Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Un homme très recherché (film)

film sorti en 2014
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un homme très recherché (homonymie).
Un homme très recherché
Titre original A Most Wanted Man
Réalisation Anton Corbijn
Scénario Andrew Bovell
Acteurs principaux
Sociétés de production Amusement Park Films
Demarest Films
Film Four
The Ink Factory
Potboiler Productions
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Espionnage
Durée 121 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un homme très recherché (A Most Wanted Man) est un film d'espionnage britannique écrit par Andrew Bovell et réalisé par Anton Corbijn, adapté du roman d'espionnage Un homme très recherché de John le Carré[1] et sorti en salles en 2014. Il met en vedette Philip Seymour Hoffman, Rachel McAdams, Willem Dafoe, Robin Wright, Daniel Brühl et Nina Hoss.

Un homme très recherché est présenté au Festival de Sundance en [2] et a fait partie des films en compétition au Festival international du film de Moscou[3].

Sommaire

SynopsisModifier

L'intrigueModifier

À Hambourg, Issa, un jeune clandestin musulman tchétchène, se retrouve au milieu des intrigues des services de renseignements allemands et américains.

Le résuméModifier

Issa Karpov, réfugié politique tchétchène ayant été torturé par les forces de sécurité russe, débarque illégalement à Hambourg. Parallèlement, Gunther Bachmann, chef d'une unité gouvernementale secrète cherchant à recruter des informateurs locaux ayant un lien avec une organisation de terroristes islamistes, apprend l'arrivée de Karpov et ses liens présumés avec des terroristes tchétchènes. Bachmann suit également un certain Faisal Abdullah, un philanthrope musulman local qu'il suspecte de transférer une partie de ses fonds légitimes à Al-Qaida, bien que son équipe soit incapable de prouver les faits. Le chef du renseignement intérieur, Mohr, et une attachée diplomatique américaine, Martha Sullivan, apprennent l'existence de ces affaires, pour lesquelles ils développent un intérêt. Alors que Mohr et Sullivan sont plus enclins à la capture des suspects, Bachmann préfère quant à lui les suivre et avoir des informateurs haut placés. Il est révélé que Bachmann est en disgrâce après avoir essuyé un échec sérieux au cours d'une précédente mission et il montre des signes de négligence, mais c'est un agent qui comprend le terrorisme islamiste, tout en n'ayant que très peu confiance envers les politiciens et les Américains.

Grâce à un contact turc chez qui il s'est réfugié, Issa rencontre une jeune avocate, Annabel Richter, qui lui permet d'entrer en contact avec Tommy Brue, un riche banquier dont le père avait autrefois blanchi de l'argent provenant de la mafia russe pour le défunt père d'Issa. Le jeune homme est l'héritier légitime du compte de son père, contenant plusieurs millions de dollars. Mais Issa affirme être tchétchène de confession musulmane par sa défunte mère et ne veut pas de l'argent. Bachmann et son équipe parviennent à faire de Brue et Annabel des atouts à leur cause, en utilisant notamment le chantage. Annabel parvient à convaincre Issa de faire don de l'argent à l'association d'Abdullah, dans l'espoir que ce dernier détourne de l'argent vers une compagnie maritime servant de façade à Al-Qaida.

Bachmann prévoit utiliser cette preuve de la culpabilité d'Abdullah, afin de piéger au plus haut l'organisation terroriste et dont le fils est également un de ses indics. Le plan est approuvé par le ministère de l'intérieur, ainsi que par Sullivan, qui semble être alliée à Bachmann. Ce dernier garantit l'asile sur le territoire allemand à Issa. Abdullah se rend à la banque où se trouvent Annabel, Issa et Brue, afin de faire la transaction ainsi que de transférer de l'argent à la compagnie maritime.

