Martre (navire)

navire français

Martre
Image illustrative de l’article Martre (navire)
Exemple de petite frégate française du XVIIIe siècle d'un type voisin de la Martre
Type Frégate
Histoire
A servi dans Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Quille posée [1]
Lancement
Armé
Équipage
Équipage 150 à 200 hommes[2]
Caractéristiques techniques
Longueur 30,71 m
Maître-bau 8,67 m
Tirant d'eau 4,18 m
Déplacement 600 t
Propulsion Voile
Caractéristiques militaires
Armement 24 canons

La Martre était une petite frégate de 24 canons de la Marine royale, construite à Québec en Nouvelle-France, en 1745-1746. Elle demeura en service jusqu’en 1753[1].

Caractéristiques et carrièreModifier

La Martre fait partie des quelques unités de guerre françaises construites au Canada au XVIIIe siècle. Ses plans étaient de René-Nicolas Levasseur chef de la construction navale royale[3]. Sa quille fut posée en au chantier naval du Roi[4] à Québec. Elle fut lancé le mais ne fut admise au service actif qu’en [1].

La Martre était armée de vingt canons de 6 livres sur son pont principal et de quatre canons de 4 livres sur ses gaillards[1]. À son lancement, Levasseur la fit hiverner par précaution dans la petite rivière Saint-Charles. Elle servit peu de temps. En , elle fut réduite à l’état de ponton à Rochefort et elle disparait des listes en , date possible de sa mise à la casse[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Article French Sixth Rate frigate Martre (1746), sur le site anglophone threedecks-org
  2. Le ratio habituel, sur tous les types de vaisseau de guerre au XVIIIe siècle est d'en moyenne 10 hommes par canon, quelle que soit la fonction de chacun à bord. Cet effectif réglementaire peut cependant varier considérablement en cas d'épidémie, de perte au combat, de désertion ou de manque de matelots à l'embarquement. Acerra et Zysberg 1997, p. 220. Voir aussi Jean Meyer dans Vergé-Franceschi 2002, p. 105.
  3. Eccles 1972, p. 123.
  4. « Fiche », sur www.ville.quebec.qc.ca (consulté le )

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier