Maximilian von Laffert

Maximilian von Laffert
Maximilian von Laffert
Maximilian von Laffert

Naissance
Lindau, Royaume de Bavière
Décès (à 62 ans)
Francfort-sur-le-Main, Royaume de Prusse
Origine Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Allégeance Kaiserstandarte.svg Deutsches Heer
Grade General der Kavallerie
Années de service 1871 – 1917
Commandement Régiment de carabiniers royal saxon (de)
Régiment de cavaliers lourds de la Garde (de)
32e brigade de cavalerie (3e brigade de cavalerie saxonne)
23e brigade de cavalerie (1re brigade de cavalerie saxonne)
40e division d'infanterie, (4e division d'infanterie saxonne)
19e corps d'armée (de)
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes 1914 - Bataille de Vitry
Distinctions pour le Mérite

Maximilian August Hermann Julius von Laffert, né le et décédé le , est un officier de cavalerie saxon. Il participe à la Première Guerre mondiale à la tête du 19e corps d'armée (de). Il sert sur le front de l'Ouest. Après la bataille de la Marne, son corps d'armée est transféré dans le nord ou il prend part à la capture de Lille. Il reste sur cette partie du front, jusqu'à son rapatriement pour raison médicale. Il meurt victime d'une attaque cardiaque.

BiographieModifier

Premières annéesModifier

Maximilian von Laffert est né le à Lindau. Il est le fils de Charles von Laffert (de), un directeur des impôts et de Claire von Laffert, née von der Wense (de). Il termine ses études secondaires à Celle et intègre le Corps des cadets à Dresde en 1871. Le , il devient sous-lieutenant au 102e régiment d'infanterie (de) cantonné à Zittau.

Le , Laffert intègre le 18e régiment de hussards à Grossenhain, devenant Sekonde-Lieutenant. Le , il est nommé capitaine-adjudant et le il est promu au grade de premier lieutenant. Du au , Laffert suit des cours à l'Académie militaire de Berlin. Il réintègre son régiment le avec le grade de Rittmeister et le commandement d'un escadron. Laffert conserve ce poste jusqu'à sa promotion comme adjudant et son transfert à l'état-major de la 23e division d'infanterie (1re division royale saxonne) à Dresde le .

Le , Maximilian von Laffert est promu major. Il est muté le à l'état-major du 18e régiment de hussards. Le , il est promu lieutenant-colonel. Le , il prend le commandement du régiment de carabiniers royal saxon (de) à Borna. Promu au grade de colonel le , Laffert prend la tête du régiment de cavaliers lourds de la Garde (de) à Dresde. Le , il commande la 32e brigade de cavalerie (3e brigade de cavalerie saxonne) à Dresde. Le , il est nommé Generalmajor. Laffert commande la 23e brigade de cavalerie (1re brigade de cavalerie saxonne) le , encore à Dresde. Au même moment, à partir du , il est inspecteur des troupes montées saxonnes (Inspektion der Sächsischen Militär-Reitanstalt). Le , il est nommé lieutenant-général. Brièvement placé en disponibilité du au , il prend le commandement de la 40e division d'infanterie (4e division d'infanterie saxonne) cantonnée à Chemnitz. Le , Laffert est nommé général commandant du 19e corps d'armée (de) localisé à Leipzig. Il est promu le au grade de General der Kavallerie[1].

Première Guerre mondialeModifier

Au déclenchement de la Première Guerre mondiale, Maximilian von Laffert est toujours à la tête du 19e corps d'armée. Il est aux ordres de Max von Hausen le commandant de la 3e armée allemande. Laffert participe à la bataille des Frontières et poursuit les armées françaises en retraite. Lors de la première bataille de la Marne, le 19e corps d'armée soutien l'attaque de la 4e armée allemande autour de Vitry-le-François. Il est dans l'obligation de se replier afin d'éviter de se faire déborder par le mouvement offensif de l'aile gauche de la 4e armée française.

Laffert se replie sur l'Aisne et bloque la progression des Français. Par la suite son corps d'armée est envoyé dans le Nord lors de la course à la mer. Il parvient à prendre et conserver Lille. Son corps d'armée est impliqué dans les combats le long de la Lys. Laffert fait une attaque cardiaque le , il est rapatrié en Allemagne et meurt le à Francfort-sur-le-Main. Il est enterré à Dresde.

Honneurs et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier