Marguerite de Sternberg

Marguerite de Sternberg
Titre de noblesse
Duchesse (d)
Biographie
Décès
Père
Jaroslav ze Šternberka a Hoštejna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Machna z Biliny (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Elżbieta of Bytom-Koźle (d)
Euphemia de Bytom (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Znak Sternbergů.jpg
Blason

Marguerite de Sternberg (morte après le ) est une noble morave épouse du duc Piast de Silésie Boleslas de Bytom qui règne comme douairière sur Bytom (allemand: Beuthen) de 1355 à 1357.

BiographieModifier

Marguerite de Sternberg (tchèque: Markéta ze Šternberka polonais Małgorzata Morawska) est la fille d'un riche magnat morave Jaroslav z Šternberk (en allemand von Sternberg). Elle épouse Boleslas de Bytom le et lui apporte comme dot la somme de 60 Gros de Prague. Ils ont trois filles[1]:

  • Elisabeth (1347/50 – † 1374), épouse en 1360 le duc Przemysław Ier Noszak, de Cieszyn.
  • Euphémia (1350/52 – † 26 August 1411), épouse d'abord en 1364 le duc Venceslas de Niemodlin puis en 1369 le Duke Bolko III de Ziębice.
  • Bolka (1351/55 – † vers le ), épouse en 1360 Čeněk z Vartemberka (de Wartenberg). Elle devient religieuse après sa mort en 1396, et abbesse de Trzebnica en 1405.

À sa mort, Boleslas dernier souverain de la lignée masculine de Bytom-Koźle souhaite laisser Bytom à son épouse comme douaire Oprawa wdowia. Immédiatement après sa mort un conflit éclate pour son héritage dans sa parenté du fait de la clause d'un traité signé entre son père Ladislas de Bytom et le royaume de Bohême, qui prévoyait la dévolution de la succession en ligne féminine en cas d'absence d'héritier mâle. Conrad Ier d'Oleśnica, époux d'Euphemia la demi-sœur aînée de Bolesław, et Casimir Ier de Cieszyn, le tuteur des filles de Boleslas, réclament tous deux la totalité de la succession.

Le conflit ne se termine qu'en 1357 avec la déposition de Marguerite de son douaire : Koźle qui avait été saisi par Conrad Ier en 1355 demeure entre les mains des ducs d'Oleśnica, qui obtiennent également la moitié de Bytom, pendant que les ducs de Cieszyn reçoivent l'autre moitié de Bytom, Gliwice, Toszek et Pyskowice.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • (de) « Die Herzoge von Oppeln bis 1313, von Beuthen und Kosel †1354/1355 des Stammes der Piasten », dans Europaïsche Stammtafeln, vol. III, Francfort-sur-le-Main, Vittorio Klostermann, Gmbh, .