Marc Barbut

mathématicien et épistémologue français

Marc Barbut est un mathématicien, statisticien et épistémologue français né le à Paris et mort le [1].

BiographieModifier

Après un diplôme d'études supérieures sur le calcul des probabilités et les statistiques à la Faculté des sciences de Paris, Marc Barbut a été reçu à l'agrégation de mathématiques puis a soutenu une thèse d'Etat ès lettres et sciences humaines à la Sorbonne.

Après une courte période au CNRS, il devient chef de travaux puis directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études[2], dont la sixième section devient en 1975 l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Par ailleurs, il enseigne aussi à l'ISUP, ainsi qu'à la Sorbonne et à l'Université Paris Descartes. Par la suite, il est codirecteur puis directeur du Centre de mathématique sociale (CMS) de l'EHESS.

Il a participé au courant de formalisation mathématique des sciences humaines et sociales, et en particulier, bien que de façon plus anecdotique, aux travaux sur la formule canonique du mythe effectués par Claude Lévi-Strauss dans les derniers volumes des Mythologiques. Il a fait partie des premiers signataires du manifeste des 121, en 1960.

Ayant dirigé plusieurs collections et de nombreux ouvrages, il était chevalier de la Légion d’honneur (1975), officier de l’Ordre du Mérite et commandeur de l’Ordre des palmes académiques. Il a été nommé docteur honoris causa de l'Université nationale d'enseignement à distance de Madrid en 2005[3]. Laissant derrière lui une oeuvre importante sur l'application des mathématiques aux sciences humaines et sociales[4], il est mort dans la nuit du 11 au [5],[6].

DistinctionsModifier

Sélection de publicationsModifier

  • Série Mathématiques et sciences de l’Homme, Gauthier-Villars, Paris et Mouton, Paris et La Haye, 19 titres publiés (dont 4 traduits en anglais), 1965-1975.
  • Série Méthodes mathématiques des sciences de l’Homme, Hachette, Paris, 6 titres parus, 1970-1975.
  • 1966: Cahiers mathématique I, série Mathématiques et sciences de l’Homme, 162 pages.
  • 1970: Cahiers mathématiques III, série Mathématiques et sciences de l’Homme, 106 pages.
  • 1971: Ordres totaux finis, série Mathématiques et sciences de l’Homme, 315 pages.
  • 1973: Combinatoire, graphes et algèbre, 178 pages, traduction en anglais : Combinatorics, Graphs and Algebra, Mouton, La Haye, 1976.

RéférencesModifier

  1. Marc Barbut, sur data.bnf.fr.
  2. Marc Barbut, sur theses.fr.
  3. Curriculum vitae de Marc Barbut, sur journals.openedition.org.
  4. Marc Barbut, par François Weil, La lettre de l'EHESS, 24 mars 2012.
  5. Marc Barbut (1928-2011), un mathématicien humaniste, par Michel Armatte, Revue Hermès, 2013.
  6. Marc Barbut, par Laurent Mazliak, Laboratoire de probabilités, statistique et modélisation (LPSM).

Liens externesModifier