Martin Engström

agent artistique, directeur de festival
Martin T:son Engstroem

Naissance
Stockholm (Suède)
Activité principale musicien, agent artistique, directeur de festival et organisateur de concerts

Martin T:son Engstroem est un musicien, agent artistique, directeur de festival et organisateur de concerts.

BiographieModifier

Martin T:son Engstroem est né à Stockholm en 1953 où il a suivi sa scolarité et obtenu un diplôme en Histoire de la Musique à l’Université de Stockhlom. Son père, le sculpteur Torolf Engstroem (sv) et, sa mère Inge Rosenfeld-Engstroem, étaient tous deux férus de musique classique.

Il débute sa carrière comme organisateur de concerts en créant sa propre série de Concerts du Dimanche après-midi pour les jeunes musiciens suédois au Musée National de Stockholm. Adolescent, il arrange des concerts à Stockholm pour Dietrich Fischer-Dieskau, Wolfgang Sawallisch, Antal Dorati et Staffan Scheja.

En 1972-73, il travaille pendant un an à la Division des affaires étrangères de la direction des artistes Ibbs & Tillett à Londres, s’occupant principalement d’artistes britanniques en tournée à l’étranger comme John Ogdon, Shura Cherkassy et d'orchestres britanniques.

En 1975, Martin T:son Engstroem s’installe à Paris pour devenir partenaire de la société de gestion d’artistes « Opéra et Concert ». Pendant 12 ans, il collabore avec des artistes tels que Karl Böhm, Brigit Nilsson, Jessye Norman, Lucia Popp, Renato Bruson et Leonard Bernstein. Son intérêt principal est de développer de nouveaux talents. Ainsi, plusieurs des jeunes musiciens qu’il a représentés ont poursuivi des carrières telles que Barbara Hendricks, Neil Shicoff, Han-Na Chang et Giuseppe Sinopoli.

Pendant plusieurs années, il entretient une collaboration avec Herbert von Karajan.

Après avoir déménagé en Suisse en 1987 avec sa femme, la soprano Barbara Hendricks, et ses deux enfants, il travaille comme consultant chez EMI France, au Ludwigsburger Schlossfestspiele et à l’Opéra de Paris (co-organisateur de l’ouverture de l’Opéra de Paris / Bastille en 1992 avec Leonard Bernstein, Michael Tilson, Thomas et Robert Wilson). Martin T:son Engstroem contribue au choix de Myung-Whun Chung au poste de directeur artistique de l’Opéra de Bastille.

En 1994, il fonde le Verbier Festival & Academy, dont il est encore directeur aujourd'hui. En 2000, Martin T:son Engstroem développe, en collaboration avec la banque suisse UBS, le UBS Verbier Festival Orchestra, un orchestre dirigé par James Levine. En 2009, Charles Dutoit prend la direction musicale du Verbier Festival Orchestra. Le chef russe Valery Gergiev lui succède en 2018.

En 2005, l’UBS Verbier Festival Chamber Orchestra s’associe avec Maxim Vengerov au moyen de tournées de concerts et d’un enregistrement EMI des concertos pour violon de Mozart. En 2008, Gábor Takács-Nagy est nommé directeur musical du Verbier Festival Chamber Orchestra.

Entre 1999 et 2003, Martin T:son Engstroem occupe le poste de vice-président des artistes et du répertoire de Deutsche Grammophon et, entre 2003 et 2005, il est nommé producteur exécutif et développement des artistes. Il est alors responsable des projets d’enregistrements d'artistes tels que Anne-Sophie Mutter, Pierre Boulez, Claudio Abbado et Maurizio Pollini. Il s'associe aussi à des artistes comme Anna Netrebko, Lang Lang, Yundi Li, Hélène Grimaud, Ilya Gringolts, Hilary Hahn et Esa-Pekka Salonen.

Martin T:son Engstroem a été membre du jury de plusieurs concours : en 2005, lors du 50ème anniversaire du concours Paganini à Gêne, en 2006 il est invité par Galina Vishnewskaja à faire partie du jury de son premier concours vocal à Moscou. Thomas Quasthoff l’invite à Berlin en 2009 pour le premier concours « Das Lied ». En 2009, 2011 et 2013 (président du jury les deux dernières années), il est membre du concours Clara Haskil et, en 2010, membre du jury du concours de Genève (voix). En 2014, il est membre du concours Rubinstein de Tel-Aviv. En 2011, il est membre du jury du concours international Tchaïkovski pour la compétition piano et, en 2019, il préside le jury pour la compétition violon.

En juin 2011, la Fondation Nobel à Lindau incite Martin T:son Engtroem et Bill Gates à se rendre au Sénat honoraire[Quoi ?].

Depuis 2013, il est membre du Béjart Ballet Lausanne et du Conseil de Gouvernance du Glion Institut de Hautes Etudes. Depuis 2014, il est également membre du Conseil de fondation de l’Orchestre de la Suisse Romande à Genève.

En avril 2015, il est le premier lauréat non-musicien du prix Dmitri Chostakovitch.

Martin T:son Engstroem a travaillé en tant que conseiller mondial en planification artistique pour les artistes IMG et en tant que consultant pour Rolex dans le développement de projets artistiques en Chine et en Inde.

Depuis 2016, il est membre du Board du Macao Festival. En 2018, il devient le directeur artistique du Tsinandali Festival en Géorgie et du Riga Jurmala Festival en Lettonie.

Il vit maintenant sur les rives du lac Léman, en Suisse, avec sa deuxième épouse, Blythe Teh-Engstroem, et leurs deux filles.

SourcesModifier

  • « Martin Engström », sur la base de données des personnalités vaudoises sur la plateforme « Patrinum » de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.
  • Sykes, Julian, "Martin Engström, passion pudique", Le Temps, 2006/08/05
  • Sabbatini, Luca, "A Verbier, les mélomanes vivent de stars, de musique et d'air pur", Le Temps, 1998/07/14
  • Sykes, Julian, "Verbier, star des festivals", Le Temps, 2002/07/13
  • Roth, Jean-Jacques, "Verbier. La folie des hauteurs", Le Temps, 2000/07/15
  • Sykes, Julian, "Verbier. Bain de jouvence", Le Temps, 2003/07/12.
  • Bonier, Sylvie, "Martin Engstroem: «Verbier a atteint un sommet. Il doit s’y maintenir»", Le Temps, 17 juillet 2019.

Liens externesModifier