Malan

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Sur les autres projets Wikimedia :

ToponymeModifier

AntroponymeModifier

  • Malan est un nom agnie du royaume du Samwi à Aboisso en côte d'ivoire

PatronymeModifier

Afrique du SudModifier

OriginesModifier

Les Malan d'Afrique du Sud sont issus d'une famille de huguenots français qui vont participer activement à plusieurs épisodes de l'histoire du peuple afrikaner jusqu'à la fin du XXe siècle.

Au XVIIe siècle, Jacques Malan qui avait fui la France après la révocation de l'édit de Nantes s'était réfugié aux Pays-Bas. De là, en 1688, il avait été embarqué de force à bord d'un navire en partance pour la colonie du Cap.

Au Cap, Jacques Malan devint viticulteur. Ses fils construisirent une ferme, Vergelegen, au pied de la montagne de la Table. En 1788, son petit-fils, Dawid Malan (1750-1824), homme fortuné, propriétaire de 50 000 pieds de vignes et colonel dans la milice bourgeoise de la colonie du Cap avait été contraint de s'éloigner de la colonie après avoir été pris en flagrant d'adultère avec l'esclave de l'un de ses voisins, violant ainsi le code moral calviniste[1]. Traité de fornicateur par l'Église, repoussé par sa femme, il s'enfuit avec sa maitresse dans l'intérieur des terres. Condamné pour vol d'esclaves, il était banni de la colonie du Cap alors que son père, disgracié, le reniait. Dawid Malan franchit la Great river Fish et explora les territoires xhosas. Sa vie à la frontière le transforma. Quelques années plus tard il s'établissait comme fermier et prenait une nouvelle épouse qui lui donnerait plusieurs enfants

En 1815, Dawid Malan participa à la révolte boer de Slagters Neck après la mort du jeune fermier Frederic Bezuidenhout qui avait refusé de comparaitre devant un tribunal britannique. Malan fut inculpé de haute trahison.

En 1838, Hercule Malan, l'un des fils de Dawid Malan, était l'un des Voortrekkers du Grand Trek. Il fut tué avec Piet Retief sous les sagaies des Zoulous du Roi Dingane et empalé, le crâne écrasé à coups de pierre et sa dépouille laissée en pâture aux vautours sur le flanc d'une colline[2]. Son frère Jacob Jacobus Malan vengea Retief et ses compagnons à la bataille de Blood River après avoir prêté serment à Jéhovah au côté de Sarel Cilliers.

Ses fils, Jacobus et Hercule Malan furent cofondateurs des républiques boers au côté d'Andries Pretorius.

En 1881, Hercule Malan participa à la bataille de Majuba durant la première guerre des Boers à la tête d'une armée composée de garçons de ferme et de vieilles barbes. Lors de la seconde guerre des Boers, un autre Malan, le général Wynand Malan, mena des commandos de résistance en territoire ennemi.

Personnalités sud-africainesModifier

Autres paysModifier

ParonymeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Il eut un enfant métis avec cette esclave
  2. Rian Malan, Mon cœur de traitre, p 12