Marguerite Aron

Marguerie Aron
Naissance
Paris 9e
Décès (à 70 ans)
Auschwitz (Pologne)
Activité principale
Professeure, femme de lettres
Distinctions
Auteur

Œuvres principales

  • Le journal d’une Sévrienne (1912)
  • Les Ursulines (1940)

Compléments

Citée au Panthéon « Écrivains morts pour la France »

Marguerite Aron, née le à Paris 9e arrondissement et morte le à Auschwitz en Pologne, est une femme de lettres française, auteure d'ouvrages de morale chrétienne. Elle est citée au Panthéon de Paris sous l'inscription des « Écrivains morts pour la France pendant la guerre 1939-1945 ».

BiographieModifier

Marguerite Aron est née le à Paris 9e arrondissement dans une famille juive. Elle s’est convertie au catholicisme en 1914 à l’âge de 41 ans. Ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, elle exerça le métier de professeure à côté de son activité d’écrivaine. À sa retraite, elle quitta Paris pour s’installer à Solesmes.

Durant la seconde guerre mondiale, le maire de Solesmes réquisitionna sa maison pour y loger des officiers allemands. Ils y découvrirent ses origines juives et l’arrêtèrent le [1]. Elle décéda à son arrivée au camp concentrationnaire d’Auschwitz le .

OuvragesModifier

BibliographieModifier

  • Madeleine Berthon, De Solesmes à Auschwitz : Marguerite Aron 1873-1944, Cerf, , 156 p..

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier