Mehdi Dehbi

acteur et metteur en scène belge
Mehdi Dehbi
Description de cette image, également commentée ci-après
Mehdi Dehbi en 2013.
Naissance (34 ans)
Liège, Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Profession Acteur, metteur en scène
Films notables La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy
Le Fils de l'autre
Un homme très recherché
Séries notables Messiah

Mehdi Dehbi est un acteur et metteur en scène belge, né le à Liège.

BiographieModifier

Mehdi Dehbi est né en 1985 à Liège dans la maternité de Bavière qui deviendra plus tard l'Académie Grétry de Liège, sa première école de théâtre et musique (il n'a alors que dix ans). Sa professeure d'art dramatique à l'académie lui propose de passer un casting pour le rôle principal du film Les Films du Fleuve produit par les Frères Dardenne. C'est à seize ans qu'il tourne son premier long métrage Le Soleil assassiné réalisé par Abdelkrim Bahloul, sélectionné à la Mostra du Festival de Venise. Ce premier rôle lui vaut d'emblée une sélection pour le prix Joseph-Plateau en tant que meilleur acteur[1].

En 2003, il intègre le Conservatoire royal de Bruxelles, avant d'être admis sur concours au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris dans la classe de Dominique Valadié, entre autres. L'année suivante, il accède, sur concours de nouveau, à une formation intense à la London Academy of Music and Dramatic Art, ce qui lui permet de jouer Roméo en anglais sur une scène londonienne[2].

Il retourne à Paris afin de terminer sa formation au Conservatoire avec Éric LaCascade, et enchaîne au cinéma dans La Folle histoire d'amour de Simon Eskenazy dès sa sortie d'école avec un rôle quadruple (il joue Naïm, deux femmes et un travesti), ce qui lui vaut une nomination en tant que Révélations aux César en 2010 et le prix Premiers Rendez-vous au Festival du film de Cabourg[1] la même année.

Il poursuit une carrière cinématographique de plus en plus internationale — il parle six langues —, et tourne avec des réalisateurs aussi variés que Giacomo Battiato, Jan Krüger, Lorraine Lévy, Babak Najafi ou encore Anton Corbijn. Il reçoit en janvier 2011 le FIPA d'or d’interprétation masculine pour son rôle dans L'Infiltré. Aux Magritte du cinéma 2014, il est nommé pour le Magritte du meilleur espoir masculin pour Le Sac de farine de Kadija Leclere.

Il poursuit également une carrière théâtrale qui le voit jouer entre autres dans Baïbars le mamelouk qui devint sultan mis en scène par Marcel Bozonnet (2009-2010), Terre Sainte mise en scène par Sophie Akrich (2009)[1] ou encore Roméo et Juliette par David Bobée au Théâtre de Chaillot à Paris puis dans toute la France. En 2012, il fait ses débuts en tant que metteur en scène au théâtre avec Les Justes d'Albert Camus qui lui vaudra une nomination en tant que Découverte au Prix De La Critique.

Il est à l'affiche de Messiah, série originale Netflix sortie le 1er janvier 2020, dans laquelle il tient le rôle titre[3],[4].

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

TéléfilmModifier

Séries téléviséesModifier

ThéâtreModifier

En tant que comédienModifier

En tant que metteur en scèneModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Virginie Roussel, « Mehdi Dehbi, l’étoile éclairée », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le 1er novembre 2014)
  2. Falila Gbadamassi, « Mehdi Dehbi : démarrage en trombe », sur Afrik.com, (consulté le 3 janvier 2020)
  3. Gaëlle Moury, « Netflix à la recherche d’un « Messiah » liégeois », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  4. « "Messiah" : qui est Mehdi Dehbi, l'acteur belge star de la nouvelle série Netflix ? », sur L’Officiel (consulté le 3 janvier 2020).
  5. (fr) « L'Infiltré », sur fipa.tm.fr, Festival international des programmes audiovisuels (consulté le 9 février 2011)

Liens externesModifier