sin », sur latimes.com,

Liens externesModifier