Maurizio Pollini

pianiste italien

Maurizio Pollini est un pianiste italien né le à Milan où il meurt le .

Maurizio Pollini
Description de cette image, également commentée ci-après
Maurizio Pollini en 2009.

Naissance
Milan (Italie)
Décès (à 82 ans)
Milan (Italie)
Activité principale Pianiste
Formation Conservatoire de Milan.
Maîtres Carlo Lonati, Carlo Vidusso
Ascendants Gino Pollini
Récompenses Concours international de piano Frédéric-Chopin (1960)

Biographie modifier

Jeunesse et études modifier

Fils de l'architecte rationaliste et talentueux violoniste Gino Pollini[1], Maurizio Pollini étudie le piano sous la direction de Carlo Lonati[2]. À la mort de ce dernier, Maurizio Pollini, âgé de 13 ans, continue ses études sous la direction de Carlo Vidusso (en)[3], avec lequel il travaille jusqu'à ses dix-huit ans. Par la suite, Maurizio Pollini étudie la direction d'orchestre et la composition au conservatoire de Milan.

Carrière modifier

 
Maurizio Pollini à Varsovie en 1960.

Il remporte à Seregno en 1959 le concours international Ettore-Pozzoli et l'année suivante le premier prix du concours international de piano Frédéric-Chopin à Varsovie[1]. Arthur Rubinstein, membre du jury, dit à son sujet : « Il joue mieux qu’aucun d’entre nous[4] ». Il enregistre la même année le premier concerto pour piano de Chopin avec Paul Kletzki et le Philharmonia[1]. Il se retire ensuite quelque temps de la scène pour parfaire son jeu et agrandir son répertoire, suivant les cours d'Arturo Benedetti Michelangeli[4].

Il fait ses débuts aux États-Unis en 1969 et sa première tournée au Japon en 1974. Du milieu des années 1960 à sa mort, il donne des récitals et se produit avec les grands orchestres internationaux comme l'Orchestre philharmonique de Vienne, l'Orchestre philharmonique de Berlin, avec lesquels il signe de nombreux enregistrements chez Deutsche Grammophon, notamment les concertos no 3, 4 et 5 de Beethoven. En 1985, à l'occasion du tricentenaire de Jean-Sébastien Bach, il interprète l'intégralité du premier livre du Clavier bien tempéré.

Il lui est arrivé de diriger des orchestres : il a ainsi enregistré une intégrale discographique de La donna del lago de Rossini à la suite des représentations données au festival de Pesaro en 1984.

En 1987, il choisit l'intégrale des concertos pour piano de Beethoven qu'il donne à New York en compagnie de Claudio Abbado. A cette occasion, il reçoit l'anneau d'honneur de l'Orchestre philharmonique de Vienne. L'héritage beethovénien s'exporte à Berlin, ville dans laquelle Pollini ressuscite les sonates du maître, puis à Munich, New York, Milan, Paris, Londres et Vienne[5].

Mort modifier

Maurizio Pollini meurt le à Milan, à l'âge de 82 ans[4],[6].

Vie privée modifier

Maurizio Pollini est le père du chef d'orchestre et pianiste Daniele Pollini.

Discographie modifier

Discographie de Maurizio Pollini (it)

Opéra modifier

Références modifier

  1. a b et c Pierre Breton, « Polini, Maurizio », sur Encyclopædia Universalis (consulté le ).
  2. (en-US) Keith Botsford, « The Pollini Sound », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  3. (en-US) Hao Huang, Music in the 20th century, New York, (ISBN 978-0-7656-8012-9, lire en ligne), p 472
  4. a b et c Suzana Kubik, « Maurizio Pollini : mort d'un passeur passionné », sur Radio France, (consulté le ).
  5. Victor-Emmanuel HUSS, « Maurizio Pollini, la mort d'un "seigneur" du XXe siècle », Accent 4,‎ (lire en ligne)
  6. (it) Giuseppina Manin, « È morto Maurizio Pollini, una delle leggende del pianoforte del Novecento. Aveva 82 anni  », sur Corriere della sera, (consulté le )


Bibliographie modifier

  • (it) Claudio Maioli, Intorno a Pollini. Come un grande pianista può cambiarvi la vita, Coniglio Editore, (lire en ligne)

Liens externes modifier