Pensant faire d'Abdullah un informateur, Bachmann, qui se fait passer pour un chauffeur de taxi, le prend comme « client », mais la voiture est neutralisée par des agents de la CIA, sous les yeux de Mohr et de Sullivan, qui embarquent Issa et Abdullah. Comprenant qu'il a été berné, Bachmann hurle de colère, sous les regards choqués d'Annabel et Brue, puis quitte les lieux, vaincu.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[8]et AlloDoublage[9]

ProductionModifier

Développement et choix des acteursModifier

Un homme très recherché est l'adaptation du roman éponyme de l'écrivain britannique John Le Carré, sorti en 2008, dont l'action déroule l'intrigue à Hambourg, où l'auteur fut consul et agent du MI6 au début des années 1960[10]. L'adaptation cinématographique est confiée au scénariste australien Andrew Bovell, auteur du film Lantana[11]. Il dit que ce qui l'a intéressé, « c’est qu’on n’y trouve pas vraiment d’adversaire, mais plutôt une myriade de gens qui croient tous être dans leur bon droit pour des raisons très différentes » et qu'« ils s’affrontent dans un seul but : mettre à tout prix la main – pour des raisons qui leur sont propres – sur l’homme le plus recherché, sur lequel ils portent un regard distinct »[11]. Le film est produit par Poitboiler Productions, qui avait déjà produit une adaptation d'un roman de Le Carré, The Constant Gardener et réalisé par le cinéaste Anton Corbijn, dont c'est le troisième long-métrage[11]. Corbijn et Bovell se sont rencontrés à trois reprises, dont une à Hambourg, afin de discuter de l'adaptation[11]. Bovell ayant écrit le script en Australie, Corbijn préfère attendre la version définitive avant d’y apporter sa touche, trouvant qu'il est « bien plus facile de travailler à partir du texte une fois qu’il est couché sur le papier » et « quand c’est fait, [il n'a] plus qu’à essayer de [se] l’approprier un peu »[11].

Philip Seymour Hoffman est le premier à s'engager sur le projet afin d'incarner Gunther Bachmann[11]. La compagne de Corbijn, qui a lu le scénario, évoqua le nom de l'acteur pour interpréter le personnage, ce qui fut une évidence pour le réalisateur[10]. Pour le rôle de l'avocate Annabel Richter, les noms de Carey Mulligan et Jessica Chastain sont évoqués, avant que Rachel McAdams ne soit finalement choisie[10]. Pour se préparer au rôle, l'actrice prend des cours d'allemand pour travailler son accent[10]. Afin d'incarner Issa Karpov, le réalisateur chercha un acteur peu connu et dans la mesure du possible, originaire de l'Europe de l'Est, alors que plusieurs acteurs se sont montrés intéressés[10],[11]. Le rôle est confié à Grigory Dobrygin, dont « le magnétisme et l’intensité de son regard » ont sauté aux yeux de la production lors de son audition[10],[11]. Les autres rôles notables sont confiés à Robin Wright pour l'agent de la CIA, personnage qu'Hoffman qualifie de « version féminine » de Bachmann, et à Willem Dafoe pour celui d'un banquier. Corbijn explique le choix de Dafoe qui « a souvent joué les sales types » et qu'il trouve « justement intéressant de le choisir pour ce personnage qui, au fond, n’est pas si mauvais »[11].

TournageModifier

Afin de s’approprier le projet, Corbijn tenait à tourner le film à l'automne, idée partagée par Hoffman, insistant sur ce point auprès des producteurs[10]. Le tournage s'est principalement déroulé à Hambourg et à Berlin du 19 septembre au [12],[13]. Les scènes à Hambourg furent tournées en trente-huit jours, tandis que celles de Berlin furent tournées en deux jours[11]. Le Carré s'est rendu sur les lieux du tournage pour conseiller et encourager l'équipe, sans pour autant imposer son avis quant au travail d'adaptation[10]. Les partenaires de Hoffman ont évoqué la formidable présence physique qu’Hoffman a su imposer sur le plateau, notamment Daniel Bruhl, qui incarne un collègue du personnage de ce dernier[11]. Le style énergique de Corbijn a contribué à instaurer une dynamique positive sur le plateau, selon la productrice Gail Egan[11].

Sortie et accueilModifier

Sortie du film et box-officeModifier

 
De gauche à droite : Philip Seymour Hoffman, Anton Corbijn, Grigori Dobryguine, Willem Dafoe et Rachel McAdams lors de la première du long-métrage au Festival de Sundance le .

Le film est projeté en première au Festival de Sundance le , où sont présents le réalisateur Anton Corbijn et trois des acteurs principaux, Rachel McAdams, Willem Dafoe et Philip Seymour Hoffman, dont c'est la dernière apparition publique avant son décès, le . Il est présenté en compétition le 5 septembre 2014 au Festival du cinéma américain de Deauville, en présence d'Anton Corbijn.

Le film rencontre un succès commercial modeste, rapportant 36 233 517 $ de recettes mondiales, dont 17 237 855 $ aux États-Unis[14], pour un budget estimé à 15 millions[15]. Il cumule 1 675 610 entrées en Europe[16], dont 210 896 entrées en France[15].

Accueil critiqueModifier

Un homme très recherche a globalement reçu des commentaires favorables des critiques professionnels, obtenant 88% d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, pour 142 critiques et une moyenne de 7,410[17] et un score de 73100 sur le site Metacritic pour 42 critiques[18].

La plupart des critiques ont salué la performance de Philip Seymour Hoffman, dont c'est le dernier rôle de premier plan avant sa mort en février 2014[18],[19].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Nominations et sélectionsModifier

Autour du filmModifier

Quatre personnalités de ce film ont fait partie d'un jury des longs métrages du Festival de Berlin. D'abord l'acteur Willem Dafoe en 2007, ensuite l'actrice Nina Hoss en 2011, puis le réalisateur Anton Corbijn en 2012, et enfin Daniel Bruhl en 2015.

Notes et référencesModifier

Notes
  1. Le film est interdit aux moins de 15 ans au Royaume-Uni.
  2. Le sigle R signfie que les mineurs de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte.
Références
  1. (en) Pamela McClintock, « First Look: Philip Seymour Hoffman, Rachel McAdams in A Most Wanted Man », The Hollywood Reporter, (consulté le 12 novembre 2013)
  2. Tatiana Siegel, « Sundance Film Festival Unveils 2014 Premieres Lineup », The Hollywood Reporter, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  3. « 36th Moscow Film Festival Competition Program », MIFF (consulté le 14 juin 2014)
  4. (en) « A MOST WANTED MAN », Movie Insider (consulté le 7 novembre 2014)
  5. (en) Un Homme très recherché : Release Info sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 mars 2016)
  6. (en) « A MOST WANTED MAN », sur bbfc.co.uk (consulté le 15 mars 2016)
  7. « UN HOMME TRES RECHERCHE : Visa et Classification », sur cnc.fr (consulté le 15 mars 2016)
  8. « Fiche du doublage français du film », sur RS Doublage
  9. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 20 septembre 2014
  10. a, b, c, d, e, f, g et h « Anecdotes du film Un homme très recherché », sur AlloCiné (consulté le 15 mars 2016)
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l « Un homme très recherché : notes de production », sur commeaucinema.com (consulté le 15 mars 2016)
  12. (en) Ian Sandwell, « A Most Wanted Man begins shooting », Emap International Limited, (consulté le 30 juillet 2013)
  13. (en) Box office - business for A Most Wanted Man sur l’Internet Movie Database (consulté le 21 octobre 2014)
  14. (en) « A Most Wanted Man (2014) », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 14 mars 2016)
  15. a et b « Un Homme très recherché », sur JP's Box-office (consulté le 14 mars 2016)
  16. « Film : A Most Wanted Man », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 14 mars 2016)
  17. (en) « A Most Wanted Man (2014) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 21 octobre 2014)
  18. a et b (en) « A Most Wanted Man Reviews », sur Metacritic (consulté le 21 octobre 2014)
  19. (en) Kenneth Turan, « Taut 'A Most Wanted Man' showcases Hoffman's final performance », sur Los Angeles Times, (consulté le 20 avril 2015)

Voir aussiModifier