Ouvrir le menu principal

Jacky Siméon

raseteur et écrivain français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siméon.

Jacky Siméon
Image illustrative de l’article Jacky Siméon
Présentation
Nom de naissance Jacky Siméon
Naissance (67 ans)
Montpellier
Nationalité Française
Carrière
Distinction Cocarde d'or (1983)
Entourage familial
Famille Jean-Pierre Siméon
Raymond Siméon
Maurice Siméon
Daniel Siméon
Patrick Siméon (frères)
Joëlle Therre (compagne)

Jacky Siméon, né le à Montpellier, est un raseteur français, vainqueur de la Cocarde d'or. Il est également écrivain.

BiographieModifier

Originaire de Pérols, il est issu d'une fratrie de 9 enfants, dont 7 garçons ; 6 d'entre eux endosseront la tenue blanche : Jean-Pierre (1946), Raymond (1949), Maurice (1954), Daniel (1960), ancien responsable des écoles taurines de Pérols et Nîmes, directeur des arènes du Grau-du-Roi et directeur de la publication d'Arène et du Cocardier, et Patrick (1963). À partir de 1982, il vit à Beaulieu, avant de s'installer à Sommières.

Il a eu pour tourneur le raseteur d'Aimargues Léopold Dupont, puis Alain ALBUISSON de Marsillargues,

Il débuta en course "officielle" dans le village Héraultais du CRES (LE CRES) en 1973 et les spectateurs présents comprirent vite qu'un vent nouveau allait souffler sur la course dite "Libre" puis "Camarguaise", sa manière d'aller à la tête du taureau allait créer un razet nouveau dont le public deviendra friand.

Avec ses frères, les arènes régionales se remplissaient à l'affiche du nom de SIMEON, ce fut la "SIMEONITE"qui pendant une quinzaine d'années fera refleurir la course à la cocarde, son palmarés certes élogieux sera amoindri par de nombreuses blesssures, particulièrement celle concernant son épaule qui entraînera plusieurs opérations et qui l'obligera même à razeter à gauche ce qui n'a rien de facile pour un droitier. La dernière opération s'avérera bénéfique et lui permettra de distiller, avec moins d' apréhension, ses razets si appréciés.Il affontera tous les taureaux sans distinction particulièrement les redoutables vedettes que furent entre autres les RAMI, BAGNA, VERGEZOIS, RINGOT, QUASIMODO, OURIAS, VENTADOUR, FURET,GARDON, LOUPIOT, TEGEL, SEGREN, CHARLOT, PACO, ROUSSET et son préféré PASCALET avec pour lui le razet d'anthologie à LUNEL en Juillet 1979. Malheureusement le 03 Juillet 1987 à la Cocarde d'Or à ARLES (13) le premier taureau de la course VIDOCQ de LAURENT lui infligera une terrible blessure (section de l'artère fémorale) qui sans la présence d'un corps médical aussi relevé se serait certainement avérée fatale. La rééducation sera longue, une nouvelle opération sur l'artère touchée sera nécessaire, et l'espoir de razeter à nouveau se limitera aux courses d'adieu à son fidéle public dans ces arènes de la région qui le virent tant de fois triompher. L'absence de ce taureau si présent durant des années sera longue à compenser, il retrouvera dans l'écriture une nouvelle manière de s'exprimer, d'abord par son premier livre "Une Cocarde d'Or et de Sang" où il relate cette triste journée, suivront ensuite d'autres livres, notamment des romans à connotations biographiques qui toucheront un public nouveau ravi de le voir exposer cette nouvelle qualité de romancier. La course Camarguaise restera néanmoins trés présente puisqu'on le verra intervenant dans de nombreuses émissions tauromachiques, sa connaissance du taureau et du razet pour lequel son approche personnelle est plus artistique que physique (razeteur-torero) le verra participer à de nombreuses émissions télévisées et radiophoniques. iI est à noter d'ailleurs que, curieusement, ce paralléle avoué avec le torero l'aménera dans le burladero de nombreuses "placitas" et "plazas" mais jamais en piste capote ou muleta en main.

En 2011, il présentera une liste lors de l'élection du comité directeur de la FFCC : il est le seul élu mais renoncera à siéger[1]A présent, il est co-directeur avec son frère Daniel des Arènes de Beaucaire, et associé dans la gestion des Arènes de Lunel avec Hervé Jeanne, Stéphane Roussille et Pascal Mailhan .


Prises de positionModifier

Lors des législatives de 2012, il soutient Katy Guyot dans la 2e circonscription du Gard[2].

PalmarèsModifier

  • Trophée des As : 1979[3]
  • Cocarde d'or : 1983[4]
  • Palmes d'Or 1979, 1984
  • Corne d'Or 1979, 1980, 1981,1983
  • Gland d'Or 1983
  • Muguet d'Or 1979, 1980
  • Razet d'Or 1981,1986
  • Ficelles d'Argent 10 fois
  • Trophée Pescalune 1985
  • Trophée DAMOUR 1981,1984
  • Trophée Féria 1981, 1985

OuvragesModifier

BibliographieModifier

AnnexesModifier