Ouvrir le menu principal

Météoroïde

petit corps du Système solaire

Le météoroïde, terme inventé par l'astronome Hubert Anson Newton en 1864[1], est un petit corps du Système solaire provenant de la désagrégation (généralement partielle) d’un astéroïde ou d’un noyau cométaire. La définition de l'Union astronomique internationale fournit une limite de taille (entre 30 microns et 1 mètre) tout en précisant que celle-ci est relativement arbitraire[2].

Son errance et sa petite taille l'amènent en général à être capturé, le plus souvent en quelques millions à centaines de millions d'années, dans le champ gravitationnel d'une planète ou d'un de leurs satellites, éventuellement à se consumer dans leur atmosphère ou à s’écraser sur leur surface solide. Le terme de météoroïde est celui de l'objet dans l’espace interplanétaire. S'il pénètre dans l'atmosphère terrestre, l'échauffement généré par le frottement produit un phénomène lumineux qu'on observe depuis le sol (sur Terre). Ce phénomène est baptisé météore (qui regroupe d'autres sources de ce phénomène). Selon la luminosité produite (généralement proportionnelle à la taille), le météore est rangé dans la catégorie des étoiles filantes ou des bolides (plus d'un gramme). Si l'objet ou ce qu'il en reste après sa traversée de l'atmosphère, atteint la surface solide, et qu'à la suite de l'impact, on en reconnaît des fragments, ceux-ci prennent alors le nom de météorite. Si l'objet ne fait qu'effleurer l'atmosphère, il est qualifié de bolide rasant.

Notes et référencesModifier

  1. (en) M. Beech, D. Steel, « On the Definition of the Term Meteoroid », Quarterly Journal of the Royal Astronomical Society, vol. 36, no 3,‎ , p. 281
  2. (en) Union astronomique internationale, « Definitions of terms in meteor astronomy », (consulté le 12 mai 2018)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier