Gliwice

ville polonaise

Gliwice
Blason de Gliwice
Héraldique
Drapeau de Gliwice
Drapeau
Gliwice
Place du Marché avec l'Hôtel de Ville au centre
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Silésie
District Powiat de Gliwice
Maire Adam Neumann
Code postal 44-100
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 032
Immatriculation SG
Démographie
Population 179 154 hab. (2019)
Densité 1 335 hab./km2
Population de l'agglomération 3 487 000 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 00″ nord, 18° 40′ 00″ est
Superficie 13 420 ha = 134,2 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Gliwice
Géolocalisation sur la carte : Pologne
Voir sur la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Gliwice
Liens
Site web gliwice.eu
Gliwice - division en districts
Plan de la ville de 1929
Siège des autorités de la ville (ancien "Haus Oberschlesien")
Place du Marché
Centre-ville (principale rue Zwycięstwa)
Gare ferroviaire

Gliwice (/ɡlʲiˈvʲit͡sɛ/ ; en silésien : Glywicy, en allemand : Gleiwitz) est une ville de Pologne, en voïvodie de Silésie dans la partie sud de la Pologne, située à 27 kilomètres a l'ouest de Katowice, sur la rivière Kłodnica. Le chef-lieu du Powiat de Gliwice ainsi que du Powiat-Ville de Gliwice. Centre industriel, logistique, scientifique et universitaire (École polytechnique de Silésie) à l'extrémité ouest de l'agglomération de Katowice. Noeud ferroviaire et routier (autoroutes A1 et A4), port terminal sur le canal de Gliwice.

HistoireModifier

C'est en 1276 que le nom de Gliwice est mentionné pour la première fois, appartenant à la dynastie Piast durant le Moyen Âge. Elle a été possédée ensuite par la Bohême en 1335, puis par les Habsbourgs en 1526. Il reste de ces différentes époque le château construit au XIVe siècle

En raison des vastes dépenses provoquées par la monarchie de Habsbourg durant les guerres du XVIe siècle contre l'empire ottoman, Gliwice a été louée à Friedrich Zettritz pour la modique somme de 14 000 talers. Bien que le bail ait été d'une durée de 18 ans, il a été renouvelé en 1580 de 10 années et en 1589 de 18 années.

Pendant les guerres silésiennes qui ont eu lieu de 1740 à 1746, puis de 1757 à 1763, Gliwice a été prise par la Prusse, avec la grande majorité de la Silésie. Dès la fin des guerres napoléoniennes, Gleiwitz/Gliwice a été administrée dans le landkreis prussien du Tost-Gleiwitz en 1816. La ville a été incorporée dans l'empire allemand en 1871. Et en 1897, Gleiwitz est devenue sa propre zone urbaine.

Au XVIIIe siècle y sont créées les manufactures de tissage, remplacées au XIXe siècle par les forges. C'est à Gliwice que Friedrich Wilhelm von Reden, directeur allemand de Bureau Minier Supérieur à Breslau, avec un jeun ingénieur anglais John Baildon ont construit en 1796 la fonderie de fèr avec le premier four à coke en Europe continentale. Deux ans plus tard y fut inaugurée une fonderie de la fonte (deuxième plus ancienne de toute la Prusse; aujourd'hui Gliwickie Zakłady Urządzeń Technicznych). Plus tard ils ont ils ont conçu le Canal de Kłodnica (allemand Klodnitz-Kanal; 1792-1812, inexistant) passant par le centre de la ville et son extension souterraine - L'Adit Clé Héréditaire Principale (allemand: Hauptschlüsselerbstollen).

En 1939, la station de radio de Gliwice fut le théâtre du casus belli — invoqué sous fausse bannière — qui déclencha l'invasion de la Pologne, l'opération Himmler. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs sous-camps du camp d'extermination d'Auschwitz sont répartis dans la ville et de nombreux prisonniers y sont assassinés. À la libération d'Auschwitz, en 1945, les prisonniers sont évacués à pied jusqu'à la ville lors des Marches de la mort où beaucoup décèdent. Ils continuent ensuite leur périple vers l'ouest entassés dans des trains[1].

Architecture et monumentsModifier

Le vieille partie de la ville a conservé son tracé médiéval avec la grille des rues régulière et avec, au centre, sa place du Marché rectangulaire, dans lequel de chaque coin sortent deux rues perpendiculaires. La place du Marché est entourée de maisons de style baroque, reconstruites après la II guerre. L'Hôtel de Ville au centre date de XVe siècle, dans sa forme actuelle, avec la tour de 41,5 m, de XVIIIe siècle. Non loin de la place du Marché, au bout de la rue Raciborska, une église paroissiale catholique de la Toussaint de style gothique tardif (XVe siècle/XVIe siècle) avec la tour de 64 m. Dans l'une des chapelles polychromie gothique.

La ville était entourée de murs avec deux portes, dont quelques pans de remparts et fondations d'une porte ("Raciborska") on peut voir aujourd'hui. Dans la ligne des murs le Château de Gliwice (également appelé château des Piast) - la résidence des Zettritz de XVIe siècle (actuellement la musée). Sur l'emplacement des anciennes fortifications des rues ont été tracées. Hors des remparts, au but de la rue Kozielska, église conventuelle de l'Exaltation de la Sainte Croix de 1623, reconstruite après l'incendie en 1682-83 en style baroque. Au vieille cimetière (rue Kozielska) église de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, en bois, datant de la fin du XVe siècle, construit à Zębowice, déménagé à Gliwice en 1925. Près de la route Tarnogórska le mât émetteur de la station de relais de radio - construction de 118 mètres de haut, élevée en bois de mélèze, le lieu de provocation de Gliwice le 31 août 1939.

SportModifier

PersonnalitésModifier

Quartiers et villages dépendant de GliwiceModifier

Bojków, Brzezinka, Centrum (Śródmieście), Centrum-Zachód, Czechowice, Kopernik, Ligota Zabrska, Łabędy, Obrońców Pokoju, Ostropa, Sikornik, Wójtowa-Wieś, Sośnica, Stare Gliwice, Trynek, Wilcze Gardło, Zatorze, Szobiszowice, Żerniki


Événements dans la villeModifier

ÉconomieModifier

JumelagesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier