Ouvrir le menu principal

Marine Ménager

joueuse française de rugby
Marine Ménager

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (23 ans)
Poste ailière
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2006-2018
2018-
Lille MRCV
Montpellier RC
? (?)
? (?)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2016-Drapeau : France France11[1] (?)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Marine Ménager, née le , est une joueuse internationale française de rugby à XV évoluant au poste d'ailière, internationale en équipe de France depuis 2016. En compagnie de sa jumelle Romane Ménager, elle remporte le titre de championne de France en 2016 avec le Lille Métropole RC villeneuvois et remporte un grand chelem lors du Tournoi des Six Nations 2018.

Sommaire

BiographieModifier

C'est en voulant suivre leur sœur ainée Caroline que les jumelles Marine et Romane Ménager rejoignent un club de rugby, LMRC Villeneuve d’Ascq à l'âge de sept ans[2]. Ensemble elles font leur début dans l'élite du rugby français, le championnat de France appelé Top 8 à l'âge de 18 ans[3]. Toutefois, bien que jumelles, elles ne jouent pas aux même postes : Romane évolue au poste de troisième ligne centre alors que sa jumelle joue ailière[2].

Lors de la saison 2015-2016, elles participent à la finale du championnat contre Montpellier, finale remportée sur le score de 18 à 7, Romane Ménager inscrivant l'un des deux essais de son équipe[4],[5].

Un an après la première sélection de sa sœur, en novembre 2015 contre l'Angleterre, Marine fait ses débuts en équipe de France le lors d'un match de la tournée d'automne contre les États-Unis[6]. Lors de cette rencontre, disputée à Béziers et remportée 36 à 10[7], elle évolue avec sa sœur qui compte alors dix sélections[3]. Non présente dans le groupe qui dispute le premier match du Tournoi pour le match contre l'Angleterre, elle participe aux deux rencontres suivantes, remplaçante contre l’Écosse et l’Irlande, rentrant en jeu en tant qu'ailière à la 50e et à la 52e[2]. Elle ne participe pas aux deux derniers tests, contre l'Italie et le pays de Galles, période où elle fait partie de l'équipe de rugby à sept de développement qui se rend à Okinawa au Japon[8]. En club, elle dispute en compagnie de Romane une nouvelle finale du championnat, de nouveau contre Montpellier, ce dernier club prenant sa revanche en s'imposant 17 à 11[9],[10].

 
Romane Ménager, sa sœur jumelle, ici en 2015.

Retenue dans une première liste pour préparer la Coupe du monde 2017 en Irlande[11], la manager de l'équipe de France Annick Hayraud ne la retient pas dans le groupe de 28 joueuses où figure sa sœur[12].

Marine Ménager est sélectionnée au sein d'une équipe développement de rugby à sept, qui dispute un tournoi sur invitation en parallèle du tournoi de Dubaï, première étape de la saison 2017-2018 des World Rugby Women's Sevens Series[13].

Retenue pour le Tournoi des Six Nations 2018, elle rentre à la 46e minute de la victoire face à l'Irlande[14], puis à la 58e lors de la victoire à Glasgow 26 à 3 contre l'Écosse[15]. Le au Stade Armand-Cesari de Furiani contre l’Italie, elle marque deux essais (35e et 76e) lors d'une victoire 57-0[16],[17]. Après une victoire 18 à 17 contre l'Angleterre, rentrée à la 74e minute[18], elle participe à la victoire 38 à 3 contre le pays de Galles, rentrant à la 45e minute[19]. Elle participe ainsi aux cinq rencontres de ce grand chelem. Sur la scène nationale, les sœurs Ménager, deuxièmes de la phase régulière, s'inclinent face au Stade toulousain lors des demi-finales : victoire 6 à 3 à Toulouse, puis défaite lors du match retour sur le sore de 24 à 19[20].

Cette même année, elle quitte Lille avec sa sœur pour rejoindre l'effectif du Montpellier rugby club[21].

En novembre 2018, elle fait partie, avec sa sœur, des 24 premières joueuses françaises de rugby à XV qui signent un contrat fédéral à mi-temps[22]. Son contrat est prolongé pour la saison 2019-2020[23].

ParcoursModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Elle honore sa première cape internationale en équipe de France le au Stade de la Méditerranée de Béziers contre les États-Unis. La France l'emporte 36 à 10[7].

En 2018, lors du Tournoi des Six Nations, le au Stade Armand-Cesari de Furiani contre l’Italie, elle marque deux essais (35e et 76e minute). La France l’emporte 57 à 0[16].

PalmarèsModifier

En clubModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche de Marine Ménager », sur www.sixnationsrugby.com, Six Nations Rugby Limited (consulté le 22 février 2019).
  2. a b et c « Le rugby ne nous permettra pas de vivre, il faut privilégier les études » », sur rugbyamateur.fr, .
  3. a et b Guillaume Cyprien, « Ménager, la deuxième paire », sur midi-olympique,fr, 2 décémbre 2016.
  4. Francois Launay, « Top 8 féminin: Les filles du LMRCV sacrées championnes de France! », sur 20minutes.fr, .
  5. « Top 8 : Le sacre lillois ! », sur ffr.fr, .
  6. Romain Beauvais, « Grande première pour les sœurs Menager face aux USA », sur lsports.fr.
  7. a et b « France - USA féminines : 36-10 », sur ffr.fr, .
  8. « Marine Menager au JAPON », sur rugby-villeneuvedascq.fr, .
  9. Sylvain Labbe, « Top 8: Le titre pour Montpellier face à Lille-Villeneuve-d'Ascq », sur sports.fr, .
  10. « Top 8 : La revanche pour Montpellier », sur ffr.fr, .
  11. Maxime Brossard, « COUPE DU MONDE 2017 - France féminines : La liste des joueuses retenues pour préparer le mondial », sur rugbyrama.fr, .
  12. « Coupe du Monde féminine : Romane Ménager, un seul être vous manque... », sur francetvinfo.fr, .
  13. « France 7 féminines : Les groupes pour Dubaï », sur ffr, .
  14. « France - Irlande féminines : 24-0 », sur ffr.fr, .
  15. « Ecosse – France féminines : 3-26 », sur ffr.fr, .
  16. a et b « Tournoi féminin : La France écrase l'Italie à Furiani », sur lequipe,fr.
  17. « France – Italie féminines : 57-0 », sur ffr.fr, .
  18. « France – Angleterre féminines : 18-17 », sur ffr.fr, .
  19. « Pays de Galles – France féminines : 3-38 », sur ffr.fr, .
  20. « Top 8 Féminin ; Stade Toulousain-Lille, rideau de pluie et de fer », sur rugbyamateur.fr, .
  21. « Des jumelles débarquent à Montpellier », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 24 mai 2018).
  22. « 24 joueuses de l'équipe de France sous contrat fédéral à mi-temps », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 23 janvier 2019).
  23. « 26 Affamées ! », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby, (consulté le 11 août 2019).
  24. « Effectif Féminin », sur rugby-villeneuvedascq.

Liens externesModifier