Manade Fabre-Mailhan

La manade Mailhan est un élevage de taureaux de Camargue, fondée en 1954, par Francis Fabre et Marcel Mailhan[1]. Les couleurs de sa cocarde sont le vert, le blanc et le bleu.

Manade Fabre-Mailhan
Image illustrative de l’article Manade Fabre-Mailhan
Couleurs Vert, blanc et bleu
Date de création 1954
Fondateur Francis Fabre et Marcel Mailhan
Propriétaire actuel Jacques et Pascal Mailhan
Adresse Mas des Bernacles
Commune Arles
Département Bouches-du-Rhône
Coordonnées 43° 39′ 18″ nord, 4° 31′ 32″ est
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Manade Fabre-Mailhan
Site web manademailhan.com

HistoriqueModifier

Né en 1924[2] à Marguerittes[3], Marcel Mailhan, fils de cheminot, était, d'après Jacky Siméon, « incontournable » en Camargue[4].

Il se met d'abord au service de Roger Gauzargues[4]. Inspiré par Folco de Baroncelli, il fonde la manade en 1954 avec Francis Fabre, armateur, époux de Mistou Pastré[4].

De 1952 à 1953, il est capitaine de la Confrérie des gardians[5].

Proche de Georges Pompidou, il prétendait lui avoir suggéré l'instauration de la taxe sur la valeur ajoutée[4].

Il fait découvrir la Camargue et la bouvine à plusieurs personnalités, dont Jackie Kennedy[4]. Le , il organise aux Baux-de-Provence[6]. une course à la cocarde, présidée par Saddam Hussein et en présence de Bernadette et Jacques Chirac[4]. Les raseteurs se partagent la somme d'1 500 000 francs, du jamais vu depuis la course organisée par Jean Lafont sur le domaine de Bernard Buffet en 1958[7].

Doué d'une grande faconde, il était réputé pour son talent de conteur ; il fut l'« ambassadeur de la bouvine » et la « mémoire de la Camargue » — bien qu'il n'ait jamais couché par écrit ses mémoires[4]. Il fut président de l'Association des éleveurs de taureaux de race camarguaise pendant 25 ans[4].

Chevalier de l'ordre national du Mérite et commandeur du Mérite agricole, il meurt le [4], et ses obsèques sont célébrées en l'église de la Major d'Arles[2]. Ses fils Pascal et Jacques Mailhan, associés à Hélène Fabre, lui succèdent. Jacques devient président de l'Association des manadiers après sa mère[4].

PalmarèsModifier

Le cocardier Rami est élu Biòu d'or en 1969 et 1971.

Le cocardier Pasteur est élu Biòu d'or en 2009[8]. La même année, la manade est championne de France[9].

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Origines », sur manademailhan.com (consulté le ).
  2. a et b http://www.amisduvieilarles.com/assets/files/bulletins/pdf/118p.pdf.
  3. http://www.tradicioun.org/spip.php?page=mob_article&id_article=901&artpage=3-4.
  4. a b c d e f g h i et j Siméon 2013, p. 77.
  5. « Capitaines et Prieurs au fil des années », sur Site de confrerie-des-gardians ! (consulté le ).
  6. Jacky Siméon (préf. Carole Delga), Jean Lafont : le roi de Camargue, Vauvert, Au diable Vauvert, , p. 54.
  7. Siméon 2019, p. 55.
  8. « Le taureau Pasteur (Manade Fabre-Mailhan) élu Biou d'or 2009 », sur La Provence (consulté le ).
  9. http://www.bouvine.info/Les-Champions-de-